FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez|
MessageSujet: Hard work [PV Sael] Jeu 28 Juil - 11:23
Invité
Cela faisait quelques temps maintenant que le professeur d'art m'avait personnellement donné un sujet. Entre les cours, et mon travail, j'avais difficilement un peu de temps libre, que j'essayais de consacrer plutôt à Tara... Et puis surtout, je n'avais eu aucune envie de me précipiter pour ce projet. Ainsi donc, dès que je pouvais, je arpentais l'école à la recherche du modèle parfait, et c'était finalement en me baladant près du gymnase que j'avais trouvé celui qui m'inspirait. Il ne me restait donc plus qu'à tout mettre en place.

Je l'avoue, j'ai un peu triché. Je suis allé retrouver ce modèle absolument parfait pour ma toile, et je l'ai convaincu de poser pour moi, sans même citer la lettre à quelque moment que ce soit. Bien sûr, ça n'a pas été sans mal, surtout quand je lui ai exposé mon idée, qui a bien faillit le faire fuir, mais à force de patience, douceur, et de mots bien choisit, il a accepté malgré sa pudeur. Ce qui veut dire que la lettre, je l'ai encore, inutilisée, et donc, en cas de besoin, elle pourrait encore me servir. J'aime avoir ce genre de carte en main, ça peut toujours être utile.

J'ai prit mon temps, déjà pour faire connaissance avec mon modèle, et le mettre à l'aise. Je commençais par faire des croquis de son visage, étudier ses traits et ses expressions, jusqu'à ce qu'il soit suffisamment habitué pour qu'il continue de vaquer à ses occupations sans se soucier de moi. Ensuite, vint la barrière de la pudeur, très épaisse chez lui d'ailleurs. Du coup, je l'ai attaqué au corps. Rien de tel pour qu'il me laisse l'admirer dans toute sa splendeur. C'est seulement ensuite que j'ai pu me mettre au travail sérieusement.

Pendant la préparation de mon projet, je l'avais retrouvé presque quotidiennement. Nous étions fréquemment sortit en ville, puisqu'il n'était pas à l'aise dans l'école, là où il connaissait bien trop de monde. C'est pour ça que pour simplifier les choses, j'avais prit une suite dans un l'hôtel. Je l'avais moi-même modifié, et préparé pour créer une ambiance exactement comme je le souhaitais, et dans laquelle il se sentirait suffisamment à l'aise.

Puis vint le jour où je commençais sérieusement mon œuvre. Bien sûr, je ne l'avais pas prévenu que cette fois, c'était pour de vrai. Ça aurait faussé ses réactions, et il se serait mis la pression. Du coup, chacun avait agit exactement comme d'habitude, et ça avait été pour le mieux. Le gros de mon croquis avait été réalisé en une fois, et j'avais eu besoin de deux autres séances pour peaufiner les détails, mais au final, ça avait été très rapide, et très franchement... j'aime le résultat.

C'est pour ça qu'aujourd'hui, ma toile totalement achevée, retouchée, séchée, et soigneusement enveloppée dans un drap pour la cacher des regards indiscret, j'attendais la fin du cours d'art. Je m'étais ennuyé tout l'après-midi, le travail demandé en classe étant terminé depuis longtemps, je n'avais eu qu'à m'occuper tant bien que mal à gribouiller en attendant la sonnerie, et la fin de la journée. Je n'avais pas eu d'autres occasions de voir mon prof, alors je n'avais plus qu'à prendre mon mal en patience, jusqu'à ce que sonne enfin ma délivrance.

Je n'ai pas bougé de ma place, laissant les autres élèves quitter la salle dans un brouhaha assourdissant, veillant simplement à ce que le prof ne s'enfuit pas en même temps. J'avais souvent eu l'impression qu'il s'ennuyait ferme à être ici. Bref, sitôt que la dernière de ma classe a passé le pas de la porte, je me suis levé pour interpeller le blond.

« Professeur, si vous avez un moment, je voudrais vous montrer le résultat du travail que vous m'aviez demandé. »

Prenant délicatement ma toile avec moi, je me suis avancé vers son bureau, la posant à plat dessus pour la découvrir lentement, puis me suis reculé de deux pas pour lui laisser toute la place de l'observer.

Sur le tableau, avec une vue légèrement surélevée et décalée sur la droite, tout en restant proche du modèle, on voyait un jeune homme, beau, mais assez commun malgré un corps bien dessiné et de jolis muscles, notamment ses abdos, entièrement nu et abandonné sur des draps pourpres. Bien sûr, on ne voyait rien d'intime à son anatomie, grâce à un drap remonté juste au bon endroit, libérant une jambe, et sa main posée par dessus. Presque accrochée en fait, mais ce n'était pas pour cacher sa virilité. Le corps du jeune homme était tendu, son dos cambré, et ses jolis muscles bandés. Sa seconde main était crispée sur son épaule, comme si par réflexe il avait eu besoin de s'accrocher à quelque chose.

Sa tête était basculée en arrière, ses cheveux bruns tout emmêlés, mais on devinait qu'il les coiffait soigneusement d'ordinaire. Ses yeux étaient révulsés, sa bouche entre ouverte, et ses joues rosées. Partout, son corps était lustré de sueur, et le drap collait légèrement à sa peau, moulant ses formes. Sur le tableau, le jeune homme semblait perdu dans un moment de pur extase, totalement inconscient d'être observé. Aucune gêne n'était visible, et à mon humble avis, il n'y avait rien de vulgaire. Rien n'était visible, et même si on le surprenait effectivement dans un moment d'intimité, et qu'on pourrait facilement me traiter de voyeur, ce que je montrais là, c'était la pureté du moment.

Plus de complexe, plus d'idée parasite. Il semblait totalement libre, délivré plutôt. Et c'était ça que je trouvais beau. Bien sûr, je l'avais montré à mon modèle une fois achevé, et il avait immédiatement rougis en se cachant les yeux, chose que j'avais trouvé très amusante. Ce que j'ai capturé, c'était un bref instant, et sitôt après, la pudeur, la bienséance, et tous les codes sociaux étaient revenus. Alors oui, je suis fier de moi pour avoir volé quelque chose de si précieux... Mais j'ai dû promettre de ne pas laisser n'importe qui voir mon œuvre, ce que je peux totalement comprendre.

J'ai laissé au prof tout le temps d'observer mon œuvre sous tous les angles, suivant ses éventuelles réactions, tout en me demandant ce qu'une personne totalement extérieure pouvait bien penser la première fois qu'elle voyait se tableau. J'aimerai bien savoir tout ce qui aurait pu passer dans sa tête... mais non, ce tableau ne pourra jamais être exposé.

« Qu'en pensez-vous, professeur ? »
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael] Lun 1 Aoû - 12:40
Sael Neri
Core ...



Je me fais chier … aujourd’hui, je ne sais même pas pourquoi mais j’ai eut envie de venir en cours, sans doute pour prouver a mes collègues que j’existe, je pense qu’ils vont finir par avoir des doutes. J’avais emmené mon bout de jambe congeler avec moi, je l’aime bien, je vais le garder, lui au moins il est sage puis dans ce bloc de glace il change doucement de couleur … c’est cool, il est à moitié normal, à moitié bleu. J’allais donc partir pour le poser sur ma fenêtre de classe mais … Le truc c’est qu’à peine entré dans la salle, j’avais déjà envie de sortir, d’aller faire un tour en Angleterre ou n’importe ou ailleurs pou avoir un peu la paix. Les élèves sont chiants et ennuyeux, je leur ai fait passer un chapeau, ils ont tiré un sujet et devaient se débrouiller avec mais ses petits cons sont pas capables de se gérés tout seul, comme si j’étais du genre à venir me poser au dessus de leur épaule et les conseiller … ils m’ont pris pour quoi ?

J’ai tiré la chaise qui était derrière mon bureau, me suis assis tranquille, les pieds sur le bureau et en bouquin en main pendant qu’ils étaient supposé bosser et quand on venait me faire chier … bin soit j’ignorais l’élève soit je lui donnais un bouquin sur l’art … y a ce qu’il faut la dedans. Après tout, l’art c’est le talent, sans talent, ni imagination tu peux courir pour que ça marche.

Cinq ou dix minutes avant la fin du cours, j’avais fermé mon livre, j’observais mon morceau de corps, je me demande toujours comment il est arrivé là… boarf, tant pis, de toute façon que le proprio se présente ou pas, je le garde, il est a moi maintenant, je l’aime mieux que la plupart des élèves que je me coltine. Plus intelligeant, moins bruyant, moins chiant. Je me serais bien tiré a la seconde ou ça a sonner mais au prochain cours je dois aller voir mon esclave, je vais donc pouvoir m’amuser a lui faire faire ce que je veux, le truc … c’est que là tout de suite j’ai pas d’idée, encore, pas assez inspiré … je pourrais le faire poser en model pour ma classe … ou mieux, attendre que sa grande bleue se pointe et lui faire tapé la pose a poil a se moment là … faut savoir soigner ses stats … je peux pas être un connard et ne pas chercher le pire … ce serait triste.

Du coup, j’ai pris une mini console portable piqué a un élève et j’ai jouer en attendant les suivants. Normalement, ça devrait s’enchainer ces tucs là, sinon c’est chiant … a moins que j’ai plus cours … liberté ? J’emmènerais bien ma jambe au restau, histoire de faire vomir deux trois personnes. Ou mieux, je pourrais la glisser dans les draps de max et attendre qu’il se réveil en la serrant dans ses bras pour en faire une photo et l’afficher partout …

L’idée me plaisait bien, j’avais envie de sourire rien qu’à y pensé mais j’ai été interrompu… celui qui me tire de pensées si douce va prendre cher, c’est décider t’es mon prochain jouet.

-Hum ?

Ah c’est le sadique … cool, j’espère qu’il est aussi un peu mazo.

-Enfin fini ?

Difficile de trouver l’inspiration j’imagine, moi qui lui avait donné ce devoir en espérant que ça me ferais un pion de moins à observer …. Bin non … il c’est pointé quand même le p’tit c… le garçon.

-Ok voyons ça.

J’ai posé ma console dans mon tiroir et descendu les pieds de mo bureau pour observer un mec entrain de jouir… si je voulais voir ça me suffirait de les regarder après au lieu de les jeter dehors. S’était quoi déjà le sujet … Bof … sait plus trop longtemps, je vais supposer qu’il est dans les clous. J’ai pris le tableau pour regarder de pus près, le point de vu est intéressant, la pose naturelle, les couleurs sont bien étudier … mais c’est qu’il a du le farcir plus d’une fois pour garder une image si net … c’est mignon les amours de gamins.

Hum la virilité st caché, je pourrais presque m’en servir de model pour positionner max … mais moi je compte le foutre vraiment a poil.

-Je trouve le travail intéressant.

Le model beaucoup moins, j’aurais préféré un peu plus de choses, des tatouages, des traces, des suçons … c’est trop clean pour une dessin post coït, tu es trop sage dans le sexe gamin.

-La colorisation est pas mal.

Ouai je juge plus sa façon de prendre qu’autre chose mais bon, fallait bien que je m’occupe de quelque chose  non ?

-Je dirais … B+

Je donnerais jamais A, il y aura toujours mieux, toujours.

-C’est pas mal, je suis impressionner.


J’ai repris ma consoler pour jouer avec, voilà, il voulait mon avis il l’a.

- Tu diras à ton petit copain qu’il est très mignon quand il jouit.

Ah merde … va lui falloir un autre sujet … je suppose que c’est pour ça qu’il est encore là … (oui, complètement zapper la récompense)



par Daniel







mes ailes:
 
avatar
Messages : 1351

Date d'inscription : 18/01/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael] Mer 3 Aoû - 14:57
Invité
Même si le professeur avait accepté de prendre le temps d'observer mon travail, sa première réaction avait été... décevante. Et pour cause, pas de réaction du tout. Rien qui s'exprimait sur le visage, rien dans le regard, rien que je ne pouvais sentir. Alors oui, j'eus très vite l'impression de prendre une douche froide. J'imagine que je m'étais surestimé. Enfin, je ne me suis pas emballé sur mes conclusions, écoutant d'abord ce qu'il avait à me dire, pour très vite tirer une moue contrariée. Il m'avait certes complimenté, mais ça semblait plus dans l'esprit de vouloir expédier les choses le plus vite possible. J'ai aussi haussé un sourcil quand il a parlé de 'petit copain' mais je n'ai pas voulu rectifier. Pour la plupart des gens, ça sonne comme un aveux non assumé. Bref, j'étais déçu, et je ne me suis pas privé de le faire remarquer.

« Je trouve votre analyse technique superficielle... »

Il aurait s'y attarder beaucoup plus, il est professeur d'art, il aurait sans aucun doute eu des tas de choses à dire et à redire là dessus, et l'intérêt d'attendre une critique de son travail, c'était d'utiliser ce regard extérieur pour pouvoir s'améliorer, là, rien du tout. J'aurais eu aussi bien fait d'aller trouver l'un de mes clients, qui m'aurait sortit la même chose juste parce que c'est signé par mon nom.

« Quant au message, j'imagine que ça ne vous intéresse pas le moins du monde si vous n'abordez même pas le sujet. »

Et c'était ça qui me contrariait le plus. La note, ce n'était pas très important, la récompense, tant pis, j'avais encore la lettre en poche qui me servira un jour ou l'autre, mais qu'il n'aille pas au bout des choses, ça je n'aime pas du tout.

« Alors permettez-moi de m'expliquer, juste parce que j'aimerai réussir à l'exprimer correctement. »

Et surtout parce que j'ai parfaitement horreur qu'on prenne ce genre de travail, sur lequel je me suis investit, pour une simple image prise à la va-vite et sans aucun sens !

« J'imagine que vous avez dû vous demander pourquoi ce modèle, alors qu'il y a beaucoup plus beau dans l'école, et que vous m'avez laissé la possibilité de choisir qui je voulais. Ce qui m'a plut chez ce modèle, c'était son innocence, sa pudeur, son ignorance. Parce que c'est écrit sur son visage, sa timidité, ses complexes, parce que c'est le sujet typique dans lequel une personne lambda peut retrouver son manque de confiance en soit. »

Parce que je suis persuadé qu'on est tous passé par là un jour ou l'autre, parce qu'on a tous caché en nous cette part que ce petit jeune nous montre inconsciemment.

« Ensuite, ce jeune homme à qui on peut identifier ses côtés faibles, exposé en train de se donner du plaisir. La question est : Qu'est ce qu'on ressent face à ça ? Du dégoût ? De l'excitation ? Est ce qu'on trouve ça vulgaire ? Choquant ? »

Oh, je les vois d'ici, les puritains choqués qui font des grands gestes en détournant les yeux, gonflant leurs joues rouges, pestant. Si j'exposais ça dans une de mes galeries, ça provoquerait une polémique. En même temps, les humains aiment chipoter pour tout et n'importe quoi.

« Le but de ce tableau, c'est de montrer que la seule chose de sale, c'est le regard qu'on porte sur lui. »

Mes oreilles de renard étaient plaquée en arrière sur ma tête, signe que j'étais contrarié. Je ne regrette pas d'avoir fait ce tableau, je regrette simplement de m'être attendu à quelque chose. J'aurais aussi bien fait de le garder pour moi, en oubliant sa promesse. Je me suis à nouveau avancé, et j'ai commencé à remballer ma toile. Oui, je suis un vexé par son manque d'intérêt même pas dissimulé.

« Enfin, puisqu'il semble assez flagrant que je vous dérange, et que de toute évidence, je n'ai pas su susciter votre attention pour la récompense promise... »
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael] Sam 6 Aoû - 16:17
Sael Neri
Core ...



Tiens, c’est marrant, j’ai presque l’impression de l’avoir vexé… pourquoi tous les élèves sont chiants ici ? Ils ne peuvent pas se décider à me considéré comme un mauvais prof a qui il faut rien demander sous peine de se retrouver jeter comme une merde ? Il s’attendait à quoi ? A ce que je le félicite les larmes aux yeux pour m’avoir ramené ça ? Si je voulais me contenter de ça pour le plaisir, je prendrais moi-même un élève et je le film pendant qu’il prend son pied … j’ai autre chose à faire que m’extasier sur une œuvre ou de toute évidence, il aurait put faire beaucoup plus aboutit s’il n’avait pas suivit les consignes.

-Bon.

J’ai posé ma console sur mon bureau, pris une feuille, puis je suis aller a la porte de ma salle tranquillement pour l’accrocher dessus.

-Ton message ne m’intéresse pas, parce que tu as suivit les règles, félicitation, t’es presque aussi bon qu’un appareil photo a ceci près que tu as fais des erreurs et que t’aurais put me rendre mieux.

J’ai fermé la porte alors que mes futurs élèves se plaignaient dans le couloir …

-Bien sûr, tu l’as aussi fait en plus longtemps.

Je me suis assis sur une table et l’ai observé calmement.

-T’as réussit à tuer le coté artiste qu’il y a en toi, félicitation. Tu veux un cookie ?

J’ai baillé et poser les mains derrière moi, j’ai fermé les yeux et sorti la suite avec calme et naturel.

-Ton tableau qui utilise le camaïeu est pas mal, si on omet que tu as fais quelques ratés, tu as beau avoir assimilé le canon pour le corps tu as oublié le principe même d’une œuvre, tout model peut devenir beau, s’il est dans le bon œil.

Rendre un model banale beau a observer c’est tout un art.

-Tu voulais me choqué ? C’est raté, tu aurais put rendre ton effet réaliste et me choquer en fixe sous verre mais là, tu as juste peints un mec sous un drap possédé.

Je vois le sexe mais les gens « bienpensants n’y penseront pas forcements, s’il voulait le montré il aurait put donner une tête d’un coté de la plaque de verre, un geste dans la main n’importe quoi qui glisse vers le coté sexuel de l’art.

-En utilisant un empâtement, tu aurais eut une base pour tes ombres qui t’aurait évité l’erreur dans l’ombre d’un plies de drap. Ça aurait aussi été bon pour toi de vérifier ton fond avant de commencer l’avant parce que tes teintures ne sont pas géniales.

J’ai regardé de nouveau mon élève, toujours sans émotion particulière.

-En somme, tu es un artiste, c’est vrai j’ai beaucoup aimé voir tes expositions, là au moins tu te laissais aller a des jeux informels, mais là, tu t’es contenter de mes règles, l’art c’est n’avoir pas de règles à suivre, c’est faire ce qui nous plait et donner ses sensations en plus de son talent. B+, s’était peut être beaucoup tu me diras. J’y réfléchirais.

C’est bon ? T’es satisfait de mon analyse cette fois ?

-C’est vrai que je t’avais promis une récompense, j’avais oublié … dis moi, que désires tu gamin ?


par Daniel







mes ailes:
 
avatar
Messages : 1351

Date d'inscription : 18/01/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael] Jeu 11 Aoû - 11:56
Invité
Suite à mes remarques, le professeur avait enfin semblé réagir, bien qu’il ait toujours l’air aussi agacé. Enfin, c’est déjà un début. Je me suis donc arrêté dans mon emballage de tableau pour l’écouter. Oui, j’avais bien compris que le message ne l’intéressait pas le moins du monde, et je me foutais bien de ses raisons. Mais c’est quand il m’a parlé d’erreur que ça m’a réellement interpellé. Enfin ! Le voilà qui agissait comme un professeur ! Ce n’était pas trop tôt, et franchement, je n’allais pas me donner tout ce mal à chaque fois.

J’ai retiré la protection de la toile pour l’observer attentivement, avant de froncer les sourcils. Tué  le côté artiste ? Qu’est ce qu’il voulait dire par là ? Pour la suite, je n’étais pas d’accord. Mon modèle était beau. D’une beauté pure, naturelle, innocente. Rien à voir avec les corps qu’on met vulgairement en avant à cette époque, et je reste totalement campé sur mes positions. Je n’aurais pas pu trouver modèle plus adéquat pour cette œuvre dans les parages, et je suis persuadé de l’avoir présenté correctement pour ce que je voulais en faire. Je ne veux pas une beauté absolue, ni parfaite, juste quelque chose de naturel, avec ses défauts, ses qualités. Quant à la suite…

« Le but n’est pas de choquer, mais de mettre l’observateur fasse à ses réactions, quelles qu’elles soient. »

Je me fiche qu’il soit choqué, excité, ou en colère à cette vue. Ce que je veux, c’est que ça fasse réagir, et si possible, se faire se poser des questions, mais si ce type n’avait absolument aucune réaction, soit je m’étais complètement planté, soit il était déjà trop blasé par l’art pour s’épanouir à son poste.

C’est vrai, maintenant qu’il le disait, je remarquais un très léger défaut dans une ombre. Moi-même je n’y avais pas prêté attention tellement c’était subtile. J’ai croisé un bras contre mon torse, mon autre coude appuyé dessus, et mes doigts venaient frôler ma lèvre inférieure pendant que je réfléchissais. C’est vrai, c’était une erreur un peu bête, et je ne l’aurais probablement pas remarqué avant un moment. C’est difficile d’avoir du recul quand on travaille sur son œuvre, et c’est encore plus difficile d’avoir un avis extérieur correct. Surtout parce que mon agent ne pense qu’au bénéfice en fait, l’art ne l’intéresse pas le moins du monde.

« Vous avez raison, et un empâtement aurait sans doute pu éviter ça, mais j’aurais perdu le côté lisse que je voulais donner, et les détails au premier plan aurait pris leur intérêt avec de la distance, ce que je ne voulais pas. Je comptais plus inviter l’observateur à s’approcher, à créer une intimité entre lui et le tableau. »

Pour la suite, j’eus surtout l’impression de me faire rabaisser, ce que je n’ai pas franchement apprécié. Oui, je veux qu'on me donne des conseils, qu’on me montre mes erreurs, qu’on me présente de nouvelles voies. Je me fous des encouragements, mais là… Je n’aime pas du tout sa façon de s’adresser à moi.

« Je vous prierais de ne pas extrapoler à savoir ce que j’aime, et ce que je n’aime pas. Quand bien même vous auriez vu quelques-unes de mes expositions, je ne vous permets pas de juger de mes goûts, ou de mes intentions. »

Oui, j’ai suivi ses règles, mais ce tableau n’a rien d’un nu classique, et je me suis largement fait plaisir autant à le concevoir qu’à le réaliser. Sans compter que prendre mon temps dessus avait été une véritable bouffée d’air frais qui m’avait fait échapper de mon travail quotidien, sur lequel je passe en moyenne beaucoup plus de temps. Alors non, je n’apprécie absolument pas qu’il me désigne comme un chien-chien faisant sagement ce qu’on lui demande !

Ma récompense… sur le coup, j’aurais presque eu envie de lui demander de ne plus jamais m’adresser la parole, mais outre le fait que ça lui aurait sans doute fait plaisir d’avoir un élève de moins sur le dos, ça aurait été dommage de passer à côté de cette occasion…

« Il y a un objet que je cherche à acquérir depuis un moment maintenant. Un très ancien médaillon dont le propriétaire est l’un de mes tous premiers clients. Un comte d’une très ancienne famille en écosse. J’ai essayé de me l’approprier de manière conventionnelle, mais mon insistance a commencé à le contrarier, ce qui n’est pas bon pour mes affaires. »

Cet homme est un excellent support, et un ami qui plus est, mais je refuse de laisser ce médaillon à l’abandon dans sa collection plus longtemps. Il a beau savoir précisément de quoi il s’agit, il n’en a pas la moindre utilité. L’objet en question permet d’améliorer la maîtrise des pouvoirs élémentaire. La foudre a beau ne pas en être un pour la plupart des gens, j’ai senti mon pouvoir réagir quand j’ai touché seulement la chaîne du médaillon. Depuis, je veux absolument me l’approprier. Il pourra me servir en cas de besoin, et saura aussi être utile à Tara s'il le faut.

« J’aimerai donc que vous me rameniez le médaillon, en faisant en sorte qu’aucun lien ne puisse être fait avec moi, et qu’aucun préjudice ne soit porté au comte. »

Depuis des siècles, les voleurs ont déjà défilé à sa porte, et il sait les accueillir. Il ne fera donc pas le rapprochement avec moi, et si le professeur ne se montrait pas à la hauteur, et bien… je m’en moque.

« Est ce dans vos cordes? »
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael] Ven 2 Déc - 22:33
Sael Neri
Core ...



Bien sur que le but est de choqué le but est que l’Homme qui e regarde ai une réaction forte en le voyant et se dise que l’artiste est un génie, ou un fou, mais après tout, en art, les deux se valent. J’ai juste laissé passez le reste bien conscient de l’avoir ébranlé par mon manque de réaction et me moquant complètement qu’il soit heureux ou non… après tout, je fais ce qui me plait et puisqu’il est communément admis par ceux qui ne me connaissent pas que je suis un professeur lamentable, pourquoi je me donnerais la peine de faire le plus petit effort ?

-Certes, ta toile n’aurait pas eut l’effet que tu désirais dans un premier temps mais elle aurait aussi été bien meilleure qu’elle ne l’est.

C’est une façon de voir les choses que d’attendre une réaction X ou Y de la part de quelqu’un face a un geste que l’on a mais c’est idiot de sacrifier la beauté de son œuvre pur l’œil du publique. Après je suis aussi d’accord avec lui, il serait idiot de sa part de partir seulement sur le principe que tout est dans la perfection une œuvre ne saurait être qualifiée ainsi sans être l’exacte démonstration du songe de son créateur.

-Tu me déçois beaucoup par cette œuvre, je m’attendais à te voir faire les choses d’une manière exceptionnelle après le dessin que tu m’as présenté sur le toit mais là … je suis déçu.


Intéressent, il y a tout juste quelques secondes, il me priait de bien vouloir lui donner mon avis sur son œuvre mais là lorsqu’il le reçoit il boude encore plus … décidément, je suis un très mauvais professeur (lol).

-D’artiste a artiste, je fais ce que je veux et je t’emmerde.


Parce que l’air de rien, je ne suis pas de ceux qui s’extasient et n’y connaissent rien, je suppose que ça ne fais pas parti des choses qui lui plaisent … quel dommage….

-Puis de professeur a étudiant…


Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin

-Pareil.


Faut pas mentir non plus. Enfin, vint la réclamation de mon élève pour sa réccompense et plus je l’écoutais et moins j’avais envie de la lui donner, songe t’il réellement être assez doué, s’être asez donner dans cette œuvre pour que je m’ennuis à accomplir sa mission cambriolage ?

-Tu me demande de commettre un vol ?


Comme c’est mal, moi qui suis un ange.

-Tu sais quoi ?


J’ai doucement souris.

-Je vais aller chercher ce fameux médaillon.


Puisque c’est ce qu’il veut.

-Je vais même le ramener.


Je sais qu’il voit venir de très loin l’entourloupe, sans ça je n’aurais pas pris tout mon temps pour le souler d’avantage.

-je ferais ça dès ce soir, puis, j’irais déposer ce pendentif chez moi.


Bin non, tu ne l’auras pas si facilement.

-J’attendrais pour te le confier, je veux une toile qui me surprendra. Cette fois ci, je ne te donne pas de consigne, je n’ai pas d’intérêt pour les œuvres qui sont créées par des toutous. Je veux que tu me surprennes, quitte ta zone de confort, peint ce que personne n’imaginerais jamais te voir peindre, peint le mieux que personne ne l’auras fait avant toi, mieux que personne ne le feras jamais. Et si je suis satisfait, je t’offrirais non seulement le pendentif mais en plus, je jure de t’obéir quelque soit l’ordre que tu me donne, fut il de faire harakiri.


Bon, non je ferais sans doute pas ça, j’espère qu’il ai compris d’ici là que ce que je lui dis n’est destiner qu’à pousser, qu’à forcer son esprit a réagir, je veux qu’il soit critique, je veux qu’il désire sa récompense plus que toute autre chose, je veux lui donner la meilleure motivation pour voir le meilleur des résultats.

- Alors, qu’en penses-tu ?



par Daniel







mes ailes:
 
avatar
Messages : 1351

Date d'inscription : 18/01/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael] Sam 18 Mar - 14:39
Sael Neri
fermé pour cause de départ




mes ailes:
 
avatar
Messages : 1351

Date d'inscription : 18/01/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hard work [PV Sael]
Contenu sponsorisé
Hard work [PV Sael]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» Azarash Sael'dar, Lié malgré lui
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» WORK IN PROGREEEESSS 2!!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: