FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Dim 30 Oct - 21:10
Lawrence de Ste-Croix

Retrouver la nature en hiver...

ft. Libre
En italique, ce sont mes pensées.



Les lieux lui semblaient aussi beaux que tristes. C'était cela l'automne, cette saison qui annonçait la période la plus froide, presque la plus douloureuse qui soit pour la Nature. Mais tellement nécessaire. Avant d'arriver ici, Lawrence s'était arrêté à l'endroit où il avait fait jaillir ses chrysanthèmes. Les pauvres commençaient à faner tout en cherchant les derniers rayons chauds que le soleil voulait bien leur donner. Cette constatation lui avait arraché un sourire nostalgique et il avait connu la tentation de leur donner de son pouvoir... Mais non. Ce serait juste cruel de sa part de leur faire cela... Cependant, il se promettait de les aider au printemps...

En attendant, debout dans la serre, il observait chaque centimètre, sentant le pouvoir de cette jeune femme qui... Enfin jeune, qu'en savait-il ? L'âge était si difficile à connaître chez les gens comme eux. Et de toute façon, ça ne l'intéressait pas du tout. Ce qui le poussait à l'admirer, c'était la manière dont elle comprenait si bien la Nature qu'elle était capable d'en montrer le meilleur comme le pire. Il avait l'impression de baigner dans son énergie ici... Mais pas que. Il sentait aussi la puissance de son confrère çà et là.

Aujourd'hui, il n'était pas censé avoir cours avec lui. C'était un dimanche, tout le monde méritait le droit de se détendre un jour pareil. Cependant, ses pas l'avaient mené ici, dans l'une de ses éternelles tenues elfiques aux couleurs aussi automnales que le reste du monde autour de lui. S'approchant d'un arbrisseau, il en caressa les feuilles jaunes, l'une d'elle chuta gracieusement sur le sol. Et il soupira doucement.

-Ce n'est pas mon premier automne mais celui-ci... a plus de saveurs que les autres. Aussi douces qu'amères...

Je n'avais pas envie d'expliquer ma mélancolie, j'avais juste cherché à la cacher tant que j'avais été en public. La matinée avait été longue dans la bibliothèque et dans la salle de musique et même si j'étais plutôt satisfait d'avoir comblé mon retard et même plus, il y avait un je ne savais quoi en moi qui avait envie d'être triste. Alors pour une fois, je me laissais aller. Je ne comptais pas pleurer, pas plus que sombrer dans une sorte de désespoir. Je comprenais juste que j'étais en train d'accepter que l'hiver arrive, que l'été se voulait déjà lointain.

Lentement, Lawrence entonna un chant qui montrait tout cet abandon qu'il avait besoin de vivre...

-Renaître pour toi
Pour que les nuages emportent le passé
Pour confier le futur aux ailes du vent
Sans peur, sans fin, sans hâte

Renaître au creux de tes bras

Renaître pour moi
Pour s'éveiller à nouveau dans un œuf doré
Pour s'envoler à nouveau, ailes argentées
Sans se troubler, sans se résigner, sans se séparer

Renaître au creux de tes bras

Renaître pour toi
Changer le bonheur de notre rencontre en douce lumière
Et le chagrin de notre séparation en pluie battante
Petite fleur bleue qui s'épanouit dans l'ombre légère

Renaître au creux de tes bras

Pour que tu prennes ma main et que je te la laisse
Pour que nos chemins et nos cœurs fusionnent et ne fassent qu'un

Renaître pour moi

Renaître au creux de tes bras

Sans détourner les yeux, sans se lâcher les mains
Accueillir la force de l'amour et la fragilité d'un souhait

Renaître au creux de tes bras

Renaître pour moi
Être seule sans être triste
Simple ignorance du bonheur avec toi
Puis connaître la douleur d'être seule,
Simple peur de te perdre

C'est pourquoi je veux renaître au creux de tes bras

Renaître pour moi
Les os tombent en poussière, les larmes coulent
Mais tes baisers m'offrent des ailes
Renaître, rien que pour toi

Renaître au creux de tes bras

Que tes mains et ta voix me fassent tout oublier
Qu'elles rompent les chaînes qui entravent mon corps et mon coeur

Renaître au creux de tes bras

Renaître pour toi
Pour que l'éclat d'une flamme naissante
Ne s'éteigne pas, ne disparaisse pas
Pour que ce nouveau moi ne se brise pas, ne se dissolve pas
Tout recommencer, dans ce berceau que tu protèges

Renaître pour moi
Renaître au creux de tes bras.





HRP:
 
avatar
Messages : 252

Date d'inscription : 02/01/2016

Chambre : n°8

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Mer 2 Nov - 10:48
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrance de Ste-Croix / Libre


Retrouver la nature en hiver...

C’était un matin plein de promesses. Comme tous les matins, me diriez-vous. Oui sans doute, mais je sentais celui plus riche que les autres. C’était une belle journée d’automne et le soleil dardait ses rayons chaleureux pour repousser encore un peu l’hiver. Cependant, il ne faisait aucun doute qu’il n’était pas loin, le vent nous apportait ses bagages ainsi que la promesse d’une neige épaisse.
J’avais quitté ma demeure après mes divers rituels quotidien, qui suivent mon réveille. Je descendais les marches de mon arbre, mes doigts courant sur les veinures de l’écorce. Celui-ci avait bien voulu m’accueillir et abriter « Volupté ». Je ne manquais jamais de l’en remercier, chaque jour. Mes pieds, chaussés dans mes éternelles bottes elfiques, se posèrent dans l’herbe encore couverte de rosé. Je pouvais sentir toute la vie de la nature autour de moi. Les préparatifs étaient lancés !
Je quittais la forêt, admirant les couleurs que celle-ci prenait. C’était merveilleux l’automne. L’endormissement de la nature nous offrait un spectacle, chaque année, plus beau. Les feuilles avant de tomber, revêtaient leurs plus beaux apparats pour une dernière cérémonie. Le rouge, le orange et le jaune semblaient un véritable hommage à l’été passé.

Mes pas m’avaient conduit à la serre. Et oui, même le dimanche, les plantes avaient besoin de soin. Ce n’était pas une obligation, mais avec l’hiver qui approchait, certaine devait être protégées si je voulais m’assurer qu’elles soient au rendez-vous pour le printemps prochain. Je m’apprêtais à pousser la porte, quand je me figeais. Mes oreilles percevaient un chant mélodieux, harmonieux mais également triste et nostalgique. Je n’avais aucun doute de qui chantait. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Celeborn Lenwë…
Je profitais de sa douce chanson, ne souhaitant pas l’interrompre. Et quand sa voix mourut sur les dernières paroles j’entrais lentement.

- Et quels sont ses bras dans lesquels tu souhaites renaitre ?

Je me tenais dans son dos, les bras croisés. Je ne souhaitais pas particulièrement une réponse en fait. Je voulais simplement que sa mélancolie s’évanouisse. Lawrance était beaucoup plus beau quand il rayonnait. Oh ! Il l’était, quoi qu’il arrive, mais j’aimais le voir sourire. C’est avec un regard doux et protecteur que je saluais mon frère.

- Im gelir ceni ad lín Celeborn.

Je le pensais. J’avais toujours un grand plaisir à partager du temps avec lui. Sa compagnie m’était très agréable et j’espérais qu’il en soit de même pour lui. Nos cours se déroulaient en règles général le samedi après-midi. C’est donc avec un peu d’étonnement, que je le trouvais dans la serre en ce dimanche matin. Les plantes dans la serre, tout comme celles de l’extérieur, souffraient de la venue du froid. Des feuilles avaient chutés au sol. C’était inévitable. Mon regard d’émeraude se posa de nouveau sur l’elfe. Son aura, bien que très vive, arborait des couleurs tristes… Du bleu froid, du vert foncé… Je fronçais les sourcils.

- Quelque chose ne va pas Lawrance ?

Inutile de lui demander si ça allais, je voyais parfaitement que quelque chose le travaillait. J’avais posé la question d’un ton dégagé, tout en m’avançant vers un pot et en commençant en m’affairant après. Je ne souhaitais pas le forcer. S’il voulait se confier, il savait que j’étais là. S’il voulait garder le silence, je respecterais ce choix.
Mes mains avaient plongé dans la terre et avait soulevé avec délicatesse la plante pour la sortir du pot, trop petit maintenant. Elle avait besoin de place pour s’épanouir, c’était le moment idéal…
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Jeu 3 Nov - 22:21
Lawrence de Ste-Croix

Retrouver la nature en hiver...

ft. Libre
En italique, ce sont mes pensées.



La voix douce et mélodique de son confrère le fit sursauter alors qu'il revenait gentiment à lui après son chant. Rosissant, Lawrence regarda le professeur faire son chemin dans la serre, de toute évidence, lui n'était pas là par hasard mais bel et bien pour travailler et prendre soin des plantes. Un peu confus de se trouver du coup, le Chanteciel mit quelques secondes à répondre. Et même un peu plus que cela, pour trouver les bons mots.

-Je sais en tout cas que mon ami serait ravi que ce soit dans les siens...

Il s'inclina poliment vers son prince.

-Im gelir ceni ad lín, cundu Ciryiel.

Lawrence se sentait bien en la présence de l'elfe sylvestre, il était si attentionné envers lui que le plus vieux s'en sentait parfois honteux. N'était-il pas celui qui devrait donner tant de soin ? Était-il si immature ? Il savait bien que non mais parfois, ces questions venaient se glisser dans son esprit. Il faisait de son mieux et ne pouvait que souhaiter que sa compagnie sous un baume pour l'enseignant comme pour lui. Il s'approcha pour voir ce qu'allait faire son confrère.

Sauf que celui-ci l'interrogea sur son état bien sûr. Et il ne sut que dire pendant quelques secondes même si un soupir lui échappa.

-Je n'en parlerai pas longuement mais c'est une journée comme celle-ci que j'ai fini... là-bas.

J'étais certain qu'il comprendrait de quel endroit je parlais. Les yeux sur ces gestes, voir sa douceur envers les plantes était une bonne chose pour me faire oublier mes idées noires. Je pensais rarement à mon père mais il fallait dire que la Samhain venait de passer et évidemment, la journée des morts m'avait fait penser à lui. Et bien sûr à ma mère. Elle me manquait tellement... Je m'en voulais d'être incapable de me rappeler son visage.

-L'hiver a tendance à rendre nostalgique mais ne renvoie pas toujours aux meilleurs souvenirs.

Lawrence aida son professeur à rempoter la plante, se moquant de se salir un peu. La Nature méritait toujours plus de soins. Il esquissa un sourire.

-Dites-moi... Si ce n'est pas indiscret... A quel moment vous êtes-vous senti le plus libre dans votre vie ?

avatar
Messages : 252

Date d'inscription : 02/01/2016

Chambre : n°8

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Ven 4 Nov - 10:38
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrence de Ste-Croix / Libre


Retrouver la nature en hiver...


L’elfe s’était joint à moi pour rempoter la plante. C’est toujours un ravissement de partager ces instant avec lui. Il faisait preuve de beaucoup de délicatesse et de douceur pour ses petites vies, qui pour la plupart sont insignifiante.
Il m’avait salué dans notre langue et cela me fit chaud au cœur. Il ne devait plus le parler depuis très longtemps mais il faisait l’effort de me répondre. J’étais vraiment touché. Son ami tenait une place importante dans son cœur, je n’en doutais pas une seconde. Il m’avait déjà parlé de lui et j’aurais été curieux de pouvoir le rencontrer. Son aura m’indiquait que Lawrence nourrissait de forts sentiments à son égard.

- J’aimerai bien rencontrer ton ami. Mettre un visage sur celui que tu as choisi.

Ce n’était pas pour m’immiscer dans sa vie ou même pour juger cette personne. Non, bien au contraire. Si mon frère lui faisait confiance, c’est qu’il devait être une personne charmante et j’aimais rencontrer ce genre de personne. Je ne prendrais pas ombrage qu’il refuse aussi cette rencontre. L’un comme l’autre. Et je ne le questionnerai même pas sur la raison. Tant que l’aura de l’elfe porterait ce chatoiement quand il évoque son ami, je ne m’inquiéterai pas.
Il me révéla que c’était à cette période que sa vie avait basculé. Je le regardais et j’inclinais la tête pour lui signifier que j’avais compris. Il était inutile d’en faire plus. Lui rappeler cette période le rendait malheureux et je ne le souhaitais pas. Je n’avais aucune pitié dans le regard. Je n’aimais pas ce sentiment, je le trouvais dégradant pour celui à qui il était adressé. Je lui souris avec douceur. Rien n’effacerait son passer, mais nous pouvions œuvrer ensemble, lui moi et qui sais, peut-être son ami aussi, à lui offrit de nouveaux souvenir plus doux pour recouvrir sa douleur.

- Je nourris l’espoir que tu t’en créeras de plus doux pour reléguer les plus sombres au loin. Si tu le permets, je serai heureux d’en faire partit.

La plante autour de laquelle nous nous affairions avait fini dans un pot plus grand avec une nouvelle terre plus riche. Je me levais et allait chercher un peu d’eau pour qu’elle puisse mieux prendre ses marques. Alors que je versais le contenu du récipient au pied de la plante, Lawrence m’interrogea. Je relevais l’arrosoir pour cesser le flux d’eau et un sourire se dessina sur mon visage alors que mes yeux partaient dans le lointain.

Alors que je me perdais dans mon souvenir, je lui en racontais les détails.

J’étais plus jeune que maintenant. Beaucoup plus jeune. Et comme tout elfe écervelé que j’étais, j’avais la grosse tête. Surtout étant prince héritier. Après avoir fui mes précepteurs, je m’étais retrouvé dans le quartier des dames. Et j’observais une elfe divinement belle. Elle l’est toujours d’ailleurs. J’avais ri a cette évocation. Elle brossait ses longs cheveux dorés en chantant une balade. J’étais hypnotisé. Plein d’assurance, j’avais alors commencé à la courtiser. Cependant, ça ne plaisait pas à la belle qui m’avait rembarré sans ménagement, me traitant de coq prétentieux. Elle n’avait pas tort. J’étais fou de rage. Comment osait-elle se refuser à moi, prince de son peuple ? J’étais partis à la fois en colère mais également honteux. C’est là que ma métamorphose s’était opérer. J’ai perdu ma forme d’elfe et je suis devenu un tigre. Plus petit que celui qu’il connaissait. J’étais paniqué, tous mes sens avaient été décuplé, je sentais toutes ses vies autour de moi, tous ses sons et ses odeurs. Je me suis mis à courir, sans m’arrêter, évitant les arbres que par reflexes. C’est à ce moment-là que j’ai compris ce que c’était d’être libre. J’ai couru, grisé par cette liberté, jusqu’à ce que mes pattes ne puissent plus me porter…

Je souriais comme un enfant devant les préparations de Yule. Je sursautais. Mais en voilà une idée !

- Souhaites-tu préparer Yule avec moi ? C’est beaucoup de travail, mais…

Je ne voulais pas lui imposer cette activité. Je m’étais simplement dit que ça lui ferait du bien de se replonger un peu dans nos traditions. Son ami se joindrait a nous. Cueillir le houx et le gui. Fabriquer les couronnes et les guirlandes. Mais surtout, la préparation des cadeaux… God Yule est la plus belle fête de la saison sombre. C’était peut-être la première fois que je le célébrerais depuis que j’avais quitté la forêt sacrée… Il y avait aussi le rituel du solstice d’hiver, mais c’était beaucoup plus ennuyant.

Je regardais Lawrence avec interrogation. Avant de sourire, un peu gêné. Je me montrais peut-être un peu trop enthousiaste. Je devais vraiment avoir l’air d’un gamin à cet instant. Je détournais les yeux.

- Tu n’aies pas obligé de répondre tout de suite. Ni même d’accepter.

C’était le principe d’une question après tout. Essuyer un possible refus et il fallait s’y préparer.


Qu'est-ce que Yule?:
 
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Sam 5 Nov - 18:04
Lawrence de Ste-Croix

Retrouver la nature en hiver...

ft. Libre
En italique, ce sont mes pensées.



Lawrence se sentit rougir. Celui qu'il avait choisi ? Il avait plus souvent l'impression que c'était Maksimilian qui l'avait choisi et avait su le faire céder. Il n'était pas encore capable de son côté de mettre des mots sur leur nouvelle relation mais en tout cas, il savait qu'elle ne pourrait plus être comme avant cette matinée de maladie... Ou il avait fait des choses dont il ne se serait pas cru capable. D'où la réelle raison pour laquelle il rougissait, il lui était difficile de penser au brun sans revoir ce qu'ils avaient fait par flashs.

-Je lui en parlerai, je voudrais aussi que vous le voyez. Je pense que ce serait une rencontre dès plus intéressantes. Il peut être si facilement gêné par notre douceur elfique.

Et malgré lui, Lawrence aimait parfois taquiner l'ange déchu. C'était devenu un petit jeu qu'il appréciait, pour voir s'il réussissait à surprendre encore et encore celui-ci. Car la routine pouvait être une chose dangereuse dans un couple. De sorte qu'il essayait de voir si cela pouvait réellement fonctionner. Si... Si ça allait quelque part. Il fallait avouer que cela le stressait un peu mais il ne le montrerait pas là non plus. C'était entre Maksimilian et lui.

Il préféra se concentrer plutôt sur l'aide qu'il pouvait offrir à son confrère, cette plante méritant tout le soin qu'il savait donner. Cela n'était pas si nouveau pour lui de prendre soin de la Nature ainsi. Chez ses parents adoptifs, il était celui qui s'occupait du potager. Le tout maintenant était surtout de savoir utiliser ses dons à bon escient.

-J'ai déjà commencé et je suis sûr que vous ferez partie de ceux qui viennent. Vous n'imaginez pas combien c'est un baume au cœur de vous avoir trouvé. Je n'ai eu conscience de la solitude que je portais vis-à-vis des nôtres que quand je vous ai vu. Vous me faites réellement beaucoup de bien.

Et le voir si volontiers partager son histoire avec moi ne put que m'aider qu'être encore mieux en sa présence. Il avouait si facilement avoir été arrogant, presque imbu de lui-même... Cette franchise était rafraîchissante et le fait qu'il ait su se remettre en question, un exemple. Sa forme de tigre, c'était donc ainsi qu'il l'avait découverte. Il possédait cette superbe chance de pouvoir faire tellement un avec la nature. Je pourrais presque l'envier mais je ne ressentais pas le besoin de cela. Pouvoir communiquer avec toute la faune et pouvoir aider la flore me suffisaient, je me sentais déjà béni ainsi. Je me permis un doux rire après son histoire.

-Je suis certain que vous avez eu envie de la remercier d'avoir osé vous rejeter de cette manière. J'avoue par ailleurs être surpris par le fait que vous ne soyez pas marié...

Mais sans doute qu'il se donnait le temps. Cependant, l'on m'avait toujours dit que l'on mariait les souverains jeunes pour assurer la descendance alors il n'était pas surprenant que je m'interroge. Et puis là, la surprise.

-Bien sûr, avec plaisir !

Le Chanteciel en était presque ému aux larmes.

-Il faudra me guider, je ne me souviens plus de ce que l'on faisait quand j'étais enfant mais je serai ravi de réapprendre, vraiment !

Lawrence en prit les mains de son prince, les serrant, se moquant complètement de la terre qui couvrait leurs appendices. Il essaya de se calmer, il faisait plutôt les montagnes russes question émotions en ce moment. N'y tenant plus, il serra tout de même Ciryiel contre lui quelques secondes, le relâcha avant que ça ne puisse être trop pour lui. Il en était un peu gêné de ce qu'il venait de faire mais il ne pensait pas que l'elfe sylvestre lui en voudrait.

-Que faut-il réunir ? Comment pourrais-je vous aider ?

avatar
Messages : 252

Date d'inscription : 02/01/2016

Chambre : n°8

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Ven 11 Nov - 18:07
Cassandre Morwën
Retrouver la nature en hiver ...

avec Lawrence et Ciryiel

L’automne … une saison tellement parfaite ! En effet, l’incube appréciait particulièrement cette période pour diverses raisons. Tout d’abord, les couleurs étaient sublimes. Ce mélange de nuance, de jaune, d’orange, de rouge … cela lui rappelait les champs or et pourpre des contrés de son passé. De son passé ou d’un passé de ces ancêtres d’ailleurs ? Il ne savait pas vraiment, mais cette mémoire en commun le ravissait. Et les odeurs ! Les odeurs de cette saison étaient enivrantes.  Les sous-bois regorgeaient de champignons et d’humus odorants, les villes sentaient la nostalgie et la mélancolie, les êtres par contre perdaient leur passion. La saison était idéale pour s’émerveiller, mais pour l’incube c’était aussi synonyme de difficulté. Ses repas se faisaient rares à cause de la fraicheur ambiante et les esprits s’échauffaient beaucoup moins vite. Pourquoi le froid devait-il couper la libido ? Au contraire, il fallait se réchauffer !!

Ce matin-là, ce fameux dimanche d’automne, Cassandre c’était réveillé avec une faim atroce. Il ne s’était pas gorgé de luxure humaine depuis des semaines et ce régime le rappelait aujourd’hui à l’ordre. C’était en quelque sorte un régime forcé … tout d’abord parce qu’il n’avait pas trouvé de repas à son gout sur le continent et parce qu’il n’avait pas envie d’harceler ses confrères. Après tout, il n’avait pas envie de passer pour un nympho même si c’était là l’une de ses caractéristiques principales … Sauf que ce matin-là … Et un incube qui a faim n’est pas très beau à voir.

Il c’était difficilement extirpé de son lit pour se trainer dans sa salle de bain et s’observer dans le miroir. Ses traits étaient figés dans un rictus de souffrance rappelant un homme constamment harcelé par une migraine lancinante. Ses yeux étaient luisants et sa bouche tiré. Il se détestait dans ses conditions. Son corps étaient bien plus maigre qu’à la normal. Ses côtes saillaient de trop ! Sa peau était parcheminée et il avait mal à chacune de ses articulations. Ce n’était pas bon de vieillir ! Que devait-il faire maintenant ? Eh bien prendre un bon bain chaud ! Et c’est ce qu’il fit. Il se relaxa pendant une heure, le temps que l’eau devienne trop froide et le sorte de sa torpeur. Il enfila une tenue confortable : un kimono. Assez chaud et pourtant très large cette tenue lui permettait d’être à l’aise dans ses mouvements. Autant dire que son état ne lui donnait pas l’idée de s’habiller étroitement. Et là, l’absence d’Adam lui vint comme une gifle en plein visage. En général son serpent ne le quittait jamais ! Il était toujours lové dans ses habits et le kimono était une tenue que le reptile appréciait beaucoup ! Où était-il ? Voilà de quoi occuper la journée.

Cassandre retourna  son appartement et n’y trouva rien. Où diable était-il ? Avec ce temps, il n’était pas bon de l’imaginer dehors ! Mais l’inquiétude l’emporta sur la fatigue. Cassandre enfila une paire de botte confortable et s’enfuie de son habitation. Il fit le tour de l’établissement, de ses salles de cours classiques et des lieux qu’il côtoyait le plus souvent. Rien, rien, rien !

C’est en arrivant proche du lieu de cours de son amant que l’espoir reprit sa place chez l’incube. Il soupira un instant, espérant trouver le lieu désert, mais fut déçu en s’approchant de la porte. Des sons de voix filtraient. Il pouvait encore faire demi-tour et attendre l’heure du repas pour profiter du vide du lieu, mais la survie d’Adam était plus importante. Au diable son apparence d’homme malade et avant l’exagération ! Après tout, il pouvait jouer de son charme et son état passerait inaperçu ! Pouvait-il réellement entrer dans un rôle théâtral ?

Il poussa la porte doucement et observa le lieu avant de s’adresser aux personnes présentent.


« Bonjour Messieurs. Ne vous dérangez pas pour moi, j’ai juste un serpent à retrouver ! »


Un sourire aux lèvres et des yeux rieurs et l’incube entra totalement dans la salle avant de refermer la porte.


 
©Amy Pond - Epicode


avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 15/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Dim 13 Nov - 12:06
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrence de Ste-Croix / Cassandre Morwën/ Libre


Retrouver la nature en hiver...

Je ne pus que sourire quand Lawrence me dit qu’il aimerait également qu’ils se rencontrent. Ce jeune garçon, d’après les dires de l’elfe, était sensible à notre douceur. Ça devait être intéressant pour lui de l’émoustiller en jouant là-dessus. C’est ce que j’en avais conclus du sourit un peu espiègle qui avait accompagné cette déclaration.
Il reporta son attention sur notre tâche, et je fis de même. Je sentis mon cœur se gonfler à chaque mot qu’il prononçait. Oui, ça c’était passé de la même façon pour moi. Je pense que nous sommes simplement faits pour vivre parmi les nôtres. Qu’il nous faut l’un des notre près de nous pour être… entier. La plupart du temps, nous nous rendons compte que les choses nous sont précieuses que quand nous les perdons. Mais il semble que ce soit également le cas quand nous les retrouvons.

Je riais à sa déclaration. La remercier. Oui, les femmes avaient toujours été plus matures que nous. Ça m’avait permis de m’élever. Ça avait été nécessaire. J’étais retourné la voir après mettre remis de mon ivresse de liberté. J’avais gardé mon apparence animale et m’étais approché d’elle sans aucun bruit. Elle avait surprise et même un peu apeurée. Mais en me fixant dans les yeux elle m’avait reconnu et elle s’était approchée, posant sa main sur ma tête. Elle avait hoché la tête d’un air entendu et je m’étais incliné. Elle avait permis à son prince de se révéler et c’était un bien précieux cadeau à son sens. Elle ne demandait rien d’autre. J’avais vu son visage empreint de douleur à la prononciation de son châtiment. Et je savais que parfois, elle s’inquiétait de savoir si j’allais bien. C’était réconfortant mais également douloureux.

Je relevais la tête, un peu brusquement. Marié… Ils avaient essayé. Ils m’avaient présenté nombre de beautés dotées de nombreux atouts comme la danse, le chant, la grâce. Je m’étais obstinément détourné. Ma mère me souhaitait un mariage d’amour, comme elle avait eu la chance de pouvoir avoir. Elle espérait voir ma descendance jouer autour d’elle et emplir de nouveau notre grande demeure de leurs cris. Seulement… Comment leur dire que tout cela leur serait à jamais refuser ? Que notre ligné s’éteindrait sur moi ? Voir dans les yeux de ma mère toute cette peine avait été insupportable. Car comme toute mère, elle l’avait bien compris, que mon cœur ne se porterait jamais sur une femme. Elle n’avait jamais rien dit, jamais évoqué ce sujet et elle avait tenu mon père dans cette ignorance. Aujourd’hui, j’avais perdu l’accession au trône, alors le mariage n’était plus qu’un vague mot dénué de sens pour moi. Je souris au Chanteciel :

- Je suis trop jeune et étant un paria… On me laisse tranquille.

J’ajoutais sur le ton de la confidence.

- Et c’est bien mieux comme ça.

Avant de rire avec délicatesse.
Je ne m’attendais pas vraiment à avoir autant d’enthousiasme de la part du jeune homme. J’avais quelques appréhensions quant au fait de fêter avec lui nos coutumes. Cependant il semblait aussi emballé que je l’étais. Il m’avait saisi les mains avant de venir, un peu hésitant, m’enlacer. Je riais de bon cœur en lui rendant son étreinte. J’avais le cœur tout léger tellement j’étais emplis de joie. Il se sépara de moi et je le regardais avec affection.
Il était tellement impatient. Oh ! Je l’étais également mais il était encore trop tôt pour aller demander à la forêt de nous fournir ce don nous avions besoin. En y prélevant trop tôt, ça allait périr et la fête serait ratée.
Je riais donc de nouveau. Je m’étais levé pour aller me laver les mains de la terre qui s’y était attachée. Je l’invitais à faire de même. Prêt de l’évier je m’essuyais dans un linge et je me permis de lui replacer l’une de ses mèches derrière son oreille, après lui avoir tendu le tissu.

- Nous irons quand ce sera le moment. Il ne faut pas tout réunir trop tôt au risque que ça se perde.

Je lui indiquais quelques éléments à cueillir quand le moment serait venu et qu’il ne s’inquiète pas car j’irai le trouver pour qu’on y aille ensemble. J’étais également impatient de partager ces moments avec lui. Je sentis un courant d’air froid me parvenir et je tournais la tête vers l’entrée sans me départir de mon air d’enfant aux anges.
Je vis ce visage que je connaissais bien pour le voir et le revoir jusque dans mes rêves. Cependant, je constatais avec inquiétude qu’il n’était pas eu mieux de sa forme. Jusque dans son aura qui se faisait terne. Il referma la porte derrière lui après avoir indiqué qu’il ne fallait pas lui prêté attention, qu’il cherchait son serpent. Ne pas lui prêter attention, était complétement impossible. Maintenant que son parfum venait envahir mes sens. Je fronçais les sourcils, et pinçait les lèvres.

- Bonjour monsieur Morwën…

Etant deux professeurs en présence d’un élève, je voulais rester un peu formel… Mais j’étais persuadé que le regard que je portais sur lui était éloquent… Je parvenais détacher mes yeux de sa silhouette caché sous ce vêtement traditionnel du pays du soleil levant. J’avais ostensiblement fixé sa taille où le obi ne me masquait pas vraiment son amincissement. J’avais serré sa taille et ses hanches contre moi, j’étais persuadé qu’il avait perdu du poids. Je n’étais pas idiot et vu que j’étais au fait de sa nature, je savais pertinemment en quoi résidait sa nourriture. Et j’étais un peu partagé... Heureux, car il ne s’était pas alimenté et aussi paniqué qu’il ne l’ait pas fait. Cet homme me faisait perdre la tête.
Je regardais Lawrence et lui sourit avec douceur avant de tendre la main en direction de Cassandre.

- Permettez-moi de faire les présentations. Lawrence voici Cassandre Morwën, mon collègue qui enseigne les sciences. Monsieur Morwën, voici Lawrence de Ste-Croix, mon élève et également mon frère ainé.

Bien sûr, étant donné le peu de ressemblance physique, il était évident que je ne parlais pas de frère de sang. Je le couvais du regard, cet elfe si précieux à mes yeux. Je lui expliquais enfin que Cassandre possédait un serpent albinos nommé Adam.

- Je sais que nous ne sommes pas samedi mais pourquoi ne pas utiliser ton don pour voir s’il ne se trouverait pas la serre ?

En utilisant le flux de la vie végétale, il serait facile pour moi de découvrir où le reptile se cachait, cependant je me disais également que ce serait idéal pour le Chanteciel de s’exercer un petit peu. Je m’approchais de l’incube. Plus je m’avançais et plus je sentais sa douce emprise. Ce n’était pas de son fait, il me l’avait dit, mais je crois que je n’avais pas vraiment envie de lutter contre elle. Je lui souris avec douceur et charme.

- Ne vous inquiétez pas, nous allons vous aidez à retrouver Adam, venez…

Je lui avais tendu la main. Je pense que c’était plus fort que moi, je cherchais n’importe quel moyen d’avoir un contact avec cet être délicat.
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Dim 13 Nov - 18:00
Lawrence de Ste-Croix

Retrouver la nature en hiver...

ft. Libre
En italique, ce sont mes pensées.



Sauf qu'il ne devrait pas en être un. Ces elfes ne savaient vraiment pas ce qu'ils perdaient en l'ayant renvoyé de la sorte, Lawrence en était persuadé. Le mot paria lui laissait un sentiment désagréable même s'il approuvait le fait que Ciryiel n'ait pas eu besoin de se marier sans amour. A son sens, l'elfe sylvestre méritait beaucoup mieux que cela, même s'il n'était pas parfait. Personne ne l'était de toute façon. Mais à la façon dont le dit le blond, Lawrence sentit qu'il y avait plus d'un petit souci dans cette histoire de mariage. Son prince préférerait-il les hommes ?

Quant à la préparation de Yule, le Chanteciel avait réellement hâte, bien qu'il comprenne pourquoi il fallait attendre. Il n'avait aucune envie de priver des plantes de leur vie trop tôt et tut gâcher dans le même temps. Pour une fois, sa patience allait être mise un peu à rude épreuve, ce qui surprendrait sûrement Maksimilian, par ailleurs.

-C'est vrai, c'est vrai. Je vais essayer de rester sage.

Il eut un sourire enfantin. Du moins, jusqu'à ce qu'il perçoive la présence d'une autre personne et il se retourna pour l'apercevoir alors que Ciriyel la saluait.

Je n'avais encore jamais vu cet homme. Mais j'étais certain d'une chose, il n'allait pas très bien. Son teint était inquiétant et vraiment, je ne pensais pas que cela soit une bonne chose qu'il soit debout. Il devrait se reposer mais il avait l'air inquiet malgré ses dires presque dit sur un ton joyeux. Ce fut ce moment que choisit mon cadet pour me présenter et je m'inclinais poliment pour accueillir ce pauvre hère qui cherchait donc son animal de compagnie. Était-ce pour cette raison que j'avais cru entendre des paroles à voix basse plus tôt ?

-Eh bien, tout d'abord, enchanté monsieur Morwën. Ensuite, comme vous le savez, monsieur, je peux communiquer avec les animaux mais je veux bien tenter votre méthode.

Et alors que je m'agenouillai pour poser ma main dans l'herbe, je vis mon confrère rejoindre l'autre enseignant et... lui tendre la main. Ça n'avait l'air de rien mais je connaissais bien assez notre race pour savoir que nous laissions personne qui n'étaient pas considérés comme proches nous toucher. Or, cette main tendue voulait dire beaucoup. Et me confirmai ce que j'avais pensé plus tôt. Cependant, cela ne me regardait nullement et en plus, je ne saurais leur jeter la pierre. J'essayai donc de me concentrer et de trouver ce serpent fugitif.

-Hum... Je crois que j'y suis... Veuillez m'excuser une minute...

Cela leur permettrait de discuter et Lawrence voulait que cela puisse être le cas. S'éloignant dans la bonne direction, le Chanteciel finit par ne plus voir les deux hommes et s'agenouilla à nouveau pour écarter les buissons en douceur. Là, dans ce nid tout chaud, il trouva le serpent et esquissa un sourire. Il tendit la main, laissant l'animal le goûter, faire connaissance.

-Bonjour toi. Tu as inquiété ton ami, tu sais...

Mais comme tous les serpents, Adam ne semblait pas désolé de son escapade. Tellement indépendants ces reptiles.

avatar
Messages : 252

Date d'inscription : 02/01/2016

Chambre : n°8

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Ven 18 Nov - 18:03
Cassandre Morwën
Retrouver la nature en hiver ...

avec Lawrence et Ciryiel



Ciryiel, sont cher et doux amant, venait de l’accueillir de façon formel. Monsieur Morwën ? Comme cette salutation sonnait drôlement dans la bouche de cette personne. Mais qu’attendre de plus alors qu’une personne étrangère au professeur était présente dans la salle ? Le botaniste voulait simplement ne pas dévoiler leur relation fort peu officielle et surtout instable. De toute façon qu’avaient-ils à gagner en se sautant au cou devant ce jeune homme ?

Et en attendant les présentations, Cassandre ne put manquer le regard d’abord sensuel de son amant, puis, observateur. D’ailleurs, le professeur de science eut droit à un contrôle entier de sa physionomie. L’elfe n’était pas très discret dans ses scrutations. Il reporta ensuite son attention sur l'autre elfe aux cheveux colorés, à l'élève qui restait si discret.


« Enchanté Monsieur de St Croix. »


Une légère inclinaison du buste pour marquer le respect à cet inconnu et Cassandre reporta son regard sur son blond enchanteur le temps qu’il explique la situation sobrement. Ainsi, l’elfe dénommé Lawrence apprit rapidement et simplement que le nouvel arrivant venait récupérer son reptile albinos. L’incube inclina la tête devant le botaniste pour le remercier de ces explications et laissa les choses se dérouler. Il ne voulait pas plus se précipiter dans la serre et perturber le travail des deux immortels.

Ciryiel demanda à son élève d’utiliser ses facultés pour aider le professeur de science à retrouver son familier. Ensuite, le beau professeur s’avança vers le démon pour effacer toute inquiétude en une phrase rassurante et en un geste, pour le moins, surprenant. Le vouvoiement était présent entre les hommes, toujours pour marquer cette formalité et comme pour mettre une barrière entre eux, mais cette main tendue vers lui … comme pour l’inviter à le toucher alors que tous les deux savaient très bien les risques.

Cassandre fit de son mieux pour entraver son aura et ses pouvoirs de séduction. Il n’était pas là pour ça après tout. Et, après un dernier regard vers l’élève, il déposa sa main tendrement dans celle, douce et parfaite, de l’elfe aux cheveux d’or.

Ciryiel était de ces amants que l’on ne peut oublier. L’incube se l’était déjà dit en quittant la serre la première fois lors de leur première rencontre. Il était d’ailleurs parfois allé le visiter dans ses songes, juste pour le plaisir de le voir s’enivrer inconsciemment de sa présence. Et même si le démon avait gouté à d’autres plaisir, c’était de façon récurrente qu’il était retourné vers sa muse. D’ailleurs, son jeun de plusieurs semaines avait peut-être une explication ?

Cassandre remarqua bientôt l’absence du jeune élève et toute son attention se reporta sur la personne qui arrivait à troubler ses sens. En effet, quand était partie l’étudiant ? Habituellement rien ne manquait à l’attention du démon. C’était à croire qu’il était bien plus faible qu’il ne le pensait.


« Pardonne moi d’avoir fait irruption dans ta salle de cours … l’absence d’Adam n’est pas une chose courante et j’ai eu … peur pour lui. Avec le froid qui arrive, il est capable de se perdre et de se laisser mourir dans un coin … »


Mais pourquoi parlait-il de ça ? C’était tellement futile ! Ce n’était pas lui ça ! Habituellement, il aurait gardé le sourire, fait deux trois remarques sur la beauté de l’elfe et l’aurait gentiment aguiché. Là, ce n’était pas normal ! Parlé de ses craintes et donc de ses faiblesses à quelqu’un … cela aurait été impensable il y a quelques temps !


« Comment vas-tu depuis le temps ? »


Oui, changeons de sujet …


 
©Amy Pond - Epicode


avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 15/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Dim 20 Nov - 18:21
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrence de Ste-Croix / Cassandre Morwën/ Libre


Retrouver la nature en hiver...


Je savais combien Lawrence était impatient à l’idée de préparer Yule. Pour la simple et bonne raison que je l’étais tout comme lui. Il m’avait souri à la manière d’un enfant en me disant qu’il essaierait de rester sage. Et je ne pus que sourire également car ce serait bien difficile pour nous de le rester. Nous nous ressemblions tellement sur ce point-là.

Mon frère avait accepté d’utiliser notre don commun plutôt que sa capacité à communiquer avec les animaux. Je le regardais faire, s’agenouiller et poser sa main sur le sol pour mieux chercher le flux. J’avais tendu ma main vers Cassandre et attendait qu’il la saisisse quand le bleu s’éclipsa après avoir déclaré avoir atteint son but.

Les présentations avaient été plutôt formelles mais ça me semblait normal, même si j’avais d’autres envies de salutations envers le bel incube. Avant qu’il ne dépose sa main dans la mienne, j’ai sentis combien il diminuait son aura. Ca me touchait et pourtant, il m’attirait toujours autant. Oh Cassandre… Si tu savais à quel point j’avais envie de te serrer contre moi. Combien cette main dans la mienne le semblait insuffisante. Je serais ses doigts fins dans les miens. Je ne pouvais décemment pas déclarer qu’il m’avait manqué et qu’il hantait mes songes avec une régularité déconcertante. Je lui souriais avec douceur, mettant tout ça de côté, ne lâchant pas sa main pour autant. Au contraire, j’effleurais sa joue avec mon autre main, en secouant légèrement la tête. Je déclarais d’une voix douce et profonde :

- Je n’ai rien à te pardonner, tu peux venir ici quand bon te semble…

Il était inquiet pour le serpent, ça sautait aux yeux. Déjà dans sa déclaration mais également dans les pales couleurs que son aura arrivait encore à dévoiler. J’aurai aimé le questionner sur son état d’ailleurs. Il ne devrait pas se laisser mourir de faim. Je savais que ça me coutait au fond de moi de me dire que mon bel amant partait « voir ailleurs » comme on dit. Mais n’était-ce pas ce qu’il était ? C’est ainsi. De même que je ne pourrais pas vivre sans contact avec la nature.
Je le regardais et cet air inquiet me donnait envie de l’embrasser, de le réconforter. Il fallait absolument que je me calme et que je ne cède pas à tous ses désirs qui m’assaillaient. Je lui renvoyais son regard inquiet avant de déclarer :

- Ne te laisse pas mourir non plus…

C’était peut-être une phrase banale, cependant, elle était lourde de sens. Il comprendrait surement que j’avais remarqué sa mine, que je savais parfaitement de quoi il en retournait et que je ne luttais pas contre. Parce-que je préférais le savoir dans les bras d’un autre et plein de vie, plutôt que se laissant mourir pour une raison qui m’échappait encore. Cependant, je gardais ma main sur sa joue parce-que je ne voulais pas qu’il pense que je me désintéressais de lui. S’il savait à quel point ce pouvait être le contraire.
Sa question me perturba mais elle était pourtant salvatrice. Je lui lâchais un doux sourire laissant ma main retomber le long de mon corps. Elle sonnait un peu si nous étions de vieux amis. Était-ce le cas pour lui ? Assez de question Ciryiel…

- Comme tu peux le voir, j’ai un nouvel élève et je m’attèle à faire de cet endroit un lieu intéressant pour ma classe.

Je n’avais pas répondu correctement à sa question. Il m’avait demandé comment j’allais, et non comment ça allait. C’est une subtile différence qui pourrait passé inaperçu. Je secouais la tête en me faisant cette réflexion. Il méritait que je lui réponde sincèrement. Finalement, je lâchais un soupir avant de répondre vraiment :

- Je vais bien, je te remercie de t’en soucier.

Je ne pensais pas lui retourner la question. Non pas par manque de politesse mais parce-que ça aurai été stupide. Je ne poserais pas la question à laquelle j’avais déjà la réponse. Je caressais doucement ses doigts. Je m’étais refusé à briser ce contact. J’avais baissé les yeux quelques instant, mais je les relevais pour venir me perdre dans les siens.

- Cassandre… Tu ne vas pas bien…

S’il doutait encore que je n’avais pas remarqué cette fois le doute n’était plus permis. Je ne lui demandais pas explications, je voulais juste qu’il sache que le voir comme ça me touchais et que je voulais qu’il prenne soin de lui, parce-que…

- Allons voir si Lawrence à trouver Adam et comment il se porte.

Je me tournais d’un bloc dans la direction où Lawrence avait filé et m’y dirigeait, entrainant l’incube à ma suite après avoir entrelacé mes doigts aux siens. Je trouvais facilement mon jeune élève et je le regardais non sans fierté. Sans le quitter des yeux, parce-qu’il était plus sage que je ne rencontre pas ceux de mon doux Cassandre, je déclarais en murmurant d’une voix douce :

- Je t’avais dit que nous le retrouverions…

Je souris à Lawrence quand celui-ci se tourna vers nous.

- Je crois qu’Adam aime la douce chaleur de la serre, qu’en penses-tu Celeborn ?

Je n’avais pas lâché Cassandre, non toujours pas, et je ne lui fis pas l’affront de me dégager de lui avec précipitation quand je m’en aperçus.
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Ven 25 Nov - 22:02
Lawrence de Ste-Croix

Retrouver la nature en hiver...

ft. Libre
En italique, ce sont mes pensées.



Il devait s'empêcher de rire au caractère un peu ronchon du serpent. Clairement, le pauvre animal n'aimait pas être réveillé et savait protester avec véhémence qu'on l'oblige à être conscient. Lawrence le trouvait vraiment adorable à sa façon. Il caressa encore les écailles si douces et fraîches, laissa le reptile monter sur sa manche jusqu'à son épaule. Il sourit tendrement en sentant la langue fourchue sur sa joue, sursauta en attendant la voix douce de son prince.

Se relevant, il se retourna lentement pour observer les deux hommes, les voyant main dans la main, les doigts entrelacés. Ce qui voulait dire beaucoup, énormément. La tendresse du geste ne pouvait pas du tout lui échapper, il trouvait cela très beau et triste quelque part. Comme si son confrère tentait d'avoir quelqu'un qu'il ne pourrait jamais complètement posséder. Peut-être était-ce juste une impression... Il espérait que cela ne blesserait pas l'elfe sylvestre, pas plus que ce professeur de chimie qui avait clairement besoin de quelque chose mais il ne saurait dire quoi.

-Je peux affirmer que monsieur est ronchon au réveil et qu'il regrette que la chambre de son ami ne soit pas plus chaude.

Lawrence s'avança vers les deux hommes, ses doigts se promenant encore sur le corps fin de l'animal perché sur lui. Il se plaça devant son enseignant presque inconnu, prêtant attention cependant à ce qu'ils ne se touchent pas.

-Allez Adam, retourne donc auprès de ton ami. Je suis navré de vous dire qu'il n'est pas navré de vous avoir inquiété. Mais nous savons que les serpents sont très indépendants.

Adam n'était pas très content d'être dénoncé de la sorte mais le Chanteciel était incapable de mentir pour quelque chose d'aussi basique. Il avait très peu menti dans sa vie.

Et je n'avais pas envie de le faire présentement. Il était si pâle mais il me paraissait tout de même aller mieux maintenant qu'il était proche de mon prince, aussi étrange que cela puisse paraître. Son aura s'était atténué, clairement, il y avait quelque chose dans son allure qui me laissait presque à penser... Il avait une aura de démon mais pas... Je ne trouvais pas les mots mais la luxure que je sentais émaner de lui m'inquiétait. Parce qu'elle n'était pas comme la mienne mais qu'elle avait les mêmes effets. C'était juste une horreur... Sans vouloir être offensant. Je me sentais attaqué, son besoin sexuel...

-Seriez-vous un incube par hasard ?

Ça devait être ça ! Pas étonnant que je sois un peu angoissé, il se nourrissait de sexe... Ou peut-être... Que je réfléchissais trop vite. Le pauvre, je ne saurais supporter le toucher de quelqu'un qui avait besoin de "ça" pour se nourrir. Par la nature, que l'on me pardonne.

-Vous n'êtes nullement obligé de me répondre. D'ailleurs, je vais vous laisser.

Lawrence se sentait bien mieux qu'en entrant dans la serre, tout cela grâce à Ciryiel. Il s'inclina devant la paire, souriant toujours de cette façon tendre, presque craquante avant de faire deux pas en arrière. Assuré qu'Adam s'était bien enroulé autour du professeur, il se tourna vers l'elfe sylvestre.

-Merci de votre patience et merci de m'avoir consolé. Vous m'apprenez à voir que les jours sombres sont bel et bien derrière moi. J'attendrai Yule avec impatience, tenez, je vous laisse mon numéro de portable, pour les préparations de la fête.

Le Chanteciel ne voulait pas que le démon pense qu'il y avait quoique ce soit d'autre qu'une grande fraternité entre Ciryiel et lui. Il s'inclina encore pour les saluer après avoir tendu une sorte de carte de visite à son cadet.

-A bientôt. Professeur Morwën, prenez soin de vous, je vous en prie. Cundu Ciryiel, no galu govad gen.

Et Lawrence s'en fut, comptant travailler un peu son violon.
avatar
Messages : 252

Date d'inscription : 02/01/2016

Chambre : n°8

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Ven 9 Déc - 18:06
Cassandre Morwën
Retrouver la nature en hiver ...

avec Lawrence et Ciryiel



Cassandre croyait pouvoir réussir à troubler l’elfe de façon à ce qu’il ne capte pas son état de faiblesse. Cependant, il ne voulait pas utiliser son aura de sensualité pour masquer la vérité. Autant dire que c’était assez contradictoire comme pensée. Donc, évidemment, il n’avait pas réussis à cacher sa maladie à son amant. En effet, en une phrase, le blond avait réussis à déstabiliser le démon. Qu’il ne se laisse pas mourir ? Ce n’était pas ce qu’il voulait, mais en effet, en continuant ainsi, il risquait beaucoup. Mais Ciryiel était-il conscient de ce que cela voulait dire ? Car clairement, Cassandre savait que l’elfe blond se souvenait de ses songes évanescents et omniprésents que l’incube suscitait chez lui. Pour autant, cela resterait silencieux entre eux. Le démon n’était pas prêt à en parler. Ce pourquoi il avait tenté de dériver la conversation sur un sujet plus anodin. Et le professeur de botanique avait répondu de façon évasive, certifiant qu’il était bien occupé et que sa santé physique était au mieux.

Le démon hocha la tête avec un faible sourire pour signifier un remerciement simple face à la réponse positive de sa question. Malgré ça, l’elfe semblait vouloir nettement lui signifier qu’il n’était pas dupe. En effet, il allait mal. Plus tard ils en parleraient. Plus tard …. Et sans plus de parole, le démon suivit son amant vers la retraite de l’élève et, peut-être, son ami reptilien.

Sans plus de mesure, les deux hommes c’étaient avancé vers l’elfe étudiant et, au grand bonheur du blond immortel, leurs doigts ne s’étaient pas lâchés. Cassandre avait eu peur que face à l’élève, l’autre professeur le lâche précipitamment, mais ce n’était pas le cas. Apparemment ce léger signe d’affection ne semblait pas déstabiliser l’adulte face à l’élève.


« En effet vous l’avez retrouvé, je vous en remercie. »


Un profond soulagement avait envahi le corps et l’esprit du démon lorsqu’il avait vu son ami dans les bras de l’étudiant. Ses muscles s’étaient un peu détendus et son cœur était plus léger. Ainsi le reptile voulait plus de chaleur ? Il faudrait qu’il pense à chauffer plus fortement l’une des pièces de son habitation pour lui alors. Car il était hors de question de l’enfermer dans une boite de verre !

L’étudiant parla un moment sur l’attitude du serpent et s’avança vers le professeur. Il tendit son bras et demanda à Adam de rejoindre son maitre. Cassandre, avec un sourire, tendit son bras, paume en avant, vers le reptile et apprécia son contact froid et langoureux de son corps s’entortillant sur son avant-bras. Adam remonta sous son kimono pour se lover contre son cou et profiter de la chaleur de ses cheveux et de sa veste. Qu’il était bon de retrouver son compagnon.


« Je n’hésiterais pas à chauffer plus mon habitation pour éviter de nouvelle frayeur. Je vous remercie pour votre action jeune homme. »


Et cela était purement véridique. Cet élève, même s’il était déjà âgé, venait de lui enlever une grosse épine du pied ! Mais quelque chose semblait le chiffonner. Et ces questionnements silencieux furent remplacés par une question formelle. S’il était incube ? Diable pourquoi ce gamin se posait-il la question ? Et sans plus de mesure, le bleu s’excusa rapidement, signifiant que le professeur n’avait pas à répondre. Il remercia son autre professeur et fila vers la porte de la serre.

Le rire soudain et spontané du démon fusa dans la salle. Un rire franc et cristallin, contrastant vraiment avec son apparence masculine et maladive. Cet élève était vraiment agréable ! Mais pourquoi la nature de succube le rendait si mal à l’aise ?

Et avant que le jeune elfe ne sorte totalement de la salle, Cassandre lui lança :


« Ne vous posez pas trop de question jeune Lawrence. Fiez-vous à votre instinct. A bientôt peut-être ? »


Et bientôt l’étudiant s’évanouit de la pièce. Un silence gêné s’installa dans la salle. Cassandre ne savait plus comment changer de sujet et éviter de parler de son état. Pourtant, cette main chaleureuse dans la sienne signifiait quand même que Ciryiel était toujours là près de lui non ? Il voulait peut-être des explications ? Non, le démon ne parlerait pas tant que l’elfe ne demanderait pas. Autant éviter de le noyer sous des paroles inutiles.


« Ta salle est vraiment agréable. Je crois que tu as fait pousser de nouvelles espèces n’est-ce pas ? »



 
©Amy Pond - Epicode


avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 15/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Dim 11 Déc - 19:19
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrence de Ste-Croix / Cassandre Morwën/ Libre


Retrouver la nature en hiver...


Je souriais avec bienveillance au bleu. Il confirmait en effet que le serpent délicat, avait fui la fraicheur de la demeure de son maitre. L’animal retourna avec lenteur rejoindre le cou de Cassandre. Je ris légèrement à la déclaration de mon élève sur le fait qu’Adam n’avait cure que son maitre se soit inquiéter. Je regardais en coin le démon et vit nettement ses couleurs devenir plus vive. Il était rassurer de retrouver son ami. Cassandre remerciait Lawrence et j’en fis de même.

- Hantale Celeborn.

Je plaçais mon poing fermer sur mon cœur et inclinait la tête. Je restais ainsi quelque seconde avant de relever les yeux et de lui sourire. Mais il semblait un peu gêné… Et c’est quand il posa sa question que je percutais enfin. Mais bien sûr avec le passé qu’il avait, la présence de mon amant devait le troublé. Mais comment avais-je pu passer à côté de ça. Mon esprit changea et mes traits devinrent sensiblement plus tristes. J’avais sentis Cassandre se détendre à la vue d’Adam et c’était à mon tour de me tendre au départ de mon élève. Départ pour le moins précipité, mais je ne pouvais lui en vouloir…
Je lui souris, bien que tristement, avec une chaleur toute particulière. Il nous souriait après s’être incliné et j’aimais ce sourire. Il me tendit une petite carte, dont je me saisis. Oh… Il allait falloir que j’investisse dans l’un de ses appareils… Hmmm, pourquoi après tout c’était sans doute bien pratique si quelqu’un c’était donné la peine de l’inventer.

- Je serai là tant que tu auras besoin de moi. C’est un réel plaisir de voir passer le temps en ta compagnie. Je t’appellerais bientôt…

J’étais tout aussi impatient de préparer Yule, ce serai vraiment fantastique. J’haussais très légèrement un sourcil quand il demanda à mon amant de veiller sur sa santé. Et je ne pus que sourire. Il était vif d’esprit ça ne faisait aucun doute. Je resserrais un peu plus mes doigts sur ceux de Cassandre.

- Hannon le Celeborn. Nai haryuvalyë malwa rë…

Je regardais Cassandre car un son que je n’avais pas encore eu le plaisir d’entendre émanait de lui. Même si il était toujours aussi mal en point, son rire me semblait merveilleux. Je souris de plus belle. Je me doutais que ce serait un peu compliquer entre mon frère et mon amant mais qu’avec leur deux nature de caractère ça irai. Mais si je gardais un peu d’inquiétude pour mon ainé. Je regardais sa silhouette disparaitre un petit sourire planant toujours sur mes lèvres.
Je reportais mon attention sur mon amant. Son aura était troublée. Quant à moi j’étais profondément indécis… Je mourrais d’envie de laisser court à mes pulsions, mais également à l’envie d’assouvir ma curiosité. Je ne savais même pas laquelle des deux était la plus forte à cet instant. J’entrouvris les lèvres pour laisser passer ma question, quand ce fut lui qui m’interrogea. Je refermais donc la bouche pour ne pas laisser filer cette interrogation et je souris, posant les yeux sur les divers pots.

- Merci. Tu es observateur. En effet, j’aime voir ces vies se développer par elle-même.

Je ne voulais pas lâcher sa main. Maintenant qu’Adam avait retrouvé sa place, je craignais qu’il ne file à la suite de mon frère. Je l’invitais à me suivre et lui montrait une plante aux feuilles vertes et amples et à la tige, longue et robuste, sur laquelle se dressait un chapelet de fleurs délicates. Cette fleur était facilement reconnaissable, car bien que difficile d’entretien, elle était très répandue dans les commerces de fleurs. Au milieu d’autres de son espèce, une orchidée d’un rouge vif se dressait. J’aimais particulièrement cette fleur car sa couleur brulante était à l’image de ma passion pour l’enseignant de science.

- Voici ma dernière création, un Phalaenopsis…

Je fixais la fleur mais mes pensées en étaient loin. Lawrence s’était évaporé et mon amant prenait bien soin de ne pas aborder le sujet de son état. Est-ce qu’il ne voulait pas m’en parler ? Peut-être qu’il n’a pas suffisamment confiance en moi…

- Oh…

Je m’étais mis à caresser les pétales de la fleur et comme mes interrogations silencieuses me travaillaient, elle avait commencé à se flétrir. Je retirais ma main et la fleur alla s’écraser sur la table. La hampe florale avait perdu une de ses fleurs et bien qu’elle en ait de nombreuse autres, celle-ci laissa un vide. Je fixais ce vide. C’était tout à fait cela. Je relevais vivement la tête et plongeais mes yeux verts dans ceux ambré de Cassandre.

- Je ne souhaite pas que cela se produise…

Je ne voulais pas le voir se flétrir lui aussi. Il laisserait ce même vide, mais dans mon cœur et je ne me sentais pas prêt pour affronter ça. C’était complétement idiot, et j’en avais parfaitement conscience. C’était sans doute ce qui était le plus terrible…
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Mar 20 Déc - 16:02
Cassandre Morwën
Retrouver la nature en hiver ...

avec Lawrence et Ciryiel



La question de Cassandre avait réussi, pour quelques instants, à détourner l’attention de l’elfe. Il ne l’avait pas lâché et lui présentait maintenant sa nouvelle collection de fleurs. Le blond paraissait réellement ravi de l’évolution de ses protégés.
Par exemple, cette orchidée rouge sang. Elle était sublime et paraissait s’épanouir parmi les autres pots et fleurs présentent dans la serre. Mais le sourire du démon se perdit avec les pétales fanés sur le plan de travail. Que venait-il de se passer ?
L’incube savait que l’elfe blond contrôlait les plantes et il fit rapidement le rapprochement. Les doigts de l’elfe s’attardaient encore sur l’endroit où la fleur était maintenant absente. A quoi pensait-il pour ainsi réussir à tuer l’une de ses dernières créations ?


« Je ne souhaite pas que cela se produise … »



Cassandre était soudainement dépassé par les événements. De quoi parlait-il ? Et ce regard si perçant. Le démon ne pouvait croire qu’il parlait de ses créations florales. Parlait-il alors d’autres chose de plus … ?


« Cela n’arrivera pas … »


L’incube ne voulait pas croire que l’elfe se soit attaché à lui et pourtant, n’est-ce pas ce qui se passait justement ? A force de le hanter, le démon ne l’avait-il pas poussé à le désirer plus que de raison ? Il ne voulait pas contraindre cet elfe. Non, pas lui. D’autres personnes auraient pu tomber ainsi sous son joug que Cassandre n’en aurait rien à faire, mais pas Ciryiel. Et cette révélation le laissa un moment interdit. Il devait se détacher rapidement de cet homme. Il ne voulait pas le faire souffrir inutilement. Ses relations avaient toujours été basées sur l’absence de sentiment justement ! Il était un démon, un incube, il était fait pour jouer avec la passion et le désir des êtres humains, pas avec leur amour. Enfin, peut-être qu’il s’emballait un peu trop vite. Ciryiel était peut-être tout simplement amouraché de lui et non pas éperdument amoureux.

Le regard émeraude réussit à soulever une chaleur dans la poitrine du démon. Pouvait-il alors se permettre de … ?


« Je m’excuse de te torturer autant … »


Et sans lâcher sa main, il s’empara brutalement des lèvres de son amant. Il avait besoin de rompre cette distance entre eux, il avait besoin d’assouvir les désirs de son partenaire. En aurait-il seulement la force ? Car pour ça, il lui faudrait maintenir son pouvoir, sans quoi, Ciryiel mourrait dans ses bras et ce, à cause d’un maigre baiser.




 
©Amy Pond - Epicode


avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 15/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Sam 24 Déc - 11:43
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrence de Ste-Croix / Cassandre Morwën/ Libre


Retrouver la nature en hiver...


Je le regardais. Je voyais bien qu’il ne comprenait pas. C’était peut-être mieux ainsi. Je reportais mon attention sur ma fleur. J’aurai pu la lui redonner, mais je devais assumer mon acte. Même involontaire. La laisser ainsi me rappellerait à chaque regard sur elle ce moment. Je passais ma main au-dessus de la plante comme pour m’excuser du traitement que je lui avais infligé.
La voix de Cassandre me fit relever la tête pour le contempler. La façon dont il avait prononcé ses mots, sonnait comme une promesse. Qu’avait-il compris ? Mes pensées s’emballaient. Croyait-il que je craignais pour ma propre santé ? La sienne était ma seule préoccupation. J’étais tout à fait à même de mes propres limites. Je ne comptais pas vivre éternellement, cependant, les siècles s’étiraient encore longuement devant mes pas, c’était une certitude.

Je lui souris avec douceur avant que mon sourire ne disparaisse lentement. Je m’apprêtais à démentir son affirmation, mais je ne le puis. Cassandre avait pris possession de mes lèvres de par les siennes. Ma main vint rapidement trouver sa nuque et j’approfondis ce baiser. C’était comme une libération. Comme si j’avais été privé d’air pendant de très longues minutes et qu’enfin, la brulure de mes poumons s’apaisait tandis que l’oxygène pénétrait de nouveau mon corps.
Je l’attirais contre moi. Je rompais l’étreinte de nos mains dans l’unique but de l’enlacer. Je rêvais tellement souvent de lui. Des rêves toujours très agréable, mais le réveille était un supplice. Alors l’avoir enfin en chair et en os et ne pas avoir à lutter était simplement merveilleux.

J’en voulais plus bien sûr. C’était comme un appel auquel je ne pouvais lutter. J’éprouvais le besoin irrépressible de m’imprégner de son corps. Mes doigts avaient glissé sur le tissu de soie, défaisant le obi pour trouver une faille qui me conduirait à sa peau. Même si ce contacte était doux, je sentais ses cotes saillirent. J’émis un son de désapprobation. Je me faisais violence pour me détacher de ses lèvres. C’était un déchirement. Le souffle court, j’avais le front appuyé contre le sien. Ma main avait quitté sa nuque pour venir lui caresser la joue.

- Si c’est une torture alors c’est un châtiment bien doux. Je ne souffre que de te voir dépérir…

Je me refusais à le regarder. Non pas parce-que je ne pensais pas ce que je disais, bien au contraire, mais parce-que j’avais peur de lire dans son aura. Les yeux fermé je venais poser mon oreille gauche sur son épaule.

- Je ne suis pas sans savoir ta nature… Je ne connais sans doute pas toutes les conséquences, mais si tu as faim, alors n’hésite pas…

Qu’il se nourrisse sur moi, maintenant, ou sur un autre plus tard, mais qu’il ne reste pas ainsi. C’était insupportable. Je serais son corps contre le miens. J’étais fatigué, lasse. C’était-il déjà servit quand nous nous étions embrassé ? Si il le pouvait rien qu’à travers ce contact récupérer encore…
Je revenais l’embrasser avec passion. C’était ma façon à moi de dire qu’il pouvait prendre de moi ce qu’il voulait. J’espérais simplement qu’il resterait raisonnable, car moi je ne l’étais déjà plus.
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Mer 25 Jan - 15:16
Cassandre Morwën
Retrouver la nature en hiver ...

avec Lawrence et Ciryiel

Cassandre se perdait dans les sens de l’elfe. Ce simple baiser lui redonnait la force de penser sereinement et il entrevoyait tellement de possibilité. Cependant, il ne pouvait pas se sustenter de cet homme. Non, il le tuerait ! Et ce n’est pas ce qu’il voulait. S’amuser avec lui oui, prendre du plaisir avec lui oui, mais pas le faire souffrir. Il ne méritait pas ça. Mais le démon ne pouvait pas résister à ce baiser, ni même à ces mains qui venaient toucher et caresser sa peau. Son pouvoir le consumait et il ne le contrôlait plus, se délectant doucement de la saveur de cet appétit rongeant l’elfe blond.

Pourtant, le moment se brisa. Il se brisa pas lorsque le blond cessa le baiser, ni même lorsqu’il le complimenta pour cette torture, non plus lorsque son visage vint trouver son épaule pour s’y reposer, mais bien dans ses paroles précédents un deuxième baiser fougueux. Non, en effet, Ciryiel n’était pas au courant de ce qu’il lui couterait si Cassandre se nourrissait de lui. Mais le démon, lui, se refusait à cela. Il en mourait car, perdu dans la passion, l’hermaphrodite ne saurait pas se contrôler. Le blond devait d’ailleurs déjà se sentir un peu perturbé par leur bref étreinte. Etait-il nauséeux ou bien fatigué ? Avait-il la tête qui lui tournait ou se sentait-il faible ? C’était déjà trop.

Cassandre savoura un court instant se nouveau baiser, mais de façon brusque, il reprit le contrôle. Il repoussa fermement son amant et ne put soutenir son regard. Il s’écarta vivement et tout en parlant, il refit le nœud de sa veste pour paraitre plus présentable et surtout cacher sa maigreur.


« Jamais Ciryiel … tu m’entends ? Jamais je ne me nourrirais à ce point sur toi ! A l’instant, si je le faisais, tu mourrais ! Je me refuse à cela. »


Il paraissait en colère, voir vexé par la proposition de l’elfe. Il ne voulait pas se fâcher, ni même se mettre son si bel amant à dos, mais il voulait être ferme et c’était sa seule façon de le faire. Jamais il ne lui ferait du mal, jamais … et c’était presque une promesse.

Et sans oser le regarder, Cassandre prit la direction de la porte. Il ne pouvait plus rester là. Son attirance pour lui les consumerait. Ciryiel sa vie, Cassandre son équilibre mentale.


« A bientôt Ciryiel … »


Et Cassandre sortit de la pièce pour s’enfuir et s’enfermer chez lui. Il devait réfléchir à présent, réfléchir et prendre des décisions.

©Amy Pond - Epicode
avatar
Messages : 90

Date d'inscription : 15/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre] Dim 29 Jan - 14:38
Ciryiel Valáreir

Ft. Lawrence de Ste-Croix / Cassandre Morwën/ Libre


Retrouver la nature en hiver...


Bien que je me sente un peu diminué, je le tenais toujours contre moi. Mes lèvres sur les siennes soudé dans un fougueux baiser. Mais ce fut un délicieux moment d’une courte durée. Cassandre me repoussa brusquement. Je cherchais son regard tandis que le sien me fuyait… Il rallongea la distance entre nous, renouant son obi, voilant tout juste sa silhouette… Je regardais son aura tandis qu’il me disait que jamais il ne céderait à ce point. Cela entrainerait ma perte. Je fronçais légèrement les sourcils car les couleurs de son aura changeaient et je sentis comme une lourde pierre chuter en moi. Il avait raison… C’était dangereux pour moi et si nous perdions pieds tout deux… Il serait le seul à s’en relever. Je ne craignais nullement l’étreinte de la mort. Elle viendrait à moi un jour où l’autre. Et bien entendu, j’espérais ce jour le plus lointain possible. Cependant… Je m’imaginais à sa place… Après une étreinte passionnée, je me réveillerais à côté de son corps sans vie. Prisonnier du sommeil éternel, je contemplerais son visage endormis pour l’éternité…
Mes épaules tombèrent et je détournais légèrement la tête fixant un point en contre-bas. Je resserrais mes bras autour de moi en l’entendant s’éloigner. Cette pierre qui tombait en moi, semblait creuser un trou profond…
Je relevais les yeux pour contempler sa silhouette se glisser à travers la porte. Ce n’était pas un adieu… Je ne m’y résoudrais pas… Et il me semblait que lui non plus…

- Au revoir Cassandre…

Il disparut de la serre et je restais planté là, comme mes innombrable plantes… Je sentis mes jambes me trahir et je me retenais de justesse au plan de travail le plus proche. Je n’avais pas mesuré l’ampleur de sa faim… J’ignorais tellement à son sujet. Mais je voulais apprendre, en savoir plus. J’avais l’orgueil d’avoir l’espoir de pouvoir le soutenir.


Fin du RP
avatar
Messages : 122

Date d'inscription : 07/04/2016

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouver la nature en hiver... [Libre]
Contenu sponsorisé
Retrouver la nature en hiver... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les Joies de l'Hiver [Libre pour 2 loups/louves]
» Par une froide nuit d'hiver ... [ Libre à tous ^w^ ]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: