FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez|
MessageSujet: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Lun 14 Nov - 1:13
Invité
Cogner... c'est simple
Feat. ?

Le soleil ne s’était pas encore levé et même s'il l’était, on ne l'aurait pas aperçu avec ces énormes nuages qui envahissaient Esperanza.  Ceux-ci préparaient un orage plutôt violent et dès le premier grondement, Aleks s’était réveillée, en sursaut.  Les rusalkas sont tout particulièrement effrayées par les orages et c’est ce qui les faits fuir.

Déjà que Aleksandryna avait fait cauchemar, le même depuis longtemps d’ailleurs, (celui de se noyer) et qu’elle était en sueur à cause de celui-ci, le tonnerre n'arrangeait rien.  De plus, la naïade ne sentait pas encore très à l’aise à Esperanza et son arrivée l’avait stressée.  Bref, ce n’était pas son meilleur matin.

Sachant qu’elle ne retrouverait pas le sommeil, la blondinette alla prendre une douche froide, prenant soin de ne pas déranger sa colocataire.  Sous l’eau, Aleksandryna réfléchit.  Elle avait besoin de se recueillir et pas n’importe comment, avec de la musique.  C’était ce qui la détendait le plus.

Peut-être que la salle de musique est ouverte...

Et même si elle l’était à 4h du matin il faudrait d’abord la trouver …

Aleksandryna se vêtit alors d’un chandail en cachemire d’un doux rose, assez ample pour qui lui tomber sur l’épaule, et d’un pantalon moulant blanc. Il ne fallait pas qu’on la voit avec ces haillons (qui étaient pourtant de très bonne qualité).

Ce rose n’est plus à la mode de toute manière… Dans le pire des cas, je dirai que je suis à la mode en avance!


La sirène trouva alors la salle de musique, sans trop de difficulté.  La porte était déverrouillée, par un hasardeux miracle.  Elle accéda donc dans la pièce et observa son environnement.

Comment toute cette multitude d'instruments fait pour  rentrer dans une pièce?


Ainsi, le regard de la naïade se posa alors sur un piano à queue.  Elle n’en avait pas touché depuis des lustres.  Elle s’assit donc sur le banc devant l’instrument et chatouilla le clavier. L’harmonie qui en ressortit était Lilium, une merveilleuse mélodie en latin.

De sa voix séraphique,  la rusalka s’accompagna.  Elle avait une grande maîtrise du piano et la jouait sans problème, sans partition. Aleksandryna avait oublié le reste du monde et s’accompagnait les yeux fermés.  Elle méditait.

Soudain un lourd bruit interrompue la rusalka.  Il l’avait tellement surpris qu’un léger cri s’échappa de sa bouche. Aleks la plaqua ensuite avec sa main.  Ce bruit d’où venait-il?

Pas de dehors, en tout cas…Ce n’est donc pas le tonnerre… À moins que... Oh non!

Il n’y avait tout de même pas quelqu’un derrière elle!  Aleksandryna n’avait tellement pas envie de voir qui que ce soit...  Ce bruit était en réalité un claquement de porte.  Aleksandryna serra ses poings et se retourna vers la porte, qui était dos à elle, et offrit un sourire ironique à l’intrus.

« Comment puis-je vous aider? »
 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Lun 14 Nov - 10:53
Sword Fylbers
Moi? Je ne frappe jamais à Cette porte!Ft. Libre?
Avec ce tonnerre qui grondait de si bon matin, je ne dormais pas. Ho non! Je n'avais pas peur de la foudre. Bien au contraire, j'adorais la foudre, autrefois j'adorais prendre un paratonnerre et ressentir l'impulsion électrique que ça produisait en moi. Aujourd'hui, je suis vivant alors je vais peut-être éviter ça, même si je doute que ça me fasse grand mal autre que me donner une superbe coupe affro. Non, l'orage me donne envie de composer et de chanter. Alors comme j'étais inspiré, j'avais décidé d'aller piquer ─oui à 4h du matin parce qu'il n'y a personne encore─ des instruments dans la salle de musique parce que je n'ai pas tout chez moi. J'avais besoin d'une flûte à bec, chose que je devrais trouver dans la salle de musique et s'il n'y en a pas, tant pis, je jouerais en attendant que Shin montre le bout de son nez pour l'embêter un peu et lui quémander l'instrument qu'il me fallait.

Je me vêtis donc d'une de mes nouvelles tenues, un peu plus en accord avec les tenues d'ici, mais avec une petite touche de futuriste que j'ai ramenée de Windya. Je m'attachais également les cheveux et les coiffais un peu en une queue basse pour que cela me dérange moins. Et j'étais parti pour l'école.

En me dirigeant vers la salle de musique, où je n'avais aucun mal à me repérer d'ailleurs puisque je connaissais un peu le coin, je me rendis compte qu'il y avait déjà une lève tôt au vue de la voix que j'entendais dans les couloirs de l'école et du son du piano. Un sourire malsain se dessina sur mes lèvres. Il faisait longtemps que je n'avais pas fait peur à des élèves, et rien de mieux que la pénombre de l'aube et des nuages orageux assombrissant le ciel pour faire une petite farce. C'est donc dans une discrétion la plus assurée que je me mis à voler doucement en direction de la salle de musique et d'y entrer avec vélocité pour ne pas me faire repérer. Tenant la porte qui ne grinçait pas en écoutant la voix de la... Mais oui, c'est bien une Rusalka! Quel plaisir de voir une créature ici. Mon sourire malsain ne me quitta pas alors que je refermais brusquement la porte. Et quelle délectation que de voir la jeune femme sursauter en poussant un cri de frayeur. Sourire narquois sur les lèvres, je haussais un sourcil lorsqu'elle se tourna vers moi pour me demander comment elle pouvait m'aider et vis bien que je la dérangeais.

Un lent ricanement bien sadique tout comme mon sourire se fit entendre du fond de ma gorge et je lâchais la poignée de la porte pour me diriger vers les instruments en redressant la tête pour la regarder d'un air plutôt hautain. Je prenais mon temps pour lui répondre dans la foulée lente de mes pas se dirigeant vers elle.


-M'aider? Pas réellement besoin de votre aide pour ce que je viens faire ici mais je suis plutôt curieux de savoir pourquoi vous êtes ici de si bonne heure. L'orage vous incommoderait-il au point de ne pas dormir?

Je ne voyais que ça. J'en avais vu des tas d'élèves ne pas dormir à cause des grondements des nuages. Et au moment même où je me stoppais en face d'elle en finissant ma phrase, un éclair frappa et quelques secondes plus tard, pas même 5secondes, le grondement fracassant retentit ensuite et j'élargissais mon sourire pour montrer mes crocs. J'aime l'orage, c'est pour ça que je souris. Absolument pas parce que je pourrais effrayer la demoiselle, absolument pas. Mais admettons que... Quand même ça me fasse un petit quelque chose d'appréciable. Bref, je l'ai regardé un instant avant de me décider de passer à côté pour aller récupérer ladite flûte sur l'étagère près du piano. J'espère juste que je ne me ferais pas prendre par Shin s'il arrive, on sait jamais, il a tendance à venir n'importe quand dans cette salle, en attendant... Bah autant m'amuser un peu avec elle. Je vais faire mon prof! Héhé!

-Vous savez que les cours ne commencent qu'à 8h? Qui êtes-vous donc mademoiselle?
© 2981 12289 0
Tenue du jour:
 
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Lun 14 Nov - 19:41
Drakhys Andar
On ne vous à jamais appris à frapper aux portes?
Pour quoi faire?


Un orage en plein hiver… Non mais c’était vraiment n’importe quoi. Enfin en pleine hiver, ce n’était pas tout à fait juste. Il n’était qu’en Novembre, mais quand même c’était un peu étonnant. Le vacarme de la nature qui se déchainait au dehors aurait pu réveiller Drakhys, mais l’orage n’avait pas cet effet là sur elle. Au contraire, elle adorait cela. Ca l’apaisait et au lieu de se réveiller, elle avait sombré dans un sommeil encore plus profond.

Elle rêvait, elle voyait son père, se faire tuer. La mort était omniprésente. Le sang, les têtes sans corps, des cadavres partout. Une femme se faisait violer sous ses yeux, avant de se faire exécuter de manière atroce suivit d’enfants innocent. La jeune femme se rassit violement dans son lit en hurlant. Ses yeux s’habituèrent à la pénombre avec la rapidité qui était la sienne. Elle était essoufflée et en nage. Pourtant elle était glacée. Elle resserra ses draps autour de son corps avant de se dire que peut-être son cri avait réveillé sa voisine. Avant même de tourner la tête elle sut que ce ne serait pas le cas. En effet, l’appel du sang lui indiquait que la Rusalka n’était pas présente dans la chambre.
Elle se passa une main sur le visage. Les visions du passé qu’elle volait au démon étaient un peu trop envahissantes ses derniers temps. Sans doute ses sentiments envers lui n’y étaient pas étrangers.

Elle soupira et un éclair vint éclairer la chambre. Elle sourit et repoussant les draps, elle glissa ses pieds dans ses chaussons. De toute façon, elle n’était pas prête de se rendormir, elle était frigorifiée. Elle prit son gros pull et l’enfila par-dessus son pyjama. Peut-être que Ryan était chez lui et qu’elle pourrait aller le trouver pour qu’il la réchauffe. Elle démon était tellement chaud, c’était agréable pour la jeune femme de se retrouver dans ses bras. Elle sortit dans le couloir et commença à se diriger dans l’optique d’aller se glisser dans le lit de Ryan.

Déambulant dans la pénombre seulement rompu par les éclairs de l’orage, elle s’arrêta soudain en sentant la sirène pas loin. Elle haussa les épaules. Elle faisait bien ce qu’elle voulait de ses nuits, ça ne la regardait absolument pas. Elle s’apprêtait à repartir quand elle sentit une énergie bien connue. Elle tourna la tête dans cette direction et fronça les sourcils. Pourquoi était-il dans l’école ? Elle se dirigea en suivant le flux d’énergie qu’elle ressentait. Elle le remonta et fini par arriver devant la salle de musique. Elle pencha la tête sur le côté, une grimace sur le visage. Tel qu’elle connaissait la Rusalka, elle allait surement essayer de faire du rentre dedans au dragon. Hors, c’est SON jeu de rendre Shin jaloux, hors de question qu’elle le fasse également.

Elle se glissa dans la salle de musique. Sword venait de terrifier la petite blonde. Haha c’était tout à fait lui. Malheureusement pour elle, elle n’arriverait pas à faire de même avec son ami. Elle ne savait pas du tout comment contenir son aura pour la masquer et elle était persuadé qu’il savait déjà qu’elle était là. Cependant, sa voisine ne devait pas vraiment être au fait de sa présence et comme elle semblait bien occupée avec Sword, Drakhys eu l’irrésistible envie de la terroriser. Elle s’approcha à pas de velours et se préparant un air des plus inquiétants, elle glissa sa main glacée sur l’épaule d’Aleks et elle la fit pivoter pour lui faire face.

-Bouh !

Oh ! Timing parfait avec un nouvel éclair. Seulement Drakhys ne pouvait pas garder son sérieux bien longtemps face à la tête de la blonde. Elle éclata de rire et alla directement sauter au cou de Sword.

- Coucou Sweety ! Tu attends déjà Shin ?

Elle le lâcha après lui avoir collé un gros smack sur la joue. Elle le regarda de haut en bas et fini par hausser un sourcil.

- Il ne va pas te laisser longtemps là-dedans si tu veux mon avis…

Cette tenue lui allait vraiment bien. Et si elle avait été attirée par lui, elle se serait jetée sur lui. Seulement, elle ne voyait pas du tout Sword de cette façon. Elle tenait à lui, elle aimait particulièrement sa présence et son contact, mais ça n’avait rien à voir avec de l’amour (au sens amoureux) ni avec du désir charnel. Non, disons plutôt qu’il représentait le frère qu’elle n’avait pu avoir.
Elle lui sourit avec espièglerie.

- C’est le temps idéal pour aller jouer. Tu veux venir jouer avec moi ?

Elle lui lança un regard suppliant. Ils n’avaient pas été joués ensemble depuis très longtemps. Et ce temps du tonnerre lui donnait de ses envies…

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mar 15 Nov - 0:55
Invité
Cogner... c'est simple
Feat. Drakhys & Sword

Aleksandryna jeta un regard de dédain à l’intrus.

Qu’est-ce qu’il veut celui-là ?


La rusalka ne répondit pas à la première question qu’on lui avait posé, trouvant inutile de riposter.  Il voulait l’embêter et elle n’avait pas l’intention de nourrir ses efforts.  Surtout lorsqu’un grondement retentit.  Aleks se crispa, surprise, s’efforçant à ne pas lâcher de cri, qui aurait trop plu à l’homme.


« Oui merci, je sais pour les cours.  N’ayez pas doutes là-dessus. »


Elle soupira lourdement.


« Et pourquoi je vous dirais qui je suis?  Vous trouverez sans aucun problème un moyen de vous moquez de moi. »
, lâcha Aleksandryna, irritée.


La naïade roula des yeux.  Elle jeta ses cheveux vers l’avant et les coiffa en queue de cheval.  Lorsqu’elle remonta la tête, un nouveau grondement retentit et au même moment, une main se glissa sur son cou qui la fit pivoter.


« Bouh! »


Cette mauvaise blague crispa, à nouveau Aleks.  C’était en effet Drakhys qui en était l’auteur.


« Moi aussi je suis contente de te voir Drak. », ironisa la sirène, roulant ses yeux.


La vampire sauta alors au cou de l’homme et devant ce spectacle, Aleksandryna soupira encore une fois alors qu’une fausse lueur éclaira son regard .


« Oui! Allez jouer ensemble loin d’ici! », lança grossièrement Aleks, en affichant un sourire forcé.


Par la suite, la sirène se retourna et pianota sur le clavier, reprenant là où elle avait été interrompue.


« Si vous voulez m’excuser. »

 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mar 15 Nov - 16:13
Sword Fylbers
Et je peux cogner... Hum... Très très fort! Ft. Drakhys et Aleksandryna
Hum... Finalement pas al flûte à bec... Je reposais la flûte après l'avoir observée. Je n'imagine même pas toutes les maladies que je pourrais mettre sur le bec de cette flûte pour ces petites choses fragiles qu'on appel "élèves". Je prenais plutôt le violon en haussant les épaules lorsqu'elle supposa que j'allais encore me moquer d'elle si j'avais son nom. Ho non! Je me suis déjà moqué d'elle et de son petit cri tout mignon lorsque j'ai refermé un peu fort la porte alors bon. Mais oui, pourquoi pas l'embêter de temps à autre ça pourrait être amusant. De plus, je sens l'aura de Drakhys en déplacement ce qui m'indique clairement qu'elle a dû sentir ma présence dans les parages. Elle vient par ici. Hum... Je grattais les cordes du violon pour vérifier s'il était accordé et  baissa l'instrument en me tournant vers elle avec un sourire sadique.

-Ho non, je ne me moque pas des noms des gens que je croise sauf quand le sang me monte à la tête. Et puis je viens déjà de me moquer de vous, miss Rusalka.

Je la sens irritée cette petite. Ce qui m'amuse encore plus.

-Bien, puisque vous ne voulez pas me donner votre nom j'en inventerai un pour vous~♥!

Puis je lui souris de manière fort carnassière et au même moment Drakhys était déjà derrière la jeune femme pour lui faire peur avant qu'elle ne finisse par me sauter dessus. Je la rattrapais en pinçant les lèvres et en faisant la moue. autant dire qu'en privé ce surnom ne me dérange pas, mais il a tendance à casser mon image. M'enfin ce n'est pas grave. Je lui ai sourit de la même manière qu'à la rusalka en lui caressant l'épaule lorsqu'elle est redescendue après m'avoir fait un baiser sur la joue. Attendre Shin? Heu... Il va encore me faire jouir sans le vouloir si je reste dans les parages et oui, surtout avec ces habits. Puis il doit encore dormir comme un gros bébé à l'heure qu'il est. Quoique.... Les vampires sont des créatures nocturnes il me semble.

-Je suis venu emprunter quelques instruments que je n'ai pas. L'orage me donne de l'inspiration. Surtout pour jouer. Mais pourquoi pas venir m'amuser avec toi?

Je levais le violon et jouais quelques notes en accord avec la mélodie au piano de la demoiselle qui ne voulait plus être importunée. En fait j'ai surtout énormément envie de jouer, mais impossible de trouver l'instrument qui me fallait pour faire place à mon imagination en terme de musique. Je reposais le violon à son petit socle contre le mur et faisais le tour de la pièce en ouvrant les placards fermés à clé par le biais de mon pouvoir du vent. Inutile de mettre des verrous me concernant, j'ouvrais donc le placard et trouvais enfin la basse et l'empli qui allait avec. Haa! Quelque chose de fort, sombre et prenant aux tripes. Je banchais tout cela et accordais la basse avant de jouer de nouvelles notes en accord avec le piano. Attendant la fin de la mélodie de la rusalka. Je donnais une note au moment même où l'orage gronda de nouveau éclairant la pièce. Je faisais quelques notes en solo, quelque chose de bien sombre et inquiétant. La basse est très bien pour donner une profondeur dans un morceau, mais surtout pour des inspirations sinistres. Seulement... Ce n'est pas l'instrument qu'il me fallait actuellement. Je fronçais les sourcils et débranchais tout avant de tout ranger et refermer le placard.

-Bon...

Je frappais dans mes mains de façon bruyante et bien sonore ce qui résonna dans toute la pièce et je me tournais de nouveau vers les filles.

-Alkalyne? Drakhys? Un boeuf avant d'aller jouer ça vous dit?

Bah autant dire que j'ai autant envie de m'amuser mais peut-être que jouer un morceau me fera trouver THE instrument  qu'il me faut.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mar 15 Nov - 19:22
Drakhys Andar
On ne vous à jamais appris à frapper aux portes?
Pour quoi faire?


Elle n’avait pas montré sa peur et c’était bien dommage pour Drakhys. Cependant, elle n’avait pas ignoré la contraction de ses muscles sous ses doigts. Elle n’était tout de même pas tranquille la pauvre. Elle lui avait souri avant de lui répondre.

- Ton lit était encore chaud quand je suis partie, et je t’ai déjà manqué ?

Ironie quand tu nous tiens. Si la Rusalka était contente de la voir après même pas 20 minutes qu’est-ce que ça serai si elle partait comme Sword l’avait fait ? Elle avait remarqué la petite moue du dragon à son surnom. C’est sa manière de l’embêter. Elle savait à ses dépens qu’il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin avec eux. Le sourit qu’il lui faisait lui donnait envie de le câliner. Elle le lui rendit après s’être détaché de lui.

Oh il était inspiré ? Alors là sa curiosité était piquée à vif. Elle était curieuse de l’entendre jouer. Ils pourraient bien aller s’amuser un peu plus tard surtout après la déclaration de la Naïade. Si elle voulait qu’ils partent alors ils resteraient. Enfin elle au moins. Pas chieuse pour rien… Elle le regarda lever le violon. Elle se mordit la lèvre. Aleks jouait du piano en arrière fond et Sword ajouta quelques notes qui la firent frissonner. Cet instrument l’appelait littéralement. Elle le vit reposer le violon et ne masqua pas sa déception. Elle passa derrière lui et caressa le bois de l’instrument. Un jour elle le maîtriserait et il lui tardait que ce jour vienne. Ce son plaintif semblait trouver un écho au plus profond de la jeune femme. Elle détacha ses doigts du violon et se retourna quand le dragon joua un peu de basse.

Mais de combien d’instruments savait-il jouer au juste. Elle jeta un œil à Aleks. Elle aussi disait pouvoir jouer de n’importe qu’elle instrument. Elle les enviait. Elle n’avait que sa voix. Et bien que celle-ci soit l’instrument de son pouvoir, ça lui semblait bien dérisoire.
Sword frappa violemment dans ses mains accompagnant ce geste d’une exclamation. Elle ne sursauta pas car le déplacement soudain de ses mains avait produit un afflux d’énergie qu’elle avait tout de suite sentit. Elle le regarda néanmoins en haussant un sourcil interrogateur. Elle se tenait toujours prêt de l’instrument tant désiré.
Son sourire s’élargit. Déjà parce-qu’il avait nommé Aleks « Alkalyne » pour une raison qui lui échappait. Mais elle trouvait ça un peu marrant et ensuite parce-que l’idée la bottait bien. Seulement voilà… Quoi ?

Elle réfléchit un instant après avoir indiqué d’un signe de tête au dragon qu’elle était partante. Un éclair zébra la pièce, l’éclairant une fraction de seconde, créant des ombres inquiétante avant de tout replonger dans ce noir uniforme. Quelque chose de sombre serait idéale. Seulement voilà, si elle participait à ce bœuf, c’était vocalement. Elle n’avait pas d’autre option de toute façon. Après ils pourraient toujours se joindre à elle si l’envie leurs en disait.

Elle regarda la blonde. Elle pensait avoir trouvé un petit morceau sympa mais est-ce que la sirène le connaissait ? Drakhys écoutait pas mal de musique sur son téléphone, mais elle utilisait des écouteurs pour ne pas imposer son style à sa voisine. Peut-être Aleks l’avait déjà perçu peut-être pas donc dans le doute elle préféra s’en informer.

- Que dirais-tu de Killing Strangers ?

En fait la question se posait aussi pour Sword. Elle ne savait pas vraiment si il connaissait ou non mais vu le style c’était quasiment sur. Elle les regarda à tour de rôle, attendant une réponse ou une contre-offre.

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 17 Nov - 4:13
Invité
Cogner... c'est simple
Feat. Drakhys, &  Sword

Alkalyne?  D’où ça sortait?  Ce n’était tout de même pas le nouveau nom que lui avait concocté l’homme...  La rusalka arqua un sourcil.


« Pourquoi Alkalyne? »


La proposition du boeuf de Flybers ne rendit pas très enthousiaste la blondinette. Elle se composa alors d’une moue boudeuse. Elle était venue dans la salle de musique pour avoir la paix, et non pour faire un groupe de musique.  Pourtant, la naïade eut l’impression qu’on ait pris pour acquis qu’elle accepterait, puisque la vampire proposa un morceau.


« Killing Strangers?  De Marilyn Manson? »



La sirène avait déjà entendu ce morceau métal, mais elle ne pourrait dire d’où.  Peut-être qu’elle le connaissait de Drak ou autre, mais ce n’était pas important.  Aleksandryna appréciait la force qu’elle ressentait dans les chansons de Marilyn Manson, malgré qu’il ne datait pas d’hier.  Elle en connaissait  peu sur l’artiste, mais elle appréciait ses oeuvres.  En y repensant, cette proposition de boeuf pourrait s’avérer intéressante.  La rusalka pourrait se vanter de son oreille absolue, après tout.


Avant de répondre à l’invitation, Aleksandryna observa le Dragon et la vampire.  Les deux avaient un style ténébreux et la rusalka ressemblait à une poupée de porcelaine à côté d’eux.  La naïade eut alors l’envie de se prouver à elle-même qu’elle n’était pas si fragile.


« Je suis partante, pour faire les percussions. »



La rusalka se leva de son siège et alla rejoindre la section des tambours pour ainsi trouver le bon type de percussion.

 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 17 Nov - 17:44
Shintarô Ishirama

C'est quoi ce bordel encore?! Je vais vraiment finir par tous les tuer!

feat : Aleksendryna & Drakhys Andar & Sword Fylbers.


 
Au début, tout ce bruit ne le dérangé pas bien au contraire. Il était même partie chassé pour la nuit. Seulement à son retour, au moment de se reposer un peu, cela se fit bien plus dérangeant. L'orage passait encore, mais la pluie en plus...Le vampire n'aimait vraiment pas ce temps. Du coup, il essaya de s'occuper l'esprit. D'abord en faisant un peu de ménage, puis lisant quelques livres de sa bibliothèque. Quand enfin tourner en rond se fit trop lourd pour lui. Shintarô enfila donc un simple jean et une veste noire sans rien en dessous. Il était tôt, mais rien ne l'empêchait d'aller préparer sa classe. Puis au moins, les instruments l’occuperaient.
 
C'est d'ailleurs sur cette pensée que le sanguin quitta sa demeure, s'activant fortement pour arriver dans l'établissement. Une fois au sec, il se chauffa pour se sécher rapidement et commencer à se diriger vers sa salle, sentant de plus en plus des présences trop connues et surtout une. Le rouquin soupira donc complètement blasé avant même d'être entrée. Il allait devoir les supporter et de bon matin c'était quand même beaucoup demander. Seulement c'était sa salle à la fin! Shintarô entra donc finalement, clairement pas très content de les trouver là.
 
Il se dirigea d'abord vers son bureau pour y poser ses affaires. Il s'assied ensuite sur celui-ci en lançant un regard à Sword, puis au deux autres demoiselles avant d'enfin se faire entendre. Froid et surtout irrité, de plus Drakhys était présente. Malchance quand tu nous tiens...
 
" J'hésite encore entre faire une vampire et une naïade grillé ou un sac en peau de Dragon...Mais avant ça..."
 
Il se leva, s'imposant tout comme le bleu par sa taille démesurée et se dirigea vers le piano où se trouvait son amant pour lui tirer l'oreille violemment.
 
" Je peux savoir ce que vous foutez tous les trois dans ma salle à cette heure?! Et toi je t'avais dit que la salle était à ta disposition, mais ce n'est pas non plus un moulin!"
 
Il ne lâcha pas son partenaire et scruta ensuite les demoiselles présentent, avant de lancer toujours aussi irrité.
 
" Vous deux donnez-moi une bonne raison de ne pas vous coller pour être ici alors que vous n'y êtes pas autorisé à cette heure."

 
 
 

avatar
Messages : 504

Date d'inscription : 29/03/2015

Age : 23

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 17 Nov - 19:04
Sword Fylbers
►Merdoum! Vla Shinounetjoujoufétiche!!◄ Ft. Libre
-Alka pour Rusalka, et Lyne parce-que tu me fais penser à une femme qui était assez arrogante de ce monde dont j'ai fait mon jouet pour quelques temps et même après sa mort en l'ayant relevée d'entre les morts.

Explication concise. Je ne m'étalerais pas sur le sujet et me permis de lui sourire. J'aime assez donner des surnoms mais je suis nul pour faire des surnoms rigolos. D'autres sont meilleurs, comme Ambroise par exemple qui ne retient pas les noms et qui donne des surnoms débiles au premier venu. J'aime bien converser avec lui d'ailleurs. On part tellement loin dans nos discussions. Enfin là n'est pas le sujet. Je me tournais vers Drakhys qui proposait de jouer un morceau, je suis friand de musique et de danses alors ce petit bonhomme je le connais bien. Je souriais de plus belle et sentis la présence de Shin se rapprocher de la salle.

-Je prends la basse dans ce cas et peux faire le chant aussi... Et Merdoum!!

Dernier mot prononcé les dents serrées. Parce-que lorsqu'on sent le loup approcher, c'est certain que ce soit pour ma pomme. Et comme il y a Drakhys dans la pièce... Heu je rectifie : la même pièce que MOI! Et ben ça va pas louper d'un iota! Ce sera moi qui vais prendre. Je suivais Shin du regard. Comme d'habitude monsieur pose d'abord son matériel avant de pousser son caca nerveux. J'ai ricané à sa remarque en croisant les bras contre moi et m'appuyant sur mes jambes. Ouais je trouve la remarque très intéressante en soi. Je secouais la tête et soupirais par le nez.

-Bonjour Shin!

Autant je sens sa lassitude, autant sa colère reste contrôlée et je trouve ça  mignon venant de sa part. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'il m'attrape l'oreille -entre nous plus à me prendre un poing dans la tronche- pour en plus la tirer à lui et m'obliger à me rabaisser.

-Haaa... Haa!!

Je souriais, fermais les yeux, à défaut d'avoir mal et pleurer j'avais mal et j'aimais ça. Je ricanais puis levais les yeux sur Shin. Qu'est-ce que j'aime quand il porte juste une veste avec rien en dessous... Je baissais le regard pour lorgner sur ses tatouages qui me faisaient penser aux rayures d'un tigre. J'inspirais et posais une main sur ses abdos bien formés et glissais mes doigts pour caresser sa peau en soupirant de béatitude absolue.

-Tu veux la version longue ou courte?!

À peine ai-je prononcé le dernier mot que je me retrouvais derrière Shin en posant mon menton sur son épaule. Mon oreille chaude avec le pincement. Je léchais son cou et me reculais en allant chercher la basse dans le placard en ricanant et me trémoussant doucement.

-L'orage m'inspire, il me fallait un instrument, alors je suis venu ici en découvrant Alkalyne, puis Drakhys est arrivée, je leur ai proposé un boeuf et tu viens juste d'arriver.

Tout en lui expliquant j'avais mis en place la batterie pour la demoiselle et branché ma basse, manquait la vocale et la guitare électrique que je tendais à Shin.

-Allons bon! L'orage dérange le sommeil de certains, tu ne vas quand même pas les blâmer de venir se détendre en jouant quelque chose. Viens plutôt jouer avec nous! On a besoin de tes talents... Professeur.

Je souriais de manière sensuelle et torve à l'encontre de mon amant. Fortement amusé par sa petite tentative d'intimidation envers moi. Il le sait pourtant et je pense que lui aussi ça lui fera du bien de jouer.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Ven 18 Nov - 18:21
Drakhys Andar
On ne vous à jamais appris à frapper aux portes?
Pour quoi faire?

Pas de contre-offre, mais plutôt un assentiment général. Après que Sword est élucidé le mystère du surnom pour Aleks. Elle avait d’ailleurs levé un sourcil. Il allait jusqu’à priver de pauvres créatures de leur repos éternel pour continuer à les torturer ? Elle adorait ça… Dommage que ce ne soit plus d’actualité
Drakhys était un peu étonnée que la Rusalka connaisse le morceau mais c’était plutôt tant mieux en fait. Au moins comme ça, ils pourraient chacun faire une partie. Et c’est en choisissant la batterie, qu’elle continua de la désarçonner. Elle qui semblait si douce. En fait non, elle l’était vraiment, toute douce, à tous les endroits…. Mais là n’était pas la question. Elle lui sourit amusée de voir ce que ça donnerait, de la voir se déchainer sur les tambours. Sword choisit la basse et proposa également de joindre sa voix. Bonne idée. Plus ça avançait et plus elle était impatiente de commencer.

Sauf que voilà… La fête touchait à sa fin avant d’avoir commencé. Tout le corps de la jeune femme se tendit alors qu’elle le sentait approcher. C’était à la fois pratique et agaçant. Pratique parce-qu’elle ne pourrait pas se faire prendre par surprise, agaçant parce-que sentir son sang être attirer de la sorte l’insupportait. Elle émit un claquement de langue agacé. Shin venait d’entrer et même Sword trouvait ça dérangeant. Elle croisa ses bras sous sa poitrine et le regarda avec un air blazé faire son petit numéro. Elle se dit que ça allait encore tourner à la baston, elle et le dragon se trouvant à moins de 5 mètres l’un de l’autre. Mais il semblait que le vampire pouvait faire preuve de variété puisque qu’il s’était saisie de l’oreille de Sword et la lui tirait comme on l’aurait fait un vilain chenapan.

Elle avait envie de rire. D’ailleurs elle affichait un sourire goguenard. Avec son air fâché et son ton de réprimande, on aurait presque put le prendre au sérieux. Il voulait la coller ? Bof, qu’il s’amuse à le faire ce ne serait pas sa première ni sa dernière. Elle s’assurerait juste que ce soit aussi emmerdant pour lui que pour elle. Elle vu que la douleur que Shin provoquait à Sword était loin de faire l’effet premier. Sword était complétement maso, et lui, au lieu de le punir, il le récompensait, il devrait savoir depuis belle lurette comment le dragon fonctionnait. Elle se tourna vers Aleks en levant les yeux au ciel et en grimaçant après que la main du bleu était partie en promenade sur Shin. Elle avait envie de vomir. Elle regarda la sirène, désigna le couple du menton et secoua la tête.

Sword répondit tout de même au géant. Hors de question de dire à ce grand balais à poil rouge qu’elle faisait un cauchemar, qu’elle s’était réveillée en hurlant, avait fini par greloté, comptait se glisser dans le lit d’un homme chaud bouillant pour finir sa nuit, mais qu’elle était « tombée » sur Sweety et Aleks… Du coup elle haussa les épaules et n’ajouta rien.
Le dragon comptait visiblement toujours jouer le bœuf évoqué plus tôt. Il lui avait tendu la guitare en lui demandant de rejoindre ce groupe improvisé… Il était sérieux là ? Elle était plus très sûre de vouloir chanter pour le coup… Surtout que maintenant que l’autre était là, elle craignait que son ami change d’avis sur le reste de ses projets avant l’aube. Elle le regarda et lui demanda d’un ton dégager :

- Tu viendras jouer avec moi après ?

Hmmm… Cultiver l’ambigüité avec Shin était devenue son petit plaisir. Le voir se rendre jaloux comme pas permis était tellement jouissif. Le pauvre… Il ne marchait pas, il courrait, à chaque fois. Elle avait affiché un petit air suppliant au dragon, avant d’ajouter :

- Je suis sure que ça t’a manqué aussi, aller… Dis-moi oui !

Elle quitta des yeux le dragon pour adresser un sourire pervers et plein de cruauté à Shin. Avant de finalement se retourner et d’embrasser le groupe des yeux.

- Bon alors… On se le fait oui ou non ?

Finalement, ça la tentait bien de chanter. Même si c’était l’autre à l’électrique… De toute façon, il faudrait faire avec, ce n’est pas comme si ils étaient chez lui non plus. Elle se retrouva derrière Aleksandrina et lui remit ses boucles blondes derrière ses épaules, et l’embrassa sur la joue avant de lui dire à l’oreille :

- Comme ça ils ne te gêneront pas pour battre les instruments.

Elle la regarda par-dessus son épaule, un sourire aux lèvres. Il ne fallait rien rater…
(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Dim 20 Nov - 2:26
Invité
Cogner... c'est simple
Feat. Drakhys, Sword & Shintarô

L’entrée inattendue du nouveau venu avait tout bonnement surpris la rusalka.  Elle avait rebondi en l’entendant entrer.  Lorsqu’Aleksandryna posa ses yeux sur celui-ci, elle les écarquilla.  Il correspondait à la description de Drak du professeur de musique… Shintarô.   Grand, roux et… autoritaire. La rusalka voulait repousser leur rencontre pour éviter le moment fatal et ça commençait mal.  La naïade craignait le pire avec lui et avait peur de passer un sale quart d’heure dans sa classe. Évidemment, Shintarô lui aurait tombé dessus un jour ou l’autre et, ce fut en ce matin orageux, que cet épisode redouté se produisit.  La naïade était incapable de prononcer un seul mot, choquée par la situation.  
Donner une bonne raison d’être là?

Il n’avait qu’à ne pas laisser la porte déverrouillée. Ça aurait réglé bien des problèmes…

La rusalka n’eut pas le temps de répliquer puisque Sword parla avant elle.  Drak semblait dégoûtée par la situation, si on se fie au regard qu’elle lança à la rusalka.  Cette dernière lui sourit en coin, en guise de réponse.  Aleks ne se sentait plus à sa place et était mal à aise.  Elle se sentait de trop dans l’histoire.  Ils se connaissaient tous et partageaient des petits secrets, dont la rusalka ne faisait pas partie.  Mais c’était normal, Aleks était nouvelle et n’avait pas encore fait sa place à Esperanza. Donc, elle préférait observer la scène sans ajouter un mot.

La vampire décrocha un sourire à la sirène lorsqu’elle l’embrassa sur la joue et passa sa queue de cheval derrière ses épaules.  La rusalka ne réussit pas à déchiffrer les mots que lui avait prononcés Drak, cependant elle sentait une certaine malice derrière.

Aleksandryna avait vraiment envie de jouer ce bœuf, mais à présent c’était à Shinatarô de décider de l’avenir de ce projet…

 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Dim 20 Nov - 19:08
Shintarô Ishirama

C'est quoi ce bordel encore?! Je vais vraiment finir par tous les tuer!

feat : Aleksendryna & Drakhys Andar & Sword Fylbers.


 
Alors comment dire...Le vampire préféra clairement ignorer les gestes de son amant à son égard pour le moment. Shin' savait pertinemment que Sword s'amusait juste de son geste et de son côté grognon. Le Dragon était maso, juste ça suffisait à comprendre. Néanmoins, ils étaient en présence de demoiselle et d'élève de surcroit, du coup le vampire soupira simplement tout en regardant son amant pour le réprimander de nouveau.
 

" Arrête un peu ta comédie et surtout arrête de me toucher devant les élèves! Je t'ai déjà dit que ça ne se faisait pas!"
 
Franchement, comme si de les trouvaient ici ne suffisait pas. Surtout qu'il en rajoutait en voulant le faire participer à son petit moment de "détente". Sur le coup, le rouquin ne sut pas trop quoi en dire, les regardant tous les trois de façon perplexe. Surtout la naïade en réalité qui ne disait rien et le scrutait juste du regard. Humm...Bizarre...En tout cas, il ne resta pas longtemps sans rien dire s'approchant juste des instruments tout en passant près de la seconde gamine blonde qu'il connaissait bien. Elle voulait encore jouer? Qu'il en soit ainsi. En passant près d'elle, il effleura la gorge de celle-ci lentement avant de lui lancer un sourire torve.
 

" N'oublie pas que sans Mox tu n'es rien, je pourrais sans mal t'arracher la tête ou le cœur. Alors si tu veux un conseil petite, reste loin de lui et ne joue plus avec mes nerfs."

 
Parce qu'il fallait bien l'avouer elle ne se sentait plus vraiment quand il s'agissait de tout ça, mais elle avait tendance à oublier qu'elle n'était qu'une vampire sans l'aide de cette entité. En tout cas, après cela il se dirigea vers la guitare avant de regarder de nouveau la naïade. Elle était faite pour la musique c'était sûr, mais que valait-elle vraiment?
 

" Toi la gamine muette, j'espère que tu sauras suivre. J'aimerais voir ce que tu peux donner alors fait de ton mieux. Et au lieu d'attendre comme des ahuris donnaient moi le nom du morceau que je sache au moins quoi jouer."
 
Franchement, les enfants...Enfin, là n'était pas la question n'y le moment. Il enfila juste la guitare observant les autres en attendant une réponse, essayant d'ignorer Sword. Il l'empêchait de toucher cette gamine et le regarder ne ferait que l'énerver un peu plus. Du coup, il joua quelques notes et quand il sut enfin ce qu'ils allaient jouer tous ensemble. Le vampire sourit donc avant de laisser le morceau commencer. Il aurait préféré la voix, mais enfin, laissons place aux jeunes comme on dit. Surtout que finalement, quand il se mit à jouer, on aurait pu croire que l'instrument ne faisait qu'un avec son corps.
 
 

avatar
Messages : 504

Date d'inscription : 29/03/2015

Age : 23

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mar 22 Nov - 8:02
Sword Fylbers
►Le boeuf! C'est bon!◄ Ft. Libre
Hooo! Mais c'est qu'il ronchonne encore pépé! Je suis sûr qu'il adore ça de toute façon quand je le touche. Il a juste pas envie d'être incontrôlable et de ne pas aller trop loin face aux élèves mais il sait ce que j'en pense.

-Et je t'ai déjà dit que je n'en avais rien à faire! Je te touche quand j'en ai envie!

J'ai regardé froidement Shintarô. Parce-qu'il croit en plus que je ne l'ai pas entendu proférer ses menaces à l'encontre de Drakhys. Il n'a pas intérêt à lui faire quoi que ce soit sinon c'est moi qui risque de lui faire sérieusement comprendre ce que j'en dis moi de son aversion pour la miss.

-Shin...

Je l'ai laissé prendre la guitare et j'ai arrangé ma basse. Me tournant vers Alkalyne pour l'observer calmement en tournant le dos aux deux autres.

-Killing Strenger de Marilyn Manson...

J'ai attendu que tout le monde soit en place pour commencer les premières notes à la basse. J'aime tellement le son de la basse que ça me prend dans les tripes et me fait me sentir bien. Je me suis déplacé pour venir me placer à côté de Drakhys pour l'accompagner au chant. Dès lors que l'introduction fut terminée nous commencions à chanter. J'ai la possibilité de prendre un ton doux, mais j'arrive aussi à chanter avec un ton plus grave et plus en rapport avec ma voix draconique. Sombre plus grave. Je n'ai pas la voix polytonale de Néfir et Caleb, mais elle reste toute aussi intimidante lorsque je reprends ma vraie apparence. J'en oubliais presque ce qui avait autour de moi, presque... Parce-que la guitare que jouait Shin était d'une belle maîtrise. Je lui lançais à regard et souriais en coin. Il voit quand il veut faire un effort que ça peut aller très bien... Le temps d'une chanson je suppose. Drakhys à du timbre et je l'ai vue prendre plusieurs intonations de voix pour différentes chansons. Je sais qu'elle a du potentiel. Donc je ne m'inquiète absolument pas sur sa prestation. Je suis d'ailleurs aussi étonné que Alkalyne me suive aussi bien à la batterie. J'aime! Oui~! J'adore même. C'est un peu rébarbatif pour nous deux mais heureusement que je chante avec Drakhys sinon je me ferais un peu chier.

Ce serait drôle que d'autres élèves de musique entendent ce qu'on fait et débarquent dans la salle juste pour m'amuser encore plus et voir la tête de Shin. Moi en attendant je me prends au jeu et m'amuse avec Drakhys, la laissant chanter plus que de raison pour m'amuser avec elle. Et aussi avec Shin pour la peine. Jusqu'àla fin du morceau. J'ai encore envie d'en jouer un autre. J'ai d'ailleurs un sourire malicieux et mesquin sur mon visage. Je ferme les yeux et inspire profondément. La musique est bien l'une des meilleures choses pour me mettre la pêche recta et me pousser à l'inspiration. Je fais un peu de tapping à la basse quelques petites notes junkies juste pour le délire. Et m'incline à l'attention des filles, puis de Shin.

-Merci pour le boeuf...

Je me suis mis à tourner sur moi même avec la basse en ricanant, sautillant pour éviter de me prendre le câble dans les pieds. Et lâchant sur un ton hyper excité et enjouasse:

-Maintenant j'ai la patate!!! Hahaha!

Ouais je sais, vu ma taille et mon attitude j'ai l'air d'un gosse et ça peut en dérouter plus d'un. Mais j'ai enfin trouvé l'inspiration que je voulais.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mar 22 Nov - 11:09
Drakhys Andar
On ne vous à jamais appris à frapper aux portes?
Pour quoi faire?


Sword n’avait pas répondu à la supplication de la blonde. Peut-être pour ne pas alimenter les étincelles qu’elle provoquait. Pas drôle… Mais bien loin de la surprendre, Shintaro réagit tout de même. En revanche, ce qui la surprit c’est qu’il ne fonça pas comme le gros bourrin qu’il était habituellement. Bien au contraire. Il s’était avancé vers les instruments, passant dans son dos. Il était venu effleurer sa gorge. Son sourire disparu à l’instant même où ses doigts entraient en contact avec sa peau. Cet endroit était hautement sensible. La seule trace qui permettait encore de savoir qu’elle avait éventuellement eu quelque chose était la couleur beaucoup plus clair de sa chair. Elle tourna lentement la tête vers lui pour saisir son sourire.
Elle ne réagit pas à sa provocation, d’autant plus que Sword le rappelait déjà à l’ordre. C’est ça qu’il reste donc le petit toutou bien dressé et ignorant qu’il était. Ça l’arrangeait qu’il pense que si l’entité sombre n’était pas présente, elle ne serait rien d’autre qu’une vampire lambda. Oh combien il se trompait. Mais elle ne lui ferait pas le plaisir de le lui démontrer maintenant. Quand ses doigts quittèrent enfin sa personne, son sourire revint comme si il était le soleil éclipser par le nuage qu’était ses doigts. Sauf qu’il était vraiment inquiétant.

Il fit une remarque à Aleks, et Drakhys adressa un regard à celle-ci l’air de dire « je te l’avais bien dit qu’il était arrogant… » Après quoi, tout le monde semblait enfin disposé à se mettre au travail. C’était à la sirène de donner le ton. Et alors que les premiers sons se faisaient entendre, La blonde se mit à taper du pied et de la main sur sa cuisse. Sword était venue se placer près d’elle et elle lui adressa un sourire complice. Elle ne savait pas comment il se débrouillait en chant, cependant à la basse il gérait parfaitement. Si leur duo détonant autant en carnage qu’en musique, ça allait péter. Les notes de guitare électrique de Shin sonnaient parfaitement et les percussions de la Naïade résonnaient dans sa cage thoracique.

Elle prit une inspiration et l’introduction finie elle laissa sa voix faire le travail. Loin du ton un peu aiguë qu’elle avait d’ordinaire, elle avait des intonations sombre qui sonnait plus comme la fin du monde que comme un dessin animé pour petites filles. Après tout le morceau avait des intonations d’un gang de vilain cow-boy qui rentre dans une nouvelle ville, prêt à y semer le chaos. Et ça, ça lui plaisait bien. Son regard glissa sur le roux avec un sourire mauvais :

- We got guns, we got guns ~ Mother fuckers better, better, better run…

Est-ce qu’il y avait un message caché ? Non… Il n’était pas caché. La voix du dragon lui filait des frissons. C’était la première fois qu’elle chantait avec lui mais elle pensait déjà à réitérer ça. Bien sûre, comme à son travail, Drakhys ne pouvait pas chanter et rester planté comme un piquet bien sage. Aussi elle se déplaçait tournant autour du dragon et du vampire. Provocante comme toujours, mais cette chanson ne l’était-elle pas également ? Elle ne laissa pas pour compte sa douce blonde venant également la titiller parce-que c’est bien plus marrant comme ça :

- So blow us a kiss, blow us a kiss ~ Blow us a kiss, we'll blow you to pieces…

Sword la laissait allégrement pousser sa voix, et son sourire s’étira. Oui, il devrait recommencer.

- We got guns, we got guns

Prolongeant la dernière note plus que de raison. C’était si bon. Elle laissa mourir sa voix. Toute bonne chose avait une fin et c’était celle de leur bœuf improvisé. Elle se sentait bien plus légère. Ses cauchemars semblaient avoir été chassés par leur musique. Et c’est après un instant qu’elle remarqua que l’orage s’était également enfui. Avait-il eu peur ?
Toute l’adrénaline emmagasinée dans ses veines demandait à s’évacuer. Elle regarda Sword tourner sur lui-même. Vraisemblablement, ça lui avait fait du bien. Et il le confirma.

- Il faudra qu’on remette ça. Peut-être Caleb serait-il d’accord pour que tu m’accompagne de temps en temps.

Rien qu’à cette idée, elle était déjà toute émoustillée. Ce serait tellement prenant. Elle se mordit la lèvre les yeux tout brillant.

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 24 Nov - 16:53
Invité
Cogner... c'est simple
Feat. Drakhys, Sword & Shintarô

Ce n’était pas parce qu’Aleksandryna s’était tue pendant un moment, qu’elle était muette pour autant.  Ça non!  La rusalka était même un véritable moulin à paroles mais ne voyait pas l’opportunité de mentionner quoique ce soit.  Elle avait presque envie de parler le moins possible en la présence de Shintarô pour tester sa patience.

Lorsque Drak adressa un regard à la sirène, elle lui répondit d’un sourire ironique, tout en roulant les yeux.  La ténébreuse disait vrai pour Shintarô, il était bien arrogant, mais il fallait dire que la naïade n’était pas vraiment mieux sur ce point.

Aleksandryna s’assit au tabouret devant la batterie.  Lorsque tout le monde semblait prêt, la rusalka donna alors le rythme en tapant sur ses baguettes.

« 1,2 et 1, 2, 3,4...»

Elle battait sur les tambours à un tempo régulier.  Cette place aux percussions n’étaient pas anodine… En effet,  les percussions sont en quelque sorte le cœur du groupe puisque c’est à son battement que les autres musiciens suivent pour rester en rythme.  

La rusalka se plaisait bien à battre la batterie avec force.  Dès que la guitare et la basse la rejoignirent, le morceau prit plus de puissance.  Si les percussions donnent le tempo, l’harmonie forme la mélodie et génère la musique.  

Aleksandryna se déchaînait sur l’instrument.  Tous les musiciens en sa présence étaient excellents.  Ils ne s’appréciaient peut-être pas tous, mais la musique les réunissaient.  C’était une passion qu’ils partageaient tous.

Le duo à la voix de Sword et de Drak était énergique.  La voix grave de Sword était à en donner les frissons et, le fait qu’une femme chante, donnait un autre sens à la performance.  Toute la musique que créait le groupe résonnait dans tout l’être de la rusalka et la faisait vibrer.

Lorsqu’ils eurent fini Killing Strangers, Aleksandryna remarqua qu’elle détonnait vraiment parmi Drak, Sword et Shintarô.  Elle ressemblait à un personnage de contes de fée qui s’était perdue et qui s’était retrouvée parmi des êtres ténébreux.  Ce devait être assez spécial lorsque la naïade battait les tambours avec eux… Elle devait ressembler à une princesse qui se rebellait.  Ce devait être un drôle de spectacle…

La rusalka sourit lorsque Sword les remercia pour le bœuf.  Elle avait vraiment aimé jouer ce morceau.  Drak ajouta ensuite qu’ils devraient remettre ça... En effet, ce ne serait pas une mauvaise idée.  La vampire cita aussi un prénom, dont la naïade ignorait le propriétaire.  

Caleb?


« C’est qui Caleb?»

 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 24 Nov - 18:02
Shintarô Ishirama

C'est quoi ce bordel encore?! Je vais vraiment finir par tous les tuer!

feat : Aleksandryna & Sword Fylbers & Drakhys Andar.


 
Bien sur le bleu ne manqua pas de lui lancer un regard noir pour la menace envers la blondinette, mais franchement rien à carrer. Bien au contraire, il l'ignora même de façon magistrale.

En tout cas, le petit moment musical lui fit du bien. Bien sûr, voir Sword et Drakhys aussi complice lui donner des envies de meurtre, mais pour le coup, le vampire essaya de chasser cette idée de sa tête, ne perdant nullement le file du morceau. Bien au contraire, le rouquin n'allait pas se laisser devancer dans son domaine par des gamines. En tout cas, une fois le morceau finit, il posa la guitare pour retourner à son bureau. Il récupéra un paquet de cigarette planqué dans un tiroir avant de la mettre en bouche. Il se retourna ensuite laissant naturellement s'allumer la clope en question avant de regarder la naïade. Elle n’était pas muette celle-là visiblement. Enfin...Autant lui répondre.

" Tiens elle n’est pas muette celle-là...Enfin...Caleb est le fils du professeur de français, il était professeur de cuisine avant que la section ne soit supprimé."

Il n'en dit pas plus, s'installant sur son bureau en regardant les trois personnes toujours présentes. Allait-il les virer par colère ou simplement continuer à écouter leur connerie? Franchement, il ne savait pas jusqu’où il pourrait tenir niveau patience, mais il allait faire un effort. Surtout que Sword commençait à s'exciter comme un gamin, enfin en tout cas comme quand il était enfant. Du coup, ça fit sourire le professeur qui se voulait pourtant froid. Seulement comment ne pas sourire face à cela.

" Sword voyons...Calme toi je te rappelle que tu n'es plus sous ta forme d'enfant, ça ne donne plus vraiment le même visuel."

Il souffla ensuite sa fumée avant de tourner son regard vers la vampire. Il pouvait tout de même faire un effort, bien qu'il ne l’aime clairement pas.

" Donc tu travailles pour le Dragonneau...J'espère que tu es bien payé, les Dragon dans son genre sont plutôt connu pour être près de leur bien."

 
 

avatar
Messages : 504

Date d'inscription : 29/03/2015

Age : 23

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 24 Nov - 18:43
Sword Fylbers
►Le boeuf! C'est bon!◄ Ft. Libre
J'étais tellement en émoi qu'il serait désormais difficile de calmer mon excitation. Le boeuf étant finit, j'étais tout foufou et j'avais encore envie de jouer. Mais pas sur la même chose du coup. Et puis je levais la main en faisant un signe typique humain pour dire que j'étais d'accord avec Drakhys et vins lui faire un "high-five".

-Mais carrément! On va pouvoir bien s'amuser. Héhéhé!

Puis j'allais poser la basse à son emplacement prédéfini pour ensuite me tourner vers Alkalyne avec un sourire ravi quand elle demanda qui était Caleb. M'apprêtant à répondre à la demoiselle.

-C'est mon p'tit...

Je ne finis pas ma phrase puisque le professeur m'avait devancé. Autre chose attira mon attention et je fixais Shin d'un air blasé alors qu'il s'allumait une cigarette en lançant une remarque franchement... Raah! C'est quoi ce langage!!? En une fraction de seconde j'arrivais derrière lui pour lui piquer sa clope et lui donner une frappe derrière la tête.

-Celle-la! Celle-la!? Surveille ton langage! C'est toi le prof non?! Et en plus tu fumes dans une salle de cours en présence d'élèves?! Mais franchement! Tu es sûr d'être un professionnel?

Je lui écrasais sa cigarette dans la paume de ma main avant de l'éfriter dans la poubelle à côté de lui. Il est vraiment incorrigible quand il s'y met.

-Sois un peu plus poli envers Alkalyne et Drakhys! Et ne fumes pas en intérieur!

Ouais~! J'fais mon petit péteux bien énervant. Ça c'est parce-qu'il m'a ignoré tout à l'heure et que je n'aime pas sa façon d'agir envers les filles. Pour le coups c'est moi qui lui passe un savon. Et puis moi je ne suis pas un élève alors je fais ce que je veux des professeurs. Je disparais pour arriver derrière Drakhys et me pencher à son oreille avec un sourire torve.

-Aller jouer maintenant pourrait m'inspirer encore plus si tu es toujours partante miss. Huhu!

Je me demande si Alkalyne aimerait les jeux qu'on a ensemble Drakhys et moi, je m'interroge. Mais je préfère laisser Drakhys lui demander. Elles ont l'air de bien s'entendre alors bon. En attendant, je guettais les réactions de Shin en me redressant et croisant les bras contre moi calmement. Un sourire mesquin sur mon visage.

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Lun 28 Nov - 17:18
Drakhys Andar
On ne vous à jamais appris à frapper aux portes?
Pour quoi faire?


Elle frappa volontiers dans la main que le dragon lui avait tendue. Ils étaient tellement sur la même longueur d’onde. Elle était maintenant impatiente de pouvoir remettre ça.  Aleks avait demander qui était Caleb, et la vampire l’avait fixer avec intensité alors que Shin coupait l’herbe sous le pied de Sword. Son regard en disait suffisamment long pour comprendre que si la sirène approchait du bébé dragon, La gentille Drakhys mourrait définitivement et qu’elle subirait un calvaire que même les enfers sont dans l’incapacité d’offrir. En gros « pas touche ou fait en sorte que jamais je ne le sache… » Car après tout, malgré ses 8 ans, Caleb était un grand garçon…

Puis elle regarda le roux un peu étonné. Le père de Caleb est enseignant ici ? Vraiment ? Voilà une information intéressante. Le dragon évoquait souvent son papa, mais elle ne pensait pas qu’il était entre les murs de l’école t encore moins qu’il était prof. Elle ne s’était toujours pas « venger » pour le tatouage qu’il lui avait posé. En avait-elle encore le cœur ? Elle n’en était pas très sure. Mais elle rangea soigneusement cette information dans un coin de son esprit.

L’enseignant s’installa à son bureau et sortit une cigarette. Elle retroussa le nez avant même qu’il l’allume. Sa vie fut tellement courte que ça en était presque risible. Elle les observa se chamailler. Sword faisait la morale à Shin et c’était vraiment amusant surtout quand on savait que c’était le roux le prof et que c’était SA salle et qu’ils n’étaient que des intrus indésirable pour lui. Elle se demanda comment le rouge allait réagir, sachant que le bleu était un grand adepte de la douleur. Elle souriait déjà. Elle regarda Aleks. Elle maitrisait vraiment tous les instruments, c’était fantastique. Elle aurait aimé pouvoir faire cela également. Son regard glissa sur le violon, toujours sagement posé sur son socle. Il lui tardait de reprendre les leçons. D’ailleurs :

- Je serai bientôt prête pour reprendre les cours…

Elle avait regardé Shin d’un œil torve. Ce n’était pas une partie de plaisir. Un mal pour un bien dirons-nous. Ce à quoi il répondit une remarque sur le fait qu’elle travaillait pour Caleb et qu’il était rapia. Il l’était indubitablement. Cependant, il lui avait offert un budget de 1000€ de fringues et autres accessoires sans compter le restaurant ensuite. Pour ce qui était de l’après restaurant, elle se doutait bien que ça n’avait pas été gratuit, cependant, elle pensait le dragon capable de dépenser, pas tout à fait sans compter mais presque, pour faire ce genre de « blague » comme il appelait ça.
Elle ne préféra pas répondre immédiatement et lui adressa un petit sourire suffisant. Après tout le mal qu’elle lui avait donné, elle n’allait clairement pas se plaindre.

- Suffisamment pour que je puisse m’acheter mon propre violon…

Ça voulait clairement dire qu’elle ne voulait pas qu’il ait pitié d’elle et lui prête généreusement son instrument. Elle sentit l’énergie du dragon avec un certain retard. Comme au bar, quand il avait fait son embauche. Elle le sentit derrière elle avant de sentir son souffle caresser son oreille.
Elle ne put qu’élargir son sourire qui en devint malsain. Si elle était toujours partante ? C’était une vraie question ? Elle ne bougea pas une once de millimètre. Ses yeux avaient suivit le premier regard du dragon pour aller se poser sur Aleks. Elle fit une moue dubitative. Elle n’arrivait pas vraiment à imaginer sa douce et délicate colocataire et milieu d’un bain de sang avec des cadavres et des gens qui supplient en tous sens. Elle semblait si fragile. Bien qu’elle était certaine qu’elle l’était beaucoup moins qu’elle ne le paraissait.
Elle leva donc un sourcil avant d’hausser les épaules et de tenter quand même la question.

- Tu veux venir avec nous ?

Ça serait toujours intéressant de voir sa réaction. Mais celle qui l’a préoccupait un peu c’était celle du rouge. Sword avait délibérément fait exprès d’être si proche d’elle. Elle savait parfaitement qu’il ne le laisserait pas la toucher pour la blesser de nouveau. Mais c’était assez étrange de voir le dragon jouer à ce jeu qu’elle affectionnait également. Rendre Shin jaloux. Donc elle en rajouta une bonne couche histoire de bien enfoncer le clou. Elle passa son bras autour de celui de Sword.

- J’imagine que monsieur Ishiramam à trop à faire, on y va ?

Elle leva le visage vers le dragon un petit sourire tout mignon sur le visage. Elle avait envie d’éclater de rire…

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Jeu 1 Déc - 4:04
Invité
Cogner... c'est simple
Feat. Drakhys, Sword & Shintarô

Aleksandryna, muette? En effet, la blondinette n’était pas du genre a gardé sa langue dans sa poche.  Tellement que ça pouvait devenir agaçant.  Pourtant,  elle avait envie d’être muette, comme il le disait, uniquement pour provoquer le professeur de musique.  


Ça sera rigolo de guetter ses réactions en cours… On verra bien où ça nous mènera...


La rusalka dévisagea Drakhys lorsque cette dernière la regarda de travers.  Sa question lui causait tant de problèmes?  Dark n’avait qu’à venir lui dire en pleine face si c’était le cas.  La sirène secoua la tête et plissa ses yeux en guise de réponse.  Son expression désignait bien son incromphrésension (en d’autres termes : « Tu as quelque chose à me dire? »).


Alors que Shintarô allumait sa cigarette, Aleksandryna grimaça de dégoût.  L’idée qu’il fume dans une pièce fermé ne l’enjouait visiblement pas.  Heureusement, que Sword est intervenu. La naïade était ainsi soulagée à l’idée de pas respirer bien longtemps la fumée qu’émanait la clope.  De plus, ça l’amusait bien de voir le Bleu faire la morale à Shintarô…


Aller jouer?


L’invitation étonna Aleksandryna.


« Jouer à quoi? »


La rusalka était intriguée à la mention de ce jeu.  Elle haussa un sourcil et afficha un sourire énigmatique.


« Je veux bien venir. »


L’ondine se leva, attendant la suite des évènements.


 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Dim 4 Déc - 19:46
Shintarô Ishirama

C'est quoi ce bordel encore? Je vais vraiment finir par tous les tuer!

feat : Aleksandryna & Drakhys Andar & Sword Fylbers.


 
 
Non, mais ce sale gosse lui faisait la moral en plus?! C'était le monde à l'envers! Il était dans sa salle et c'était eux les intrus à l'origine! Le professeur n'en revenait pas, lançant un regard menaçant à son amant avant de répliquer sans se démonter le moins du monde.
 
" Que connais-tu du professionnalisme?! Je fume comme bon me semble hors des cours!"
 
Et c'était la vérité, ce n’était pas comme si les dirlos ne savait pas à quoi s'attendre à ce niveau en l'engageant. Puis merde, il n'avait pas à se justifier. Surtout que Sword avait beau écraser la cigarette sur lui, il savait pertinemment que ça ne lui ferait rien. Franchement parfois le vampire se demandait s'il réfléchissait ou non. En tout cas, il ne perdit pas de temps et en ralluma une avant de souffler à la figure du Dragon, comme pour le narguer.
 
" Et je parle comme je le souhaite à une enfant incapable de se présenter elle-même. Et parler de quoi que ce soit alors que tu n'es même pas foutu de l'appeler par son nom...Garde tes leçons et pour la gamine tu sais ce qu'il en ait. C'est peut être ton ami, mais on en a déjà parlé! Alors ne commence pas avec ça!"
 
Parce que clairement c'était déjà assez compliqué de ne pas réagir en voyant son dragon défendre cette sale petite peste. Surtout qu'elle s'en amusait. Néanmoins, elle le surpris par rapport au leçon et au violon. Elle était donc bientôt prête? C'était vraiment étonnant, pourtant il n'en dirait rien. Après tout, c'était elle qui était venu lui demander des cours, donc qu'elle fasse comme bon lui semble. Mais son bras...Autour de celui de... Shin' eut comme une monté soudaine de chaleur. Bon sang, ça recommençait!
 
Du coup, le rouquin inspira et expira un grand coup. Regarda la naïade qui prenait enfin la parole pour répondre à la vampire. Il voulait s'amuser?! Qu'ils fassent, mais qu'il ne laisse tranquille à la fin. Déjà les deux gamines le gonflait atrocement, puis Sword...Sword! N'en parlons même pas. Pour le coup, Shin' réagit même complétement différent de d'habitude. Il se remit sur ses pieds, quittant son bureau pour aller ouvrir la fenêtre. Calme, un peu trop d'ailleurs quand on connaissait le géant. Il profita de l'air qui passait maintenant sur son visage avant de souffler lentement sa fumer et lançait de manière totalement monotone.
 
" Faites donc...Après tous vos affaires hors de l'école ne me regarde pas. Ne revenait simplement plus en mon absence. La salle sera fermé à partir d'aujourd'hui hors des heures de cours et ça sera valable pour toi aussi Sword. Sur ceux...Passé une bonne journée."

 
Le vampire leur laissa ensuite le choix, continuant de fumer face à la fenêtre. Il avait certes envie de tuer Sword et Drakhys, mais il préférait clairement ne plus réagir. Du mépris, c'était tout ce don pourrait se délecter son amant tordu. Qu'il se casse avec cette gamine et l'autre dont il ne savait encore rien, le sanguin n'en avait plus rien à faire. Au contraire, il ferait maintenant tout comme son amant. Shin' n'en ferait qu'à sa tête et quoi que dise le Dragon ça serait ainsi.
 
Une fois sa cigarette finit. Le Norvégien se redirigea vers son bureau, sortant des copies pour commencer à les corriger et préparer en parallèle des exercices adapté à chacun.
 
 

avatar
Messages : 504

Date d'inscription : 29/03/2015

Age : 23

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mer 7 Déc - 7:10
Sword Fylbers
►Allons jouer...◄ Ft. Libre
-Mon cher Shinounetjoujoufétiche~ saches que le professionnalisme je le connais bien plus que tu ne le penses! Ce n'est pas parce-que je n'ai aucune envie de suivre les règles de cet endroit ou que je n'en fais qu'à ma tête que je ne connais pas ce terme...

Sacré Shin... Quand il s'y met je vois bien la tension de son corps et sa colère surgir d'un seul coup lorsque Drakhys me prend le bras. Qu'est-ce qu'il peut être bête quand il s'y met. Sérieusement... Mon sourire est resté figé et j'ai regardé Drakhys puis ai ébouriffé ses cheveux avant de me retirer et d'aller voir Shin. Venant l'enlacer alors qu'il était à la fenêtre à fumer, encore. Je venais lui mordiller l'oreille en me calant dans son dos. Lui murmurant quelques mots d'amour en draconique. M'amusant aussi à lui caresser le ventre et un peu plus bas pour le calmer. Puis j'embrassais son cou et le mordillais avant de me reculer.

-C'que tu peux être grognon dès le matin! Bien! Je viendrais t'embêter durant tes cours alors! A plus tard~!

Pour ce qui est de fermer à clé c'est foncièrement inutile. J'entre où je veux comme je veux. Mais qu'il fasse donc. Je m'en moque. Je suis un hidden, et les bêtises j'adore ça. Alors s'il doit me punir j'en serais ravi!

Je me tournais vers Drakhys et Alkalyne. Un sourire machiavélique sur les lèvres. Je ne conteste pas le fait que la Rusalka soit une créature possiblement forte, mais ce que nous allons faire avec Drakhys est quelque peu... Eh bien nous allons quand même terroriser des humains et en tuer pour la plupart. Alors...
-Ho! Trois fois rien! Un jeu qui consiste à terroriser une ville ou deux et déguster d'un repas copieux. C'est à toi de voir Alkalyne.

Je tendais mon bras à Drakhys et ma main à Alkalyne en attendant qu'elle la prenne si elle en avait envie. J'utiliserais ma vélocité pour les emmener dehors et reprendrais ma forme de dragon pour les emmener. Il fallait bien que je me nourrisse et que je sustente mon dragon intérieur. Je suis un destructeur après tout. Je dois m'amuser un peu de temps à autre.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Mer 7 Déc - 18:50
Drakhys Andar
On ne vous à jamais appris à frapper aux portes?
Pour quoi faire?


Le pauvre homme. S’il savait à quel point c’était loin d’être un commencement. Et puis ils étaient plus que des amis. Enfin à son humble sens. Mais ça, valait mieux le passer sous silence ou sa gorge ne serait pas la seule à bruler cette fois.
Il semblait surprit qu’elle soit prête à reprendre les leçons. Elle avait quelque chose de précieux et elle s’entrainait de longue heure à trouver le point de rupture. Elle ne s’était pas exercée directement sur le pendentif. Inutile de prendre des risques. Elle avait commencé avec un simple bout de bois, imaginant la pierre à la place. Beaucoup de morceau y était passé, mais peu à peu elle avait mis le doigt sur ce fameux point. La prochaine fois qu’elle saisirait le violon, ce serai avec assurance.
Ca réaction ne lui avait pas échappée. Il n’aimait vraiment pas du tout qu’elle touche Sword. Pourtant, ça c’était rien… Vraiment… Il s’était dirigé vers la fenêtre. Elle sentit la main du dragon s’évertuer à mettre ses cheveux en bataille. Elle rit un peu et le laissa aller consoler son pauvre petit animal de compagnie. Hein ? « Son compagnon » ? Oui bah c’est pareil non ?

Elle fut surprise d’entendre la naïade accepter de les accompagné. Sword lui expliqua dans les grandes lignes en quoi consisterait l’activité principale de leur jeu. Sword était le seul à l’avoir vu perdre pieds dans un bain de sang. Etait-ce une bonne idée que la Rusalka le voit également ? Enfin… Elle était déjà sur le pied de guerre et le dragon avait fini de papouiller son chienchien, comme le définissait si agréablement Tara.

Il avait tendu son bras à la jeune femme et elle s’en saisit de nouveau. Elle savait comment ils partiraient et il lui tardait de sentir le vent s’engouffrer dans ses cheveux et lui fouetter le visage. Pourquoi était-elle née vampire. Elle se sentait bien plus faite pour voler que pour marcher mais la vie était ainsi faite… Elle le regarda tendre sa main à Aleks.

- Bonne journée Shinouninouchouchou…

Elle se foutait de sa gueule ? Hmmm…. Oui complétement… Mais c’était tellement bon. Elle espérait juste que le dragon ne lui en voudrait pas de taquiner son amant. Après tout, valait mieux que ce soit ça plutôt qu’ils se sautent à la gorge et que ça finisse en bain de sang non ?

En parlant de bain de sang…

- On y va ?

Elle commençait à avoir faim maintenant… Et ce n’était pas bon pour les pauvres humains qui se trouveraient en travers de son chemin. Dans tous les cas. Maintenant qu’ils avaient une ville ouverte à tous, il valait tout de même mieux s’éloigner vraiment très loin de l’école pour ne pas apporter de problème. Peut-être un autre pays, voir un autre continent. Un pays chaud ce serait bien. Mais bon, elle ne prenait pas un jet privé, donc elle laisserait le choix à son ami de la destination de leur futur carnage. Elle dansait d’un pied sur l’autre impatiente.

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Dim 11 Déc - 19:07
Invité
On va jouer?
Feat. Drakhys, Sword & Shintarô

La tension avait plutôt vite monté dans la salle de musique.  La rusalka sentait bien que tout le monde se titillait.  C'était un spectacle plutôt agréable pour la jeune blonde.  Elle observait la scène avec fascination. Rester muette n’était pas si difficile, après tout.

Terroriser des humains ?

Hum… Pourquoi pas ?

Aleksandryna le faisait bien avec ses consœurs rusalkas avant d’être à Esperanza. Ces belles créatures attiraient les hommes perdus.  Elles les séduisaient et ensuite on entendait plus parler de ceux-ci.  C’était aussi simple que cela.  Mais bon Dieu que c’était amusant. Selon Aleksandryna, les humains ne méritaient rien de mieux que de se faire terroriser ou se faire tuer. Sword et Drak appelaient cela jouer, alors que l’ondine disait que c’était de la chasse à l’homme. Peu importe, ça revenait au même.

La naïade sourit et saisit la main que Sword lui tendait, en guise de réponse à l’invitation.  Ensuite, elle sourit arrogamment au professeur de musique alors que Sword et Drak le saluaient gentiment.  Ce sera amusant de faire celle qui n’a pas de langue avec Shintarô. Simplement le fixe en lui offrant un sourire indéchiffrable et garder le silence. La sirène avait déjà hâte à son prochain cours de musique.

La rusalka regarda Sword et Drak. Elle était prête.  Cependant, elle hésita un bref moment. Ce serait dommage de tâché de sang son pull en cachemire… Aleks baissa la tête et le contempla.  Elle se mordit la lèvre. Ça ne lui dérangeait pas d’avoir du sang sur ses pantalons, puisque ceux-ci étaient, selon Aleksandryna, démodés. Donc les futures tâches de sang des victimes était une raison de plus pour les jeter. Mais, pour ce qui est de son haut, c’était une autre histoire.   La sirène secoua la tête.

Ah… Et tant pis…

Ça lui donnera une excuse pour s’en procurer un autre.

Et plus beau.

« On y va quand vous voulez. »


 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre) Ven 17 Fév - 16:03
Sword Fylbers
►Allons jouer...◄ Ft. Libre
Je souriais en voyant les filles saluer Shin, puis venir vers moi pour que je puisse les emmener. Je compte bien le faire, mais avant que nous ne quittions la pièce, je regardais le professeur de musique et revenais vers lui alors qu’il s’était tourné à la fenêtre pour fumer. Pinçant un peu les lèvres quand même. Parce-que fallait bien l’admettre, ça me faisait un peu chier qu’il m’interdise d’aller dans sa salle de cours hors des heures prévues à cet effet. Parce qu’en général, pour éviter les élèves, j’étais un peu obligé d’éviter les heures de passage. Je venais lui mordiller l’oreille en l’enlaçant dans son dos et lui murmurais quelques mots à son attention.

-Bien, alors je viendrais pendant tes heures de travail chercher ce dont j’ai besoin. Bonne journée à toi aussi Shinounetjoujoufétiche~ ! Huhu !

Je l’embrassais sur la joue avant de me reculer et d’emmener les filles avec moi dehors avec ma vélocité. Une fois ceci fait, je prenais ma forme draconnienne et m’envolais avec elles pour que nous allions jouer, et moi me défouler. Le fait que je sente ses pulsions meurtrières envers moi et son indifférence ne m’enchantait pas. Mais j’allais devoir faire avec. Ce n’était pas comme si de toute façon il me laissait trop le choix. Il était retourné à ses copies sur son bureau. Il avait donc du travail à faire. Par contre, franchement le surnom que Drakhys lui avait donné était encore plus risible que le mien. Et il n’y avait que moi d’abord qui le surnommais de la sorte. Shinouninouchouchou. Nan mais franchement AHHA !

-Une dernière chose Drakhys~ ! Y’a que moi qui ait le droit de donner des surnoms pourris à Shin ! Compris ?!

Le ton n’était pas menaçant malgré la voix rauque que j’avais avec mon apparence de dragon, mais elle semblait sonnait comme une menace tout de même. Shin est MA propriété, et même son frère n’a pas intérêt à lui refaire ce qu’il a déjà pu lui faire, je risquerais de lui montrer que c’est pas monsieur bulles d’eau qui fera sa loi sur mon amant !
© 2981 12289 0

[Fin du sujet, sauf si Shin veut répondre avant de clôture sinon on archive.]
avatar
Messages : 723

Date d'inscription : 14/10/2014

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre)
Contenu sponsorisé
On ne vous a jamais appris à cogner aux portes? (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]
» " Ne vous mettez jamais à dos une duchesse." Avec Mary-Ann.
» "Je ne vous quitterai jamais". Un amant? Non, un garde du corps [PV Kerns, Issendra, Albar] {Nelnurr}
» ( Sondage ) La vidéo la plus wtf que vous avez jamais vu?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: