FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez|
MessageSujet: Instant de mélancolie [libre] Mer 7 Déc - 21:55
Drakhys Andar
Instant de mélancolie
Tout ça n’était pas au programme…
Depuis quelque temps, Drakhys ne se sentais pas vraiment bien. Physiquement ça allait, mais moralement ce n’était pas le beau fixe. Bon faut dire que quand vous partagez votre corps avec quelqu’un d’autre qui commente à tout va tout ce que vous faites, ne pas devenir fou devient un véritable exploit. Seulement, elle avait fini par s’y faire. Comme quoi on pouvait s’habituer à tout…

C’était les récents événements dans sa vie qui tenaient la jeune femme en soucis pour tout dire… Elle avait consciemment mit sa vie en danger de mort. Après tout, elle l’avait cherché pendant de nombreuses années. Ici, elle semblait la guetter à chaque coin de couloir. Alors quand elle avait pris la forme de cet ange sois disant prof d’art, elle avait cru saisir l’occasion. Sword était intervenu. Et avec lui certaines révélations. La plus grande de toute était qu’il tenait à elle. Il la considérait même comme la sœur qu’il n’a pas eue. Et c’était tout à fait réciproque. Elle adorait Sword. Et si il s’était mit dans la situation dans laquelle elle s’était fourrée, elle n’aurait sans doute pas été aussi tendre…
Mais il n’y avait pas que le géant bleu. D’autre avait réussi à trouver leur place dans son cœur. Comme l’enseignant grognon et terriblement séduisant, Ryan. Dès qu’elle frissonnait elle devait se contrôler pour ne pas foncer directement dans son lit pour s’y réchauffer… Son odeur était aussi entêtante et irrésistible. Et on ne parlera même pas de son sang…
Tara faisait également partie de ses personnes. La vampire sourit en pensant à elle. C’était toujours un véritable exercice de vocabulaire de tenir une conversation avec la Kitsuné. Elle pouvait tout prendre au pied de la lettre et ça donnait des situations parfois cocasses. Elle aimait beaucoup passer du temps avec elle, tout était si simple avec elle… mais aussi tellement plus compliqué.
Et enfin, le bébé dragon. Caleb… Drakhys ne savait pas trop quoi faire. Si elle avait le malheur de croiser ses yeux, elle avait l’impression de s’y faire absorber. Il était parfois homme, parfois enfant. Et même si il avait l’apparence d’un séduisant jeune homme, elle oubliait parfois bien vite qu’il y avait un cœur d’enfant dessous. Partagée entre crainte et désir. Le dragon lui faisait perdre la tête.

Elle n’avait pas prévu de s’attacher autant. Enfin, elle comptait bien avoir une nouvelle vie ici. Surtout après tout ce qui c’était passé avant. Elle avait l’intégralité de sa mémoire et certains passages de son passé était vraiment sombre. Elle aurait préféré ne pas les connaitre, ou tout simplement ne pas les vivre.

Les fêtes approchaient à grand pas. Même si elle n’était pas de cette religion là… enfin il ne fallait pas vraiment une religion pour fêter noël. Dans la plupart des cultures c’était la naissance d’un Dieu et on faisait des cadeaux aux proches pour l’occasion. C’était le moment où on se rapprochait de nos êtres chers pour leur dire combien ils nous sont précieux et combien on les aime…
Drakhys n’avait pas interrogé ses amis. Ce terme lui semblait d’ailleurs tout nouveau pour elle. Mais ça lui semblait évidement. Sweety serait avec Shin. Quoi de plus normal que d’être en amoureux… Tara serait avec son frère. Avec le brother complexe qu’elle avait la question ne se posait même pas. Quoi que, chez les renards il n’y a peut-être pas de noël… Si jamais c’était le cas, Drak était persuadée qu’Erato le lui ferait connaitre.
Et Caleb passerait ce moment avec son papa chéri…
Elle resterait donc toute seule… Enfin il y avait également Aleks. Même si elle appréciait sa colocataire, elle ne se sentait pas assez proche d’elle. Quand vous êtes entourée et qu’on vous fait vous sentir spéciale, l’abandon qui suit est toujours très douloureux. Même si ce n’était pas réellement cette situation-là, elle le ressentait comme tel. Et elle ne voulait pas aller quémander vers l’un ou l’autre.
Elle lâcha un gros soupir. Elle était montée tout en haut du bâtiment et regardait l’ile depuis le balcon. Accoudée à la rambarde, elle se dit qu’elle aurait aimé qu’ils soient là. Ses parents lui manquaient parfois atrocement. Même si la dessus elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même… Peut-être qu’elle retournerait chez elle pour noël. C’était une idée ça. Retrouverait-elle le chemin… Elle était sure que oui. Est-ce que ça aurai changé ? Certainement… Elle n’y avait pas mis les pieds depuis plus de deux siècles. Les arbres avaient sans doute repoussé depuis le temps… Le paysage avait dû redevenir sauvage…

Tout à ses pensées, elle ne s’était même pas aperçu qu’elle n’était plus seule. Le regard perdue dans le vague, elle avait posé son menton dans le creux de sa main et poussait régulièrement des soupirs…
(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Jeu 8 Déc - 4:46
Invité
Instant de mélancolie
Feat, Drakhys

Aleksandryna était toujours à la recherche d’inspiration pour cette fameuse chanson, dont elle avait la ferme intention d’écrire. Pourtant… Il n’y avait rien à rien à faire.  Aucun mot ne voulait sortir.  Cette situation frustrait vraimemt l’ondine. La rusalka adorait écrire. Mais ces temps-ci, l’écriture n’était plus un passe-temps… C’était plus quelque chose de forcer. Pourtant, les idées lui débordent de la tête d’habitude.  C’était peut-être l’hiver qui la déprimait.  Les journées qui se raccourcissent et la noirceur presque omniprésente décourageait la blonde.  Malgré le fait, qu’autrefois, elle côtoyait les températures basses de la Russie, bien plus froides que celles de l’Espagne, elle a toujours ressenti de l’amertume envers l’hiver.  L’ondine attendait impatiemment le printemps.  Mais pour le moment, elle maudissait cette saison glaciale.  

Dans sa chambre, l’ondine griffonnait quelques mots, sans sens particuliers, dans un carnet.  Elle relisait en boucle les trois mots suivants:

« Ivre de toi... »

Ça ne voulait absolument rien dire pourtant ça sonnait bien, selon la blonde.  

Au moins j’ai un début…

Son carnet regroupait d’autres textes rédigés de sa propre main. Il était comparable à un journal intime.  C’était des écrits personnels reflétant ses ambitions, ses craintes, ses rêves, etc. Si quelqu’un venait à lire ce carnet, cela mettrait hors d’elle-même la rusalka. Ce serait comme se mettre à nu, pour elle. Fouiller dans son jardin secret. Violer son intimité.  Ce carnet signifiait beaucoup.  Il y avait des pensés, dont elle n’avait jamais partagé avec personne. Donc, la blonde évitait les problèmes en gardant toujours cette chose près d’elle ou la cachait.  Aleksandryna savait pertinemment que les fouineurs s’en feraient un régal, s’ils venaient à la trouver.  

Allongée à plat ventre sur son matelas, la naïade avait placé son calepin en face sur son oreiller, grand ouvert. De plus, Aleksandryna avait bien noté l’absence de sa colocataire. Cela lui donnait alors l’opportunité d’être tranquille pour écrire.  Pourtant ce n’était pas ce qui allait la guérir du syndrome de la page blanche.  De plus, la pièce fermée, dans laquelle elle se trouvait, l'étouffait.  La sirène avait besoin d’air.  

Son carnet en cuir à la main, la sirène partit en expédition, à la recherche d’un lieu propice au calme. La bibliothèque aurait pu être une bonne idée, mais elle voulait un endroit sans murs.  

Le balcon ferait peut-être l’affaire… Autant y aller.

Aleks monta alors à l’étage. À sa grande surprise, l’ondine y aperçut Drak. Cette dernière semblait avoir le regard lointain. Presque vide. Cela toucha la rusalka, la voir ainsi. Probablement que la vampire avait besoin de solitude pour réfléchir, mais la curiosité dévorait Aleks.  Elle voulait lui demander ce qui n’allait pas.  Les deux femmes ne se connaissaient pas beaucoup, c’est vrai, mais ce n'est pas ce qui empêcherait Aleksandryna d’aller la voir.

L’ondine s’approcha doucement de la vampire, afin de ne pas la brusquer.

« Salut... »

La rusalka s’installa près de sa colocataire, gardant un espace respectueux entre elles.

« Tu viens souvent ici? »

Aleksandryna tentait d’être avenante, mais ce n’était pas son fort.  Elle était même un peu mal à aise et se demandait si elle aurait dû laisser Drak seule.


 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert  
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Sam 10 Déc - 20:50
Drakhys Andar
Instant de mélancolie
Tout ça n’était pas au programme…
Les yeux perdue sur le panorama qu’offrait le balcon, Drakhys n’avait pas sentis l’approche de sa colocataire. Il faisait du brouillard depuis plusieurs jours et avec les températures négatives, les arbres et les buissons c’étaient recouverts de givre. Tout semblait figé comme si le temps c’était détourné de ce monde. C’était vraiment magnifique et ça lui rappelait douloureusement chez elle…
Elle tourna légèrement la tête au son de la voix d’Aleks. Elle ne sursauta pas. Elle ne craignait rien à cet instant. Même si on avait voulu lui porter un coup, elle l’aurai juste reçu. L’ondine se rapprocha d’elle et elle la salua à son tour à sa manière.

- Hey…

Sa voix était aussi morte qu’elle-même, elle retourna à la contemplation des arbres blancs. Sa vue lui permettait de percer un peu plus la couche de brouillard que le commun des mortels. Oui peut-être qu’il était temps de remonter chez elle. Peut-être qu’en étant sur place, elle se sentirait mieux… Ou peut-être pas… En fait, était-ce vraiment une bonne idée ? Un nouveau soupir franchis ses lèvres. Elle haussa les épaules à la question d’Aleks.

- Pas vraiment…

Elle finit tout de même par se retourner et elle s’appuya à la rambarde. Elle observa la jolie blonde qui perturbait si souvent son quotidien. Elle pencha la tête et désigna le carnet qu’elle tenait dans ses mains.

- Tu viens chercher l’inspiration pour dessiner ?

Il lui semblait pourtant qu’elle était plutôt musique… Bon elle était encore une sacré novice dans cet art, donc forcément, pour elle un carnet c’était plus pour dessiner. Elle lui sourit.

- Tu vas réussir à tenir ton stylo sans trembler avec ce froid ?

Non parce-que comme disait jadis le grand sage Frolix qui vivait tout en haut de la montagne sacré : putain ça pèle ! Et par on ne sait quel miracle, le démon qui boudait toujours avec autant de résistance avait consentit à bien vouloir vêtir la demoiselle. Donc elle avait pensé à une tenue bien chaude, même si Yentra avait la capacité de la garder bien au chaud quelques soit son choix vestimentaire. Bref, pour une question de psychologie, elle avait opté pour un gros pull à col roulé bien épais et un Jean. Seulement voilà… Le démon l’avait peut-être exaucé, mais il lui faisait sacrément payer. Elle avait bien son pull et son jean, mais niveau mariage des couleurs… Ce n’était pas au point du tout…Elle voulait le divorce pour le coup. Un jean jaune avec un pull vert pomme à rayures rose fuchsia… Et comble de tout, Elle avait eu beau prononcer le mot pour s’en débarrasser rien n’y fit… Elle se retrouvait donc affublé d’une tenue haut en couleurs qui non seulement ne s’accordait absolument pas entre elles mais encore moins avec son moral actuelle. Elle avait donc fini par capituler.
Elle se retourna de nouveau face au vide.

- Tu veux peut-être être tranquille. J’peux rentrer si tu veux…

Elle n’avait pas vraiment envie de rentrer pour tout dire. Mais bon, elle se doutait bien qu’en général on montait ici pour avoir une certaine paix. Quoi que la présence de la blonde ne la gênait pas plus que ça.
(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Mer 14 Déc - 0:09
Invité
Instant de mélancolie
Feat, Drakhys

L’ondine avait presque omis le fait qu’elle avait ce fameux carnet à la main.  Il fallut que la vampire le remarque pour lui rappeler son existence. La sirène se pinça les lèvres à sa mention, ne sachant quoi répondre. Elle ne venait pas dessiner, mais elle ne venait pas non plus avouer la nature de son projet à sa colocataire. La rusalka détourna alors le regard et observa le paysage.


« Non ce n’est pas exactement ça... »



La vue du balcon était magnifique.  On prêtait de moins en moins attention aux trésors de la nature avec l’arrivée incessante de nouvelle technologie.  Aleks soupira. Le son des vagues qui venait caressait la terre aspirait l’ondine.  Surtout que le panorama hivernal était à couper le souffle.  Malgré, que la blonde n’était pas fan de la saison froide, elle n’était pas pour autant anodine à la beauté qu’offrait celle-ci.  La rusalka comprenait à présent pourquoi Drak ait choisi le balcon pour se recueillir.


Le regard de la naïade revint sur la vampire lorsque celle-ci lui adressa à nouveau la parole.


« Si j’arriverais à tenir mon stylo? On verra bien… »



La naïade était particulièrement frileuse, mais ça n’allait pas l’empêcher d’écrire.  Également, Drak avait tout probablement remarqué qu’Aleksandryna n’était pas vêtue convenablement pour cette température aussi froide. En effet son col au roulé blanc, dans lequel elle semblait flotter et qui lui arrivait en bas des cuisses, et ces bottes brunes en cuir, qui montait jusqu’à ses genoux, n’allaient la tenir au chaud en extérieur. Surtout qu’elle ne portait qu’un simple collant en nylon, comme bas. Heureusement, qu’il y avait son béret noire, en tricot, qui était très apprécié.  Mais ce n’était pas ce qui avait de mieux.  Son ensemble était peut-être stylé en intérieur, mais en extérieur on dirait qu’elle gèle en beauté.


« J’espère que j’y arriverai… J’ai déjà connu des températures plus basses. »


Aleksandryna frotta ses bras.


« Mais plus haute aussi. »


La rusalka fut alors surprise de la question de sa colocataire. Enfin, c’était plutôt à elle de dégager.  C’était elle qui était venue la déranger.  Aleks dévisagea, confuse, la ténébreuse.


« Non… Ne t’en fais pas.  C’est même plutôt moi qui devrais rentrer. Tu es arrivée avant moi.  »


La naïade soupira et regarda la vampire.


« Je ne te dérangeais pas j’espère… »


Aleks frotta, avec son pouce, son carnet.  Elle le porta près de son visage et l’ouvrit.  Elle relie les mots qui n’avaient aucun sens éparpillés sur le papier.  


« Je peux te demander quelque chose? »


Autant le demander...


« Qu’est-ce qui t’inspires, toi? »

 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert  
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Mer 14 Déc - 11:41
Drakhys Andar
Instant de mélancolie
Tout ça n’était pas au programme…
Pas exactement ça… Donc elle ne venait pas dessiné. Est-ce qu’elle l’avait suivi alors ? Et puis franchement pourquoi ça la préoccupait, tout le monde était libre d’aller et venir ici. Elle sourit quand elle lui dit qu’elle verrait bien. Bah habiller comme elle l’était c’était tout vu. Etonnant d’ailleurs qu’elle ne tremble pas déjà de froid. Bon sa tenue donnait envie de soulever se pull pour voir ce qui se cachait dessous, bien qu’elle sache déjà ce qui s’y cachait. Un sourire s’étendit sur ses lèvres à cette pensée d’ailleurs.
Elle tourna la tête vers sa compagne et la regarda se frotter les bras en déclarant qu’elle espérait pouvoir y arriver. Elle avait envie de rire. Elle claquait presque des dents et elle pensait pouvoir faire quelque chose avec son stylo ? N’importe quoi…

- Il y a assez de place pour deux…

En gros, elle pouvait rester. D’ailleurs la blonde se rapprocha se la sirène et passa ses bras autour de sa taille. Elle posa son menton sur son épaule et regarda de nouveau le paysage. Elle n’aimait pas avoir froid. Déjà qu’elle était glacer en général. Et la voir comme ça, dehors, par ce froid ça lui tapait sur les nerfs. Plaquer dans son dos, elle espérait qu’elle lui apporterait un peu de chaleur. Rien n’était moins sure mais bon… Fallait bien essayer.

- Non…

Elle l’aurait balancé par-dessus bord depuis belle lurette si elle l’avait déranger. Elle était d’humeur morose alors sans doute un peu de compagnie ne pouvait que lui faire du bien.
Drakhys regardait le paysage. Vraiment, ça la rendait nostalgique tout ça. Elle ne prêta aucune attention à ce que faisait la blonde avec son carnet. Elle avait les doigts croisés sur son ventre et elle s’abreuvait de la vue. Oui, c’était sure maintenant. Elle retournerait chez elle. Au moins une fois. Elle pensait que ce serait mieux, elle en avait besoin. Elle devait se le prouver à elle-même…

- Hm ?

Elle avait penché la tête sur l’épaule de la naïade pour regarder son profil. Elle pensa d’ailleurs qu’il ne devait pas y avoir de mauvais profil chez elle. Peu importe l’angle, elle était toujours parfaite, c’était déstabilisant…
Elle papillonna des yeux. Ce qui l’inspire ? Pour dessiner ?

- Oula !

Et c’était peu dire… Elle repassa en revue les dessins qu’elle avait faits. Surtout les derniers en date. L’expression de Ryan quand il était heureux jadis. Les détails du corps de Caleb… Elle lâcha un soupire.

- Je m’inspire de ce que je vois. Et de ce que je ressens quand je vois ces choses…

Elle aimait Ryan. Elle aimait savoir ce que tous ignorait de lui. Ca la rendait spéciale. Elle aimerait qu’il soit de nouveau heureux. Elle aimerait pouvoir voir se visage en dehors des flashs mémoriels que son sang lui offrait. Mais pardessus tout elle voulait être à l’origine de cette expression.
Quand à Caleb. Elle voulait explorer ce corps qu’il tenait hors de porter. Elle voulait le voir, le toucher, savoir où et comment lui donner autant de plaisir que lui-même lui en offrait.
Elle aimait la mélancolie qui se dégageait des paysages enneigés. La colère d’une tempête de neige en pleine montagne. La dureté du regard de Sword quand il était fâché après elle. Quand son œil se fendait pour obtenir la pupille du dragon qui était en lui, devant d’un bleu si particulier.

- Pourquoi ? t’es en panne ?

Elle ne trouvait plus d’inspiration ? Peut-être était-elle trop sereine. Plus la vampire était torturer plus elle se libérait en dessinant et alors, l’inspiration affluait sans mal…
(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Lun 19 Déc - 22:45
Invité
Instant de mélancolie
Feat, Drakhys

La rusalka apprécia que Drak se rapproche d’elle. Elle déposa même ses lèvres sur le front de sa colocataire et appuya ensuite sa tête sur la sienne. La sirène soupira paisiblement. Elle aimait le contact physique. Le seul désagrément de ce rapprochement était la barrière de vêtements qui les séparaient. Cela n’aurait pas déplu l’ondine de ressentir à nouveau la peau de la ténébreuse contre elle. Mais ce n’était peut-être l’environnement idéal pour qu’elles se retrouvent nues. D’ailleurs, Aleks n’avait jamais sa revanche… Elle se mordit les lèvres à cette pensée.

Toujours perdue dans son carnet, la naïade écoutait attentivement ce que lui avait à dire sa colocataire.

S’inspirer de ce qu’on voit et ressent…


C’était déjà un début. Surtout que tout cela semblait profond...

La rusalka tapota son carnet avec son stylo.

« As-tu des exemples? »

La sirène était de toute ouie.

Aleks soupira à nouveau. Oui, elle était en panne et vraiment... Elle réfléchit un moment à ce qu’elle allait répondre à la ténébreuse. La naïade avait une certaine confiance en la vampire, mais elle n’était pas totale. Et c’était bien normal. Aleks n’était pas pour s’ouvrir au premier passant. La confiance ça se mérite.

« Oui, en effet… En réalité, j’ai ce qu’on pourrait appeler le syndrome de la page blanche… »

La rusalka tourna alors aléatoirement les pages de son calepin, sans réel but. Il y avait des poèmes, des récits, d’autres textes de chanson, etc. Des mots et encore des mots, sans réel sens et qui rimaient pour la plupart. L’ondine en avait sérieusement marre de manquer d’inspiration. Elle retournerait dans sa chambre si ça continuait ainsi. Pourtant, une page du carnet attira l’attention d’Aleks, et qui la fit changer d’avis. Une retranscription de chanson. Rien d’extraordinaire, c’est vrai pourtant cette dernière l’était bien. Ce n’était l’une l’autre que Pie Jesu. Un texte liturgique chanté dans la messe de Requiem. La naïade n’avait pas vraiment de croyances particulières et ce n’étaient pas pour autant les paroles qui l'intéressaient, mais la mélodie. Il y avait des belles harmonies et le tout était de toute beauté. La sirène sourit en lisant le texte en latin et une idée lui vint à l’esprit.

« Tu te souviens du duo que je t’avais proposé, le jour de notre première rencontre? »

Aleks se retourna vers Drak et lui tendit le carnet. La vampire n’aurait qu’à lire la retranscription pour suivre si elle ne connaissait pas Pie Jesu, et elle devait savoir lire la musique.

« Que dirais-tu de le faire maintenant? »

 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert  
Code by Someone
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Mer 21 Déc - 19:43
Drakhys Andar
Instant de mélancolie
Tout ça n’était pas au programme…
Elle réfléchissait, et fini par lâcher un gros soupir. Un exemple… Oui peut-être, ça faisait un moment que tout ça tournait dans sa tête. D’ailleurs c’était en grosse partie ça qui l’avait conduit ici. Seulement, elle n’arrivait absolument pas à le retranscrire sous ses crayons. Sans doute parce-que dans tous les cas, c’était complétement impossible.
La blonde se mit à fredonner une mélodie lente mais quand sa voix s’éleva, grave et profonde, cela donna un tout très triste.

De ma démarche féline, j’approche
C’est là que nos regards s’accrochent
D’une main glissant sur ton épaule
Toi et moi nous perdons le contrôle

Je fais ce choix dangereux
Qui est celui de tombé amoureux
Un homme et une femme s’attire
Mais un seul de nos cœurs se déchire

Je me nourris de ton sang, ma drogue
Celui d’un démon, Cambion
Et j’entends que sonne mon épilogue
Tandis que coule le flot vermillon

D’une caresse et ma peau s’enflamme
Sur le champ, mon corps te réclame
D’une morsure, tu entres en appétit
Que de mes ténèbres, j’assouvis

De mon corps froid et sans vie
De ta chaleur tu nourris
Tu n’oublies pas ce qui est passé
Mais je ne peux te laissé

Je me nourris de ton sang, ma drogue
Celui d’un démon, Cambion
Et j’entends que sonne mon épilogue
Tandis que coule le flot vermillon

Je me nourris de ton sang, ma drogue
Celui d’un démon, Cambion
Et j’entends que sonne mon épilogue
Tandis que coule le flot vermillon

Adieu à mon innocence
Je perds ma résistance
Renonciation de ma candeur
Au profit de ta chaleur

Prends-moi

Je me nourris de ton sang, ma drogue
Celui d’un démon, Cambion
Et j’entends que sonne mon épilogue
Tandis que coule le flot vermillon


Ça allait plutôt bien avec la sirène qui elle, était plutôt axée sur la musique. Elle observa un silence. Si jamais la Rusalka s’appropriait ces mots, elle n’hésiterait pas une seconde à lui trancher la gorge et à regarder son sang se répandre sur le sol. Elle le ferait sans même sourciller. Elle était la seule à avoir entendu ça, donc forcément si ça se savait, elle paierait… Elle ne savait pas si son exemple lui conviendrait. Si sa page blanche se remplirait. En tout cas, elle, elle était sensiblement plus légère.
Machinalement, son regard se porta sur les pages que la jeune femme tournait. Elles étaient couvertes de l’écriture régulière et légèrement penché de la belle blonde. Elle en avait des choses à dire. Elle lui tendit son carnet après que la vampire est répondu par l’affirmative.
Elle leva un sourcil étonné.

hahahaha….

Complétement déstabilisé, la vampire avait sursauté et même lâché la naïade. Son entité ténébreuse était en plein fou rire et elle ne savait pas trop si ça annonçait la fin du monde ou pire encore. Les yeux lui sortaient de la tête.

… Non plus sérieusement… Elle plaisante là ?

Le rire avait cessé aussi brusquement qu'il avait commencé. Comme la blonde ne répondait pas elle continua.

Le latin est ma langue, tu n’aies plus dans l’ignorance de cela. Et si toi tu ne connais pas la signification de ça. Sache que c’est une prière demandant au « Pieux Jésus » d’accorder sa miséricorde au monde…

- Ah…

n’est-ce pas ?

Elle regarda sa jolie colocataire avec une expression un peu gênée, les lèvres pincées.

- Euh… Je ne connais pas ce chant. Et je crains de ne pas parvenir à l’interpréter.

Elle ne se voyait pas du tout demander la miséricorde pour ce monde qui était complétement pervertis. Et en plus, sale comme elle l’était, ce serait sans aucun doute donner de la confiture à un cochon. Elle avait vaguement entendu les chants d’église quand elle se trouvait près d’une de celle-ci. Ça semblait toujours très pur. Elle était tellement aux antipodes de ça.

- J’suis désolée, je vais ne pas être à la hauteur.

Je nous arracherai la langue plutôt que de t’entendre prononcer un seul mot de ce texte liturgique.
Ça va… j’avais compris…

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Lun 9 Jan - 19:56
Invité
Instant de mélancolie
Feat, Drakhys

Ce texte…. C’était une véritable poésie. Et la voix envoutante mélodieuse rajoutait au charme de l’œuvre. La Rusalka était éberluée par ce que lui chantait sa colocataire. C’était Drak qui avait composé cela ? Si oui, elle avait un don pour l’écriture.

La sirène se laissait bercer à chaque parole, comme hypnotisée. Envahit de frissons, elle écouta la vampire attentivement jusqu’à la fin.  

« Ça alors, je ne m’attendais pas à cela. C’est toi qui a composé ça ? … Je veux dire… wow. Tu m’excuseras les mots me manquent. »


La rusalka sourit.

« Tu devrais me donner des cours d’écriture. »


L’ondine qui étirait peu à peu son sourire le perdit aussitôt lorsque la vampire déclina son offre de duo. Déçue que celle-ci ait défait son étreinte, la sirène dévisagea Drak.  Qu’est-ce qui la dérangeait autant ? La religion évoquer par Pie Jesu ? Pourquoi ce sujet dérangeait autant gêner celle-ci ? Aleks n’était pas croyante, mais ce n’était pas ce qui l’empêchait de chanter Pie Jesu. Elle n’allait pas brûler en prononçant les paroles de ce texte liturgique.  La blonde chantait Pie Jesu car c’était simplement une belle mélodie. Rien de plus.

La rusalka roula des yeux. Elle ne tenterait pas de chercher la raison de la réaction de Drak. Ça ne servirait à rien. Aleks soupira et se contenta donc de simplement de tourner les pages de son carnet. Elle avait retranscrit d’autres chansons qui n’évoque en rien le christianisme. Ce n’était pas un problème à ce niveau-là.

Quelques pages plus tard, Aleks tomba sur une chanson qui devrait intéresser sa colocataire, Scaborough Fair Cette ballade traditionnelle anglaise datait de l’époque médiéval. Il y avait de très belles harmonie et une mélodie à sonorité celte. Et n’évoquait en rien la religion. Ce ne devrait donc pas déranger la vampire, du moins… On verra bien.

La rusalka se rapprocha de la ténébreuse. Elle prit délicatement la main de celle-ci et lui tendit son carnet.

« J’ai d’autres choses chansons… Pas besoin d’en faire tout un plat. »


Aleks rit doucement.

« Tu connais Scarborough Fair ? »


 ► Aleksandryna

« Les arrogants ne font rien d'autre que d'édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes. » ► Frank Herbert  
Code by Someone
[/quote]
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Sam 14 Jan - 18:29
Drakhys Andar
Instant de mélancolie
Tout ça n’était pas au programme…

Et bah elle en faisait une tête… Sa chanson n’était pas extraordinaire tout de même. Oui certes c’était ses propres sentiments dont elle se faisait l’interprète pour une fois. Peut-être qu’elle y avait mis un peu trop du sien.

- Oui c’est moi… C’était si mauvais que ça ?

Elle en perdait ses mots ? Elle ? La ténébreuse compris que c’était en fait un compliment quand elle lui demanda de lui donner des cours d’écriture. Drakhys… Donner des cours ? Elle n’aurait jamais assez de patience pour ça. Géré les commentaires affligeant de son entité la lui mettait trop souvent à rude épreuve. Elle désigna le carnet.

- Tu n’as pas besoin de cours je crois…

Elle n’avait écrit qu’une seule chanson quand la belle en avait couvert un carnet entier… Elle sembla blessée qu’elle refuse de chanter cette chanson mais elle ne lui demanda pas d’explications. Elle fit une petite moue désolée et passa sa main dans le dos de la belle. Elle ne refusait pas de chanter avec elle au contraire, mais elle ne pouvait pas TOUT chanter. C’était comme ça.
Elle fut soulager de voir qu’elle ne laissait pas tomber quand elle lui proposa une autre chanson. Et qu’elle chanson ! Combien de fois l’avait-elle chanté celle-là ? Piouf elle ne savait même plus, mais elle l’adorait et la maitrisait parfaitement.

Oh non pitié pas encore…
Cette fois tu n’y couperas pas
Comme je n’y ai pas coupé les autres centaines de fois…

La blonde sourit car sa jumelle semblait résigner à la laisser faire. Elle repoussa donc le carnet d’Aleks avec un sourire.

- Oui je la connais très bien… je serais contente de t’accompagner.

Elle laisserait la voix principale à la naïade. Elle savait qu’elle jouait parfaitement de tous les instruments cependant, elle n’avait pas eu le loisir de l’entendre et elle était très curieuse de le faire.
Elle l’invita à commencer et quand elle s’exécuta elle ajouta sa propre voix comme un instrument qui l’accompagnait et qui donnait une profondeur extraordinaire au chant. Drakhys bien que connaissant parfaitement les paroles, se contentait de son. Sa voix était un ton plus grave que celle de sa compagne.
Bon Dieu… Elle avait une voix… Si Drakhys avait eu une voix comme ça, elle serait multimilliardaire aujourd’hui…. Elle avait des frissons partout !
Une fois la chanson terminée elle adressa un sourire à Aleks. Ses problèmes n’étaient pas réglés, vraiment pas même, mais elle lui changeait les idées c’était agréable.

- Merci…

Elle se pencha et embrassa la belle avec douceur.

- Tu as une voix extraordinaire… Je t’envie…

Bon elle ne pouvait pas vraiment se plaindre. Elle avait aussi une belle voix et elle chantait plutôt bien. Allié à son physique, elle enflammait la salle du Nightmare… C’était tout ce qui comptait.

(c) Codage par Crimi - Epicode
avatar
Messages : 391

Date d'inscription : 16/02/2016

Age : 29

Chambre : 3

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre] Mar 28 Mar - 17:27
Néfir Onyx
RP mis aux archives par absence de réponses et exclusion d'un des membres du forum.


avatar
Messages : 609

Date d'inscription : 24/06/2015

Maison : "Dragonia"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instant de mélancolie [libre]
Contenu sponsorisé
Instant de mélancolie [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: