FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez|
MessageSujet: Père tu resteras... (PV Eirik) Lun 12 Déc - 6:59
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, M.Ishirama?
L'oisiveté étant une chose qu'il supportait le moins, Ankh était constamment en train de travailler ou de bouger sans que cela ne soit un véritable calvaire. Ce matin là, il se consacra aux soins des élèves, principalement ceux qui avaient eu la délicate idée de ne pas être attentif aux cours de M.Drade et qui s'étaient fait renvoyer à  coups sévères dans le popotin. Une aubaine pour notre docteur qui commençait sérieusement à se lasser de n'avoir que des comédiens qui ne voulaient pas aller en cours. Ceux-ci, il les avait incité à ne plus venir en leur identifiant des choses qu'ils n'avaient pas. Et en les bandant de la tête aux pieds pour les momifier. Oui, Ankh s'amusait aussi par exasperation. Il fallait bien faire comprendre aux élèves que l'infirmerie n'était pas un lieu où l'on pouvait sécher les cours en prétextant de fausses douleurs. De plus les vrais malades il les voyait très clairement et il n'hésitait pas à s'en occuper comme il se devait.

Au moins grâce à Drade j'ai un peu de travail. Peut-être devrais-je lui demander de blesser un peu plus d'élèves durant ses cours... Non, je ne devrais pas inciter le professeur de combat à m'envoyer plus d'élèves à soigner. Ce n'est pas raisonnable. Ceci dit je lui en suis reconnaissant de m'en avoir envoyé ce matin. Cela m'évite de rester là à ne rien faire.

Une fois son tour des blessés fait, il retourna à son bureau pour prendre des notes dans les dossiers médicaux des élèves. Il devait tout retranscrire pour un suivit convenable de chaque élève et professeur. Bon, bien entendu les professeurs c'était autre chose. Ceux qui étaient blessés et qui ne voulaient pas aller à l'infirmerie pour se faire soigner étaient ceux qui étaient trop fier pour se dévoiler ainsi. Ils préféraient au mieux rester chez eux pour se soigner.

Alors qu'il était en train de terminer ses notes sur un dossier il senti une aura fort familière et désagréable. Suivie de près d'un cortège de mort, rien qu'à l'odeur Ankh savait de qui il s'agissait. Ce qui ne l'enchanta pas le moins du monde. Mais comme il était dans l'école c'était un peu obligé de le retrouver.  


Je suis parfaitement conscient de la brutalité de mes propos de la dernière fois et je ne regrette pas les avoir dit à notre cher professeur d'histoire. L'illusion que je le jugeait mal était pour le faire réagir, réfléchir à son comportement grotesque vis-à-vis de Noah et moi-même. Après comme il ne peut pas retourner à Sehans, il est logique et normal pour lui de venir me voir. Obtenir de nouveau l'autorisation de ma part risque d'être long et laborieux.

Sur le bureau dormait calmement Syusyu lorsqu'il dû sentir la présence du vampire dans la salle, il releva la tête et lâcha un doux son qui sembla être son inquiétude à le sentir arriver. Je ne relevais pas la tête de mes dossiers. Espérant entendre frapper à  la porte de mon bureau tout de même avant que l'individu n'entre dans la pièce. Syusyu donna une seconde impulsion de sa voix, comme un chant de baleine, un écho doux à mon attention. Comme je le sentais nerveux je relevais la tête vers lui et venais lui caresser la tête pour le rassurer.

˝Entrez Monsieur Ishirama...˝

Dis-je clairement et suffisamment fort pour qu'on m'entende de derrière la porte et avant tout pour que le vampire se donne la peine d'entrer rapidement. Je terminais mes notes et reposais mon stylo après l'avoir refermé sur la table en regardant le vampire de façon neutre. Croisant les mains devant moi sur le bureau. Syusyu observait sans bouger Eirik. Surveillant certainement les moindres faits et gestes du cadavéreux.

˝Que puis-je pour vous?˝

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Lun 12 Déc - 18:39
Eirik Ishirama
Père tu resteras….

 
Depuis l'épisode à Sehans, le blanc n'avait pas réussi à arrêter d'y penser, encore et encore... Cet homme, le docteur, avait mis sur la table des choses tellement...Ancienne, cela avait bien plus chamboulé le Norvégien qu'il l'aurait cru. Il se demandait même beaucoup trop de chose depuis. Si cet homme pouvait réellement voir les morts, qu'es ce que son père foutait dans ses pattes? Ne devrait-il pas être dans celle de son si cher petit frère? Vraiment, le blanc n'y comprenait plus rien. C'était même plus que cela, il n'en avait pas parlé avec son amant. Il avait passé cela sous silence. Le petit ne devait pas savoir, pas encore...
 
Du coup, après sa journée de cours, le professeur se dirigea vers l'infirmerie sans attendre. D'ailleurs, il y arriva bien vite. Cependant, il ne toqua pas à la porte. Eirik attendit juste sagement que le doc' l'autorise à entrer. Après tout, celui-ci devait sentir sa présence. Ce n'était pas un débutant, loin de là. Il l'avait bien vu à leur première rencontre. Et quand ce fut le moment, le professeur entra, fermant la porte derrière lui avant de poser son regard d'or sur le bleu, n'occultant pas pour autant la présence de l'animal près de lui.
 
" Bien le bonjour à vous deux."
 
Le vampire s'approcha et alla s'installer sur une chaise face au docteur pour l'observer un instant avant de sourire. Hypocrite et fourbe, comme toujours, après tout pourquoi changer cet homme le voyait tel qu'il était. Bien plus que d'autre même...
 
" Je ne demande pas comment vous allez ça va s'en dire. Pour le reste je tiens à préciser que je n'ai pas besoin que l'on parle si fort, je pourrais entendre un murmure à bien plus de distance que l'on ne le crois après tout."
 
Le vampire croisa les bras sur le bureau, fixant toujours le docteur avant de détourner le regard sur l'animal. Il était mignon lui aussi...Moins que la princesse qu'il avait vu, mais c'était tout de même plaisant. Pour le coup, il sourit même de manière plus douce à l'animal avant de retourner de nouveau sur le docteur.
 
" Comme vous le savez nous devons parler...Déjà de cette si belle demoiselle, puisque vous êtes visiblement le seul à pouvoir convaincre le petit roux. Mais avant cela nous devons aussi parler de chose bien moins plaisante à mon gout. Que vous fait voir ce vieille homme qui se présente visiblement derrière moi comme vous l'avez si bien fait comprendre?"
 
Parce que bien que le blanc ne le voit pas, il se doutait bien qu'ils n'étaient pas seuls. Des cadavres en horde le précédaient et il le savait, mais celui-ci...C'était surement le plus gênant de tous. Ce que le concerné fit comprendre au docteur d'ailleurs, bien installé dans le dos de son fils tant détesté...A observer la scène, un sourire aux lèvres, avant de laisser voir au brun certains choses…
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Lun 12 Déc - 19:28
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Lorsque l’homme aux cheveux blancs entra, Ankh leva les yeux sur autre chose qui le précéda dans la pièce. Convenablement installé une fois que le fils s’assit en face du médecin. Le sourire sinistre de cet homme n’était pas tant apprécié d’Inpu. Quand bien même il restait convenablement poli. Le bleu s’adressa avec neutralité et le plus grand calme au professeur et à son cortège, si l’on puis dire, et son regard d’or se posa sur le fils.

˝Bonjour à vous…˝ Dis-je en saluant les deux hommes.

Syusyu mima son deuxième père et un son agréablement fin sorti de ses narines alors qu’il fixait toujours le vampire. Quant à Ankh, Il s’adossa à son siège en croisant une jambe en équerre, appuyant ensuite son coude sur son genou pour y déposer sa tête afin d’obtenir un appui concret. Ankh ne dit rien, préférant écouter l’homme en face de lui avec une certaine indifférence quant à son commentaire sur le fait qu’il n’était pas sourd. C’était dans sa façon de parler, et il faisait montre d’être passablement poli, et attentif, parler fort et distinctement faisait partie de ses prédispositions à son poste. Iriez-vous voir un médecin qui zozote et parle dans sa barbe sans comprendre un traitre mot de ce qu’il baragouine ? Probablement pas, non.

Il reste buté l’ahuri ! Mais qu’est-ce qui me prouve qu’il va finir par me faire changer d’avis avec de telles paroles ? Je le lui ait déjà dit, non ? Je veux des actes qui me prouveront que je peux admettre qu’il sera capable de veiller à bien sur la princesse. Hors, mauvais point pour lui, il n’a pas retenu la leçon sur ce sujet. Il reste faux et préfère garder son masque avec moi. Fort bien, je vais devoir y revenir.

Ankh pinça les lèvres en fixant le cadavéreux d’un air blasé, et nonchalant. Lorsqu’il eut terminé son monologue, le chacal releva lentement les yeux vers le personnage dont le vampire faisait « éloge ». Vieil homme… Il le trouvait plutôt bien conservé ledit vieil homme. Quand bien même il était âgé, Ankh l’était beaucoup plus qu’il n’y paraissait, alors ça ne lui plaisait pas tant qu’il parle ainsi de son propre père. Sans parler que l’homme dans son dos, à l’air si confiant et mauvais ─qu’on se le dise, tel père, tel fils !─ tentait de lui montrer des choses dont il n’avait pas forcément envie de voir. Mais comme il était Inpou, Anubis –entre autre─, il ne pouvait pas ignorer les morts. Ce qu’il désirait même, c’était les libérer, mais tant que ses fils vivraient, il semblerait qu’il ne le sera pas. Alors il se redressa et releva la tête pour regarder le fils plus bas en baissant le bras. Sa langue claqua avant qu’il ne prenne la parole.

˝Monsieur Ishirama, ce n’est pas parce qu’il m’est permis de voir beaucoup de choses que vous êtes vous-même incapable de percevoir, que je dois forcément le dévoiler à tout va. Quant à votre attitude, il me semble vous l’avoir déjà dit, tant que vous serez faux, vous n’obtiendrez rien de moi… ˝

Ni de Noah d’ailleurs… Je lançais un regard à Syusyu qui dodelina du chef avant de pousser un petit cri adorable envers Eirik et continua de l’observer avec grande attention. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour ces adorables bébés. J’en deviens complètement gaga. Ha~ ! Noah! Ahem ! Je m’égare et ce n’est pas vraiment le moment de penser à cela. Eirik pourrait au moins faire un effort avec moi. Même si ce n’est pas avec tout le monde qu’il le fait, et je peux comprendre qu’il ait besoin de ça pour se créer une barrière mais c’est inutile avec ce que je vois en lui.

˝Vous venez de le faire avec Syusyu qui vous rend agréablement votre salut. Allons, faites un effort. Après tout… Je ne suis pas médecin pour rien non plus.˝

Ankh se leva et fit le tour du bureau pour se diriger vers la porte en passant près du père de façon à le toucher. Bien que le père puisse lui parler de tout ce qui s’est passé avec son fils, les images parlaient plus que des paroles. Seulement pour obtenir une telle vision, il fallait qu’Inpou touche l’esprit du mort en question. La volée d’images qui lui parvinrent poussèrent Ankh à rester un instant dos à Eirik en posant une main sur la porte. Il fermait les yeux et passé un instant, le docteur ferma la porte à clef. Il soupira pour ensuite se diriger vers les stores des fenêtre et les fermer. Ensuite, il alla mettre de la musique douce et tranquille histoire de détendre l’atmosphère. Une sorte de moyen thérapeutique et psychologique de détendre le patient, si l’on peut dire. Et puis, ça lui permet d’utiliser plus rapidement ses ombres si la pièce baigne déjà dans une partielle obscurité, bien que ce soit encore bien lumineux à l’intérieur, les stores n’étaient fermés que pour faire fuir les curieux et la musique de venir écouter aux portes ainsi, les élèves ou les infirmières ne seront pas contrains de venir observer ce qui se passe dans le bureau du médecin.

˝Ainsi nous serons plus tranquille pour parler de vous Eirik… ˝

Je retournais m’installer à ma place calmement en faisant mon psychologue. Prenant une pose décontractée en remettant ma jambe en équerre et en appuyant mes coudes sur ma jambes pour y prendre appui avec ma tête posée  l’arcade entre mes pouces et mes index puis je fixais ainsi Eirik en tapotant mes index par moment. Attendant un changement d’attitude de mon vis-à-vis.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Lun 12 Déc - 20:33
Eirik Ishirama
Père tu resteras…

 
Ce mec était complétement irritant. Il attendait encore du changement non, mais sans rire?! Il ne comprenait donc pas, définitivement pas. En tout cas, l'animal lui rendait bien son salut, ce qui changeait des êtres sur deux pattes de cet établissement. Puis, qu'il soit médecin ou non n'y changeait rien! Dans son peuple, ou sa race, comme on voulait l'entendre, les médecins ne servaient clairement à rien. Alors franchement, balancer cet argument n'était juste pas valable. Néanmoins, le blanc fit un petit effort pour effacer son sourire. Surtout que l'homme lui donnait une bonne raison de le faire. Sa nature sombre et instable prenant de nouveau place.
 
 
" Eh bien vous m'en voyez ravis. Ce que vous pouvez voir, doit rester sous silence encore longtemps."

 
 
Voir même à vie. Dans son cas, ça pouvait être long, mais il n'en avait que faire. Surtout que le brun voulait parler aussi de la belle dans le même temps. Alors pourquoi pas, bien que le blanc aurait cru que dissocier les choses aurait pu être chose plus aisé.
 
 
" Vous demandez beaucoup docteur. Franchement, Syusyu mérite bien plus ma véritable nature que n'importe quel être sur deux pattes présent dans cette école. Alors gardez vos leçon voulez-vous..."
 
 
Surtout, qu'il n'en avait pas fini laissant une petite sphère d'eau jouer avec le dit Syusyu. Autant faire plaisir à cet animal si mignon. Puis, une fois fait, le blanc retourna son attention sur le brun qui visiblement avait envie de rendre l'endroit moins pénétrable, à l’abri des regards même. Comme quoi, le sujet risquait d'être plutôt houleux. Surtout que le docteur s'arrêta étrangement, ce qui fit hausser un sourcil au blanc. Que ce passait il?
 
 
Le blanc ne voyez clairement rien et le roux sous forme spectral comptait bien en profiter. Son fils était toujours aussi buté, mais surtout il voulait encore cacher ce qui pourtant était évident. Soit disant pour protéger Shintarô, mais au final que faisait-il pour cela à part le faire souffrir? Vraiment, le vieux vampire en était presque exaspéré. Seulement, le jour était venu, enfin on pouvait l'entendre, le voir et voir le cortège de son fils. Il pourrait enfin protéger son seul et dernier fils, ne considérant clairement pas le blanc comme sien. Du coup, il toucha l'homme présent dans la pièce avec "son fils", voulant montrer un peu de leurs histoires communes à l'homme.
 
 
Tout d'abord, l'enfance du blanc. Le géant rouge ne cachant pas les tortures qu'il avait fait subir au blanc. Privation de sang, torture lente et douce, torture plus violente. Le faisant " mourir" puis le laissant revenir, sans parler de l'utilisation de l'affectif...Bien des explications sur l'état psychologique du blanc. Puis, plus tard, la rébellion d'Eirik et de Shintarô, son attachement étrange pour celui-ci d'ailleurs...Leurs attachement mutuel même. Puis, les images s'arrêtèrent là pour le moment. Le docteur pouvant bien patienter un peu.

 
Le blanc n'y comprit d'abord rien, puis il leva les yeux au ciel. Le vieux comme toujours...Il ne pouvait vraiment pas la fermer? En tout cas, il préféra ne pas noter et reprendre comme s'il n'avait rien comprit. C'était mieux, bien mieux...
 
" Parlez de moi? Je ne suis pas venu pour une séance avec un psychologue mon cher. Si je suis venu c'est principalement pour la belle que je souhaite adopter...Puis un peu la chose, qui me suis aussi...Alors ne faites pas celui qui croit qu'il pourra me soutirer des infos comme s'il était proche de moi."
 
Père d'Eirik:
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Lun 12 Déc - 23:46
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Le fait d’avoir touché son père m’avait légèrement déstabilisé un bref instant, c’est pourquoi je préférais ne pas me tourner vers Eirik tout de suite et avais mis un temps d’arrêt avant de fermer la porte et de faire mon tour de la pièce. Personnellement, je me serais bien passé d’une telle vision. Comment un père pouvait-il faire ça à son enfant?! J'étais indigné par cet état d'esprit et ce comportement indigne d'un père, qu'on se le dise. Eirik avait un air de ressemblance avec le père, il n’allait sans dire. Et pourtant, malgré sa différence élémentaire et sa chevelure, il était considéré comme le vilain petit canard de la fratrie.

Chose qui était invraisemblable et désagréable pour Ankh qui n’aurait jamais rejeté un seul de ses enfants, bien au contraire, il leur aurait donné à tous l’amour qui leur était dû et l’attention qui leur fallait. C’était ainsi qu’il se comportait avec les enfants de Noah, qui de toute évidence étaient les siens parallèlement. Son regard s’était assombrit le temps qu’il tourne le dos au professeur d’histoire et il refoula un sinistre grondement pour ne pas alerter le père et le fils. Il fit mine de ne rien montrer. Ankh comprenait désormais beaucoup plus l’instabilité chez Eirik, pourtant, il resta impassible et se contenta de garder le silence aux propos du jeune homme.

Quant à sa remarque sur le fait qu’il en demande beaucoup et qu’il préférait montrer sa véritable nature seulement aux animaux le fit étrangement sourire. Bien loin de se douter que le chacal était en réalité sa véritable apparence et qu’il préférait bien entendu cet aspect à celui d’un homme la plupart du temps. Il s’étonnait même que le vampire ne l’ai pas deviné lorsque dans la boutique Noah avait dit à ses enfants qu’Ankh les rejoindrait pour jouer. Le docteur se mit à pouffer légèrement en pinçant ensuite les lèvres. Baissant la tête pour garder son rire pour lui. Ce fut simplement la suite qui le fit agréablement sourire.  


˝Vous êtes comme vous avez décidé d’être Monsieur Ishirama. Mais croyez-vous vraiment que vous vous adressez à un bipède comme vous le citez si bien ?˝

Je baissais les bras et m’avançais sur le bureau tandis que, comme si je traversais un miroir, mon corps se changeait en animal au pelage noir, le museau tout proche de celui du professeur désormais et le regard doré plus intense encore. J’étais debout sur le bureau sous ma forme de chacal à observer l’homme qui désirait le plus obtenir Wilwarin, la belle princesse. Je plissais le nez en émettant un bref grondement. Je ne voulais pas l’impressionner, loin de moi cette idée, je voulais juste… Le mettre à l’aise. S’il était à l’aise avec Syusyu, pourquoi ne le serait-il pas avec un chacal tel que moi ? Je m’allongeais alors sur le bureau, pourquoi prendre la place d’un homme sur un siège lorsque le bureau est plus adéquat et surtout, que je suis à la bonne hauteur. Quoique légèrement surélevé vue que je n’étais pas petit et que le meuble était tout de même assez haut.

Eirik se rebutait, Ankh le voyait clairement dans sa façon de parler et de se comporter. Il savait que son paternel avait fini par montrer quelque chose au chacal, mais il ne savait pas quoi. La chose qu’Inpou avait la possibilité de faire pour discuter calmement avec son père, c’était d’endormir son fils l’espace d’un instant. Mais quand son fils se réveillerait, probablement qu’il le prendrait mal. Ou pas.  

˝Ce que vous êtes à même de savoir sans que je n’ai à vous faire de morale, c’est que parfois les apparences sont bien trompeuses. Est-ce que mon apparence actuelle vous est-elle plus convenable ?˝

Nous ne sommes pas proches, et je sais pertinemment qu’il ne se confiera pas à n’importe qui. Il faisait déjà l’effort d’être naturel avec moi et je n’allais pas trop lui en demander non plus pour le moment. Je préférais attendre et voir quelle serait sa décision à ce que je vais dire prochainement. Je ne suis pas là pour le rabaisser encore, comme aurait pu le faire son père. Père qui d’ailleurs eut mon attention l’espace d’un bref instant. Je ne l’oubliais pas, mais pour l’instant j’aimerais aider Eirik.

˝L’essentiel de m’en dire plus sur vous, Eirik, c’est de vous amener à vous ouvrir pour que je puisse savoir si oui ou non vous êtes digne d’adopter Wilwarin. Car tous autant qu’ils sont, les enfants de Noah sont tout autant les miens. Et je déteste savoir qu’une créature étrangère à notre famille puisse adopter un de nos enfants. Je déteste savoir qu’une part de Noah, est possédée par quelqu’un d’autre que moi.˝

Je voulais qu’il comprenne pourquoi j’ai été aussi apicale à son encontre la dernière fois dans la boutique. Je ne suis pas un mauvais bougre contrairement à certaines personnes. Je joue parfois de trop de mes débordements de colère envers certaines personnes, mais elles sont maîtrisées et volontaires pour faire réagir la personne. Mes yeux d’or ne quittaient pas ses orbes ocres.

˝De plus, et bien que ça ne m’enchante guère, je n’apprécie pas particulièrement jouer les psychologues pour créatures, mais si je peux au moins comprendre votre raisonnement et votre façon d’être ainsi que celle que votre père a eu autrefois, ça m’aiderait peut-être plus à me rassurer du fait que nous ne confions pas notre princesse à un dégénéré violent. Vous voyez où je veux en venir Eirik ? Vous la désirez et êtes prêt à donner votre vie. Mais si je vous l’arrachais maintenant, auriez-vous eut ce que vous méritiez ? Non. Je ne crois pas. ˝

Noah m’en fera toujours un sermon, mais je suis toujours là à donner ma chance aux autres alors que la plupart ne la méritent pas. Et je veux qu’Eriik ai également sa chance de ce fait. Je bougeais légèrement la queue et les oreilles quand Syusyu, qui jouait depuis tout à l’heure avec la sphère d’eau que le vampire avait créé, vola dans la pièce pour tenter d'attraper la sphère, mais il éternua sur celle-ci fut dissipée avec son vent tranchant et il retomba sur mon dos dans un petit couinement tout mignon. ─Je gagatise trop Là!─ Je détournais la tête pour venir m’occuper de lui en frottant mon museau sur lui. M’assurant qu’il aille bien pour ensuite lui faire quelques léchouilles. Syusyu couina de nouveau et vint se blottir dans ma fourrure pour être au chaud et faire sa sieste le temps que nous discutions, Eirik et moi-même. A ce moment-là, je revenais sur le vampire et le fixais pour reprendre.

˝Inutile de vous tirer des informations, votre père se montre très coopératif à ce niveau-là. Mais rassurez-vous, rien ne sortira de cette pièce entre vous et moi… Comment vous appelez-vous mon cher ?˝

Je levais donc la tête vers le paternel car, il n’était pas réellement utile de le préciser, mais c’est bien à lui que je m’adressais. Après tout, il serait préférable que si nous devons continuer à en savoir plus l’un l’autre, nous devrions apprendre à nous connaître un peu plus. Les thérapies de groupe, ça existe aussi. Et même si les vampires sont des créatures fortement instables, ils peuvent tout de même avoir besoin de quelqu’un pour se confier. Et parfois les proches ne sont pas les meilleurs confidents.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Sam 17 Déc - 11:38
Eirik Ishirama
Père tu resteras…

 
Ankh était donc un animal? Eirik en resta pour le coup assez déstabilisé, laissant donc le temps à cet être de s'installer sur le bureau de manière confortable. Sur le coup, le vampire ne sut pas trop comment réagir. C'était tout de même déstabilisant. Entre Glacier et maintenant le docteur...Bon Ok, le docteur c'était tout bonnement différent, mais tout de même. En tout cas, son sourire se changea indéniablement. Sous cette forme, l'homme était bien plus plaisant et surtout, le Norvégien ne put réprimer une envie de toucher la fourrure de celui-ci, avant d'être stoppé par la voix de l'homme. Ca ramenait brutalement à la réalité quand même d'entendre un animal parler...
 
" Effectivement, c'est plus convenable ainsi...Vous êtes même très beau si je puis me permettre."
 
Parce qu'il n'allait pas mentir, sous cette forme l'homme était tout bonnement magnifique. Il fit même réfléchir le blanc sur la princesse qu'il voulait adopter. Imaginant parfaitement celle-ci adulte étrangement...Non, il ne devait pas divaguer pas maintenant. Surtout que la situation était critique. Le doc' faisait un effort pour le mettre plus à l'aise, il devait donc rende cet effort, bien que ça soit particulièrement compliqué pour lui. Puis avec la présence de...Inutile de dire que l'épreuve était devenu définitivement plus que compliqué...Pourtant...
 

" Je vois...Votre raisonnement est logique et je le comprends bien mieux ainsi. Je comprends aussi le fait de vouloir la protéger. Après tout, je pense qu'à votre place je réagirais de la même façon. Donc...Que voulez-vous savoir précisément, sans trop vous aventurer bien sûr."
 
Parce que si l'homme voulait savoir, Eirik lui, ne déballerait pas sans savoir ce qu'il avait à dire ou non. Ne pas trop en dire sur son passé, rien de plus. En tout cas, il était bien heureux de voir le doc' plus compréhensif que l'autre tête rousse. Trop virulent pour lui. Au moins, l'homme ou plutôt l'animal en face de lui était plus...Comment dire....Il laissait plus de chance, c'était déjà ça. En tout cas, le blanc n'allait pas s'en plaindre. Sa seule porte était bien cet homme, donc autant en profiter.
 
Puis soudain, un bruit fit tourner la tête au blanc. Syusyu venait d'éternuer et de se fait faire disparaitre la sphère. C'était donc un élémentaire de vent? Intéressant. En tout cas, celui-ci était de plus en plus mignon, poussant des bruits tous plus adorables les uns que les autres. Ca le fit même sourire, cet animal était tout bonnement plaisant à regarder. Puis, quand il vit le doc' s'occuper de la petite bête, il sourit de plus bel laissant celle-ci s'endormir avant de retourner son attention vers l'homme qui visiblement avait d'autre vu que lui sur le monde ambiant. Il était donc là...Au moins, il n'aurait pas trop à en dire. En tout cas, il laissa son regard s'assombrir, détournant la tête, laissant place à son paternel, qui visiblement avait tant à dire.
 
Le roux se tenant près de son fils sourit. L'animal était trop curieux, vraiment trop. Il s'approcha donc pour l'inspecter un instant avant de venir se poster sur la chaise du bureau. Au moins, il était loin de cette erreur et la conversation avec l'autre serait plus simple.
 
" Je préfère généralement que l'on me nomme par mon nom étant donné mon rang, mais je ferais pour vous un effort. Vous êtes puissant, vous pouvez même voir ce que d'autre ne voit pas. De mon temps, vous auriez eu une belle place près des grands de ce monde...Mais enfin, vous le savez, vous êtes surement bien plus vieux que vous n'y paraissait. Mais parlons peu, parlons bien. Je me nomme Yûhei Ishirama, que me voulez-vous? Même l'ancienne liche de mon autre fils n'a jamais eu le courage ou même l'envie de me trouver, alors pourquoi vous?"
 
Parce qu'il n'allait pas laisser cela ainsi. Le roux n'avait jamais eu à autant parler à un vivant et pour le coup, il voulait comprendre. Pas qu'il ne sache pas, il n'était pas idiot, mais qu'au moins cet homme ai l'audace de lui dire les choses. Qu'il ne tourne pas autour du pot comme avec ce crétin.
 
De son côté Eirik attendait, sachant pertinemment que pour le moment sa place n'était pas à la discussion. Il aurait juste aimé savoir pourquoi le vieux était toujours là...Rien de plus.
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Mer 21 Déc - 9:30
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Lorsque le regard, ainsi que le sourire d'Eirik changèrent, Ankh fut plus que ravi de voir qu'il faisait aussi l'effort de s'ouvrir, d'une certaine manière. Car maintenant il voyait le vrai visage du jeune homme. Et il sentait bien évidemment son envie irrépressible de le toucher, de le caresser. Seulement il ne laissait que Noah le toucher sous cette apparence. Alors il était bien content de l'avoir ravisé en parlant. Le sentant quelque peu déstabilisé.

Au moins il comprenait où j'avais voulut en venir la dernière fois et pourquoi j'avais ainsi réagit à son encontre. Maintenant, le fait de devoir lui poser des questions comme dans un interrogatoire ne m'enchantait guère. J'étais bien évidemment là pour le jauger et juger de ses compétences en matière d'adoption. Mais de là à le forcer à répondre à des questions... Bon d'accord je lui poserais forcément des questions. Mais je veux surtout le voir à l'oeuvre en fait.

˝Je ne suis pas vraiment là pour vous faire un interrogatoire avec des questions qui vous paraîtraient offensantes et trop personnelles, mais puisque vous insistez je vous en poserais, M. Ishirama. Seulement avant, j'ai à m'entretenir avec votre père et j'en suis navré par avance, ne prenez pas ça mal... Je vous expliquerais après...˝

La chose que je déteste le plus est de mener une double conversation avec des sujets plus ou moins différents et de faire poireauter mes deux interlocuteur l'un après l'autre. Lorsque Yuhei me donna son nom et s'installa à ma place je me concentrais pour forcer Eirik à dormir le temps de notre discussion avec son père (2 rp) afin que nous ayons à parler sans être dérangé. Je poussais ensuite la tête d'Eirik avec mon museau pour le caler contre le siège. Une fois le vampire endormi je me tournais vers Yuhei pour le fixer de mes yeux d'or d'une manière détachée.

˝Je vous appellerai par votre nom, M.Ishirama. En revanche votre rang de vivant importe peu au seigneur Anubis puisque vous êtes désormais mort.˝

Je prenais une pause pour m'occuper et placer correctement Syusyu sur mon dos afin qu'il ne tombe pas et se réveille brutalement pour en revenir à Yuhei.

˝Les choses que je peux voir et ma puissance, je les dois à ce même dieu qui vit en moi, mon cher. ˝

Je ricanais ensuite en montrant mes cros pour reprendre de plus belle sur ses propos.

˝Et de mon temps, croyez-moi, j'avais une place suffisamment importante et conséquente...˝

Mais je n'étais pas heureux. Je n'ai jamais connu mes parents. J'ai supposé qu'il s'agissait de Nephtys et de Rê puisque j'étais l'avatar de leur fils, l'amour, l'amitié et la chaleur des bras m'enlacant contre un corps je ne les ai connus que lorsque j'ai rencontré Noah. Autrement j'étais un demi-dieu avec pour seul intérêt le respect et la loyauté qu'avaient mes sujets. Le royaume des morts et la mort elle-même sont tres respectés en Égypte. Le rang importe peu au final si on n'est pas heureux. J'aurais préféré être un pauvre et vivre avec des parents aimants plutôt que de connaître la solitude.

˝Par contre j'aimerais que vous m'éclairiez sur votre comportement vis-à-vis de votre rejeton. Pourquoi m'avoir montré de telles choses aussi atroces? Des choses qu'un père ne devrait pas faire à son enfant quand bien même il est différent des autres? Je ne pense pas qu'Eirik ai mérité tout ceci.˝

Ankh semblait en colère contre Yuhei parce qu'il voyait les enfant comme des êtres à protéger, tout comme les enfants de Noah qu'il considérait comme sa prunelle aussi il ne lui serait jamais venu à l'esprit de leur faire le moindre mal. Sa colère resta néanmoins maîtrisée parce-qu'il était inutile de retourner ce sentiment maintenant contre cet homme il était mort et par son fils par supposition. Son mécontentement se senti simplement dans le ton sombre de sa voix sous sa forme de chacal, elle n'était pas rassurante mais plutôt intimidante.

En revanche il ne savait pas de qui il voulait parler en citant une ancienne liche. Pour Ankh les liches étaient les pires créatures mortes-vivantes qu'il ait pu rencontrer. Alors se dire qu'il y avait eu une liche dans l'école... Le directeur était-il si fou que cela de mettre à portée d'un monstre pareil des enfants et même des professeurs?


˝Il y avait une liche dans cette école? Eh bien je m'étonne de ne pas voir de trop gros dégâts de ce fait... Enfin ne nous écartons pas du sujet. Pourquoi vous trouver? Eh bien je suppose que je vous vois à chaque apparition de votre fils... Le tout reste à savoir pourquoi vous n'êtes pas libéré de cette vie dans le monde matériel, c'est la question que je me pose. Ensuite, puisque vous êtes encore là c'est que vous avez quelque chose à terminer, je me trompe? Que puis-je faire pour vous aider à partir en paix? Si cela est dans mes cordes bien entendu. ˝

Je vois le coup foireux venir mais je ne peux pas rester indifférent envers les morts. Je me dois de faire mon travail et de guider les âmes dans l'autre royaume pour leur jugement. Qu'est-ce que j'aimerais que ma belle Ammout soit là en ce moment même.

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Ven 23 Déc - 19:44
Eirik Ishirama
Père tu resteras...

 
Comme s'en doutait le vampire, l'animal face à lui s'excusa par avance. Pourquoi, il ne le savait pas pour le moment, mais quand un voile noir lui tomba devant les yeux son inconscient lui comprit parfaitement. Le docteur avait à s'entretenir avec le vieux, ce qui en soit ne surprenait pas, mais la manière...C'était tout de même peu élégant. En tout cas, le Norvégien n'avait plus vraiment le choix, dormant tranquillement...
 

*****
 
Ce docteur plaisait de plus en plus au vieux vampire qui lança un regard amusé à son fils plongé dans un sommeil artificiel. Vraiment, rien à dire, faire taire cet abruti était la meilleure chose que quelqu'un est pu faire. Sauf que bien sûr, l'homme en question n'allait pas le lâcher visiblement, revenant rapidement sur lui. Sur le coup, le rouquin en sourit et ne réagit aucunement à tout ce que pouvait faire cet homme. D'ailleurs, il ne réagit même pas à ses premières paroles pour lui. Ce qui interpella bien plus le mort, ce fut la question qui vint rapidement. Visiblement, le temps était compté pour qu'il agisse si vite. C'était bon à savoir, Yuhei allait pouvoir jouer avec ce temps impartie.
 
" Qui a dit que le mérite rentrée en compte dans l'équation? Franchement docteur ne soyez pas si naïf...Et l'intérêt de vous montrer comme vous dites, c'est tout simplement de montrer que je suis toujours là...Croyez-moi ce gamin n'a rien à faire dans ce monde. Quoi que l'on en dise, il ne reste qu'un virus destiné à tuer notre ligné... Regardez-le, ne voyait vous dont rien?"
 
Bon, c'était sur l'animal ne verrait rien. Mis à part ses cheveux, Eirik lui ressemblait et le vieux le savait bien. Seulement, ce gamin n'était qu'une malédiction, lui rappelant simplement une part de lui qu'il aurait voulu oublier. On lui avait imposé cet enfant... Eirik était tout simplement un condensé de tant de chose...On lui avait imposé cela de par son comportement et donc il allait faire payer au vivant, le blanc étant ce vivant. Eirik voulait cacher la vérité, que grand bien lui fasse, lui ne la cacherais pas pour une fois qu'on pouvait l'entendre.
 
" Tout finis un jour par se payer, j'ai payé, mais maintenant les gens doivent savoir."
 
C'est tout ce qu'il dirait pour le moment. Après tout, le docteur n'en demandait pas plus. Par contre, répondre à la suite ça il pouvait le faire. Après tout, pour une fois qu'il conversait autant en profiter. La compagnie pouvant pourtant être bien meilleure, mais on faisait avec ce que l'on avait sous la main.

 

" Oui, enfin, maintenant c'est un Dragon...Il est revenu à la vie par je ne sais qu'elle miracle absurde...Tellement long...Un jour vous comprendrez, mais vraiment, ce fut ennuyeux."
 
Et ça se voyait clairement sur le visage du roux. Shintarô était son dernier fils et il était incapable de faire les choses bien, mais bon, à lui, il ne lui en tiendrait pas rigueur. Surtout que le docteur revenait sur le sujet principal, ce qui tira un sourire sombre au vampire. La réponse était tellement évidente, mais il voulait voir la réaction de ce mec, du coup, il se leva et s'approcha du corps de son fils. Il passa un doigt sur la mèche rouge de son fils avant de jouer avec et sourire de nouveau...Ce qu'il voulait...C'était tellement facile...
 
" Ce que je veux? C'est bien simple mon cher. Je veux la mort de cet enfant...Et si ce n'est pas la mort qui le prend, je veux que sa souffrance soit longue...Pouvez vous donc me donner ce que je désire?"
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Ven 23 Déc - 21:02
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Yuhei semblait si sur de lui. Pourtant les personnes qui sont le plus persuadées d'une chose sont le plus souvent dans l'erreur. Mais ne hâtons aucun jugement vis-à-vis de cet homme. Ankh voit et communique avec les morts quand il le souhaite, et en général c'est tout le temps qu'il les voit. Il ne se passe pas une journée sans qu'il ne voit une âme. Chose fort intéressante quand on regarde bien parce-que la plupart du temps dans son métier de Thanatopracteur, il lui arrive de leur parler. Beaucoup d'entre nous penserait que cet homme parle tout seul et qu'il est complètement dérangé du ciboulot. Mais le seul à le voir à l'oeuvre quand il travaille, c'est Noah. Et la demoiselle qu'ila puni pour avoir osé voler les copies d'examens du professeur Onyx. Elle a dû être drôlement choquée de voir Ankh ainsi... Vu la tête de déterrée qu'elle faisait il ne fit aucun doute que ce qu'elle a dû faire sur un mort dont Ankh faisait la conversation l'a profondément marqué. Mais revenons-en à nos moutons...

Je suis d'accord sur le fait que les vampires n'ont rien à faire dans ce monde et, de fait, qu'Eirik n'ait pas sa place. Malheureusement si Anubis n'est pas venu les chercher, c'est que leur heure n'était pas venue encore. Je détournais le regard vers Eirik et l'obervais avec une grande attention. Derrière, son père tournait autour et je pus distinctement voir une similitude entre eux. L'aura, l'esprit, le faciès, tout correspondait. Il était certain qu'il était de la même lignée, seulement il y avait bel et bien autre chose. Je plissais le nez et les paupières et un grondement m'échappa. Je regardais de nouveau Yuhei.

˝Aucun mort-vivant, qu'il soit vampire, liche ou ghoule ou autre, ne devrait continuer à marcher en ce monde, Yuhei. Si je puis me permettre, pour quelle raison ne doit-il pas vivre? En quoi est-il un virus né pour éradiquer votre lignée? Et surtout quelle est cette malédiction? ˝

Tant que questions desquelles j'aimerais vraiment avoir une réponse. Je suivais d'un regard calme le vampire spirituel et l'écoutais à nouveau. Le sujet du dragon m'importait guère pour le moment. Le sujet d'Eirik me turlupinais plus. Je m'occuperai de cette histoire de Dragon et de liche plus tard.

˝Que doit-on savoir de si important M.Ishirama? ˝

Je ne sais pas si je devrais être celui qui sache une telle chose. Peut-être bien que oui. Je suis externe aux situations qui s'enveniment sur cette école. Probablement que le directeur, lui, le sait mais qu'il a mis ça sous silence. Si cette information est trop importante pour que cela tombe entre les mains de n'importe qui ça n'est absolument pas bon. Eirik a pu cacher cela durant des siècles. Mais je garderais un tant soit peu le silence à ce sujet si épineux. Le secret médical avant tout...

Évidemment, la réponse de Yuhei quant à l'aide proposée par le médecin, il la connaissait déjà. Il savait que son père désirait la mort de son enfant depuis le moment où il l'avait touché pour lui montrer ces atrocités. Mais Ankh n'était pas un idiot. Il ne foncerait pas tête baissée dans une tâche qu'il se serait donné d'exécuter. Il se renseignerait au maximum et voudrait en connaître toutes les réponses et tous les arguments avant d'accepter quoique ce soit. Même d'un esprit. Le chacal ferma les yeux et un rictus étira ses babines en plissant son museau, toutes ses dents en visu. Il releva la tête et regarda Yuhei pour lui répondre.

˝Mh... Vous vous doutez qu'il m'est impossible de faire cela sans en connaître la nature exacte de cette demande et les arguments qui me pousseraient à accepter une telle demande... Je suis Anubis, gardien des défunts et guide, pas Seth! ˝

J'attendais ses commentaires et ses arguments. Je voulais connaître son histoire, et tant pis si ça prendrait du temps.

˝Racontez-moi votre histoire, M.Ishirama. Mais sachez une chose, vous pourrez venir converser avec moi quand il vous plaira. Vous n'êtes pas rattaché exactement à Votre premier fils, ni à votre second. Il vous sera donc aisé de venir jusqu'ici si vous avez besoin de vous sentir écouté dans le monde des vivants. ˝

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Jeu 29 Déc - 17:39
Eirik Ishirama
Père tu resteras…

 
Bon clairement ce mec croyait au père noël. Comment pouvait-il exiger des réponses, sans pour autant vouloir répondre à sa demande? Le roux se le demandait fortement et pour le coup, il n'allait pas donner plus de réponse. Fallait pas pousser non plus. Du coup, il resta près du blanc, sans même lui lancé un regard toujours fixé sur l'homme face à lui sous forme d'animal. Puis, il sourit, un sourire hypocrite, froid et malsain à la fois. Ne rien dire ne voulait pas dire ne pas donner d'indice à cet homme. Après tout, jouer était aussi ça pour le vieux, faire durer.

" Tous ce qui compte, c'est qu'il n'est pas censé être de ce monde. Il est venu par une malédiction et croyait moi c'est bien la seule chose dont je ne suis pas fière."

Il redevint ensuite tout à fait neutre, caressant les cheveux de son fils avec de la haine plein les yeux. Ce gamin devait mourir et il n'en démordrait pas tant que personne ne l'aurait fait.

" Ce que vous devait savoir d'important...Rien de plus que ce que je viens de dire. Retenait donc que cet enfant est un enfant maudit, un virus né pour tuer sa famille et...Hum, non vous le découvrirait bien assez tôt. En tout cas, vous en savez bien plus que le commun des vivants sur son compte alors ne venait pas en quémander plus."

Et le roux lâcha simplement son fils, lui lançant un dernier regard plein de dégout. Sa femme aimait cette enfant, mais bien sur elle en avait péri tout autant que lui. L'amour...Un mot lourd de sens qu'il était bien heureux d'avoir oublié avec le temps. Enfin, il s'approcha de l'animal avant de lui lancer un dernier regard. Il allait bientôt avoir fini, il le sentait.

" Je converserais si cela s'avère utile et sachez mon bon monsieur que pour moi je n'ai eu que trois fils et il n'est surement pas le premier. De plus, vous dites que chaque mort vivant ou mort ne devrait pas vivre, mais s'ils sont c'est qu'ils doivent être. Rien ne peut aller contre cette réalité de la nature. En tout cas, il restera l'erreur d'une vie maudite, qui a découvert durement la réalité trop jeune."

Et sur ses mots, le roux laissa de nouveau la place au blanc, qui émergea difficilement posant son regard d'or sur l'animal. Que c'était-il donc passé?

 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Jeu 29 Déc - 18:44
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
C'est un visage impassible et détaché qui accueillit le sourire hypocrite et malsain du vampire ectoplasmique qui prit ensuite la parole. Les orbes d'or de l'animal ne quittaient pas le mort des yeux quand il se lança dans sa pseudo explication et un mime prodigieux. Toucher un vivant rélève de l'exploit lorsqu'on est mort. Cela demande beaucoup de temps et de haine pour le fantome afin de pouvoir toucher des objets ou même les soulever.  

Tel père... Tel fils! Ce même sourire hypocrite est bien familier. Qu'il ne m'en dise pas plus alors que j'ai refusé sa demande, je m'y attendais un peu. Puis c'était trop beau pour qu'il parle bien sagement en déballant toute sa vie à un inconnu. Ce n'est que partie remise. Je l'ai simplement écouté sans rien dire jusqu'à ce que ce fut le moment pour lui de nous laisser. Mon emprise sur le sommeil d'Eirik commençait à diminuer de son effet.

˝Vous êtes vous déjà demandé si vous ne vous trompiez pas? Si vous ne faisiez pas une erreur? Un enfant nait maudit seulement parce-que son entourage le décide. N'est-ce pas vous qui avez déclenché tout cela avec ce que vous lui avez fait? En ce qui concerne les vampires, ils sont de base tous maudits. C'est la dure réalité d'une nature corrompue qui les a fait naître tels qu'ils sont... Morts avant même d'en avoir conscience... ˝ Lui fis-je sur un ton neutre et nonchalant avant qu'il ne parte.

Qu'il prenne en compte ce que je viens de lui dire. Il est du propre de l'homme d'être ainsi. Juge, tortionnaire, victime, trois états principaux qui définissent bien les peuples de ce monde. Et créatures comme humain ont le même point de vue de ce côté là, l'un dans l'autre il y aura toujours ces trois entités qui reviendront continuellement. Nous le sommes tous...

Ankh baissa les yeux sur le professeur d'histoire et le regarda se réveiller calmement. Sans bouger. Syusyu dormait encore en faisant des petits bruits tout mignons. Il reprit une fois assuré que le vampire ait complètement émergé.

˝Je n'ai qu'une chose à vous dire, Eirik... Vous avez le même sourire hypocrite que votre géniteur! ˝

Je ne l'apprécie décidément pas. Indigne de s'appeler même père pour tout vous dire. En revanche, mon point de vue envers ce jeune homme a changé. Je commence doucement à... À avoir de la compassion pour lui. Naturellement mes instincts paternels prennent le dessus. Je ne sais pas s'il est réellement un enfant maudit destiné à détruire tous les Ishiramas. Cependant est-ce que les choses auraient été différentes si ses parents l'avaient aimé, si son père ne lui avait pas fait subir tout ceci? Aurait-il été différent? L'âme d'enfants meurtris, voilà ce que je vois chez les Ishiramas. Des âmes égarées dans une folie meurtrière et destructrice. C'est triste... J'ai approché ma gueule vers lui et me suis permis de lui lécher la joue avant de reculer la tête.

˝Maintenant que vous êtes réveillé, nous avons à parler.˝

Je le fixais calmement en attendant ses réactions.

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Mar 3 Jan - 17:33
Eirik Ishirama
Père tu resteras…

 
Le réveil était réellement compliqué et ça lui avait même parut une éternité ce sommeil forcé. Que c'était dit les deux hommes? Parce que clairement, le vieux avaient dû en débiter des choses. Surtout que pour bien enfoncer le clou, l'animal face à lui le compara clairement à ce vieux con. Pour le coup, le blanc ne réagit pas immédiatement, encore pas très bien revenu, mais une fois revenu....Il posa un regard meurtrier sur l'homme et lança sèchement.
 
" Osez encore me comparer à ce vampire et je vous jure que votre sang ne fera plus aucun tour dans votre organisme."
 
Et c'était peu dire. Le professeur avait juste horreur qu'on le compare à son père, bien qu'il sache pertinemment qu'il avait beaucoup de trait en commun avec celui-ci. Avec leur passé commun c'était tout à fait normal même, mais pour seul réponse, il avait la violence c'était ainsi. En tout cas, revenir faisait du bien. Surtout qu'étonnement, l'animal lui lécha la joue. Sur le coup, le blanc ne sut trop comment réagir, posant un regard interrogateur sur son homologue. Puis, quand celui-ci parla de nouveau il craignait le pire.
 
Il voulait parler, bien c'est ce qu'il faisait depuis le début, mais de quoi? Qu'avait dit son paternel pour que l'homme soit encore plus curieux maintenant? Il le sentait mal, clairement Eirik le sentait mal. Pourtant, il ne pouvait pas fuir. Ce mec en savait trop, il ne pouvait clairement pas le laisser sans mettre certaines choses au claire.
 
" Parler? Eh bien, c'est tout ce que nous faisons depuis le début, mais je serais bien curieux de savoir ce que vous a dit père. Après tout, j'ai bien compris que si j'ai soudainement sombré ce n'était pas dû à la fatigue..."
 
Ça allait clairement mal finir...


code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Mar 3 Jan - 18:15
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Ankh se mis à rire, retroussant les babines dévoilant ses crocs, un rire animal, sinistre et sombre à la menace inutile du vampire. C'est dommage pour lui mais il ne lui laisserai pas le plaisir de le faire. Quand bien même son sang pouvait contenir du fluide. En revanche il cessa de rire en reprenant son sérieux. Loin de lui l'idée de se moquer de lui mais il fallait l'admettre, il y avait beaucoup de ressemblances entre eux.

Erreur ou pas, Eirik restait le fils de Yuhei, hélas... Peu-importe si tous deux se détestaient. On ne changerait pas ce fait, cette ressemblance, leurs génomes aussi. On avait beau être le fils du pire des salauds, nos actes seuls determineraient si l'on en a hérité du pire ou du meilleur. Je lis sans effort la surprise du vampire lorsque je lui ait léché la joue. C'était plus fort que moi, mais je n'avais aucune intention de le descendre. Noah avait raison, quelque part, il pourrait être digne d'adopter Wilwarin si seulement il montrait qu'il le méritait. Il acquiera la patience de s'occuper d'elle, c'est indéniable. Parler, oui nous le devons mais pas de ce qu'il pense.

˝Bien sûr, nous devons parler de Wilwarin bien entendu...˝

Je sais qu'il reste curieux de savoir ce qui s'est dit. Mais je ne suis pas sûr qu'il aimerait tout savoir... Après tout je lui ai dit que je lui expliquerais plus tard. Mais personnellement... Je fermais les yeux en grondant légèrement avant de me redresser et de prendre Syusyu dans ma gueule pour le poser délicatement sur le bureau afin qu'il ne se réveille pas. Je me levais, j'avais besoin de me dégourdir les pattes. Et comme c'est plus facile pour moi d'aller de l'avant plutôt qu'en marche arrière...

˝Je me permets...˝

Il poussa Eirik avec sa truffe et posa la patte avant droite sur la cuisse du vampire pour s'aider à descendre. Sans trop d'effort sachant qu'il faisait un bon cent vingts centimètres au garrot sur deux mètres de long, donc même encore debout à quatre pattes il faisait grand. Il passa derrière le siège d'Eirik et fit le tour pour approcher sa tête massive proche du vampire. Le fixant droit dans les yeux pour le sonder.

˝Je vous dois des explications... Mais c'est amusant de constater que vous l'appelez quand même "père" après les horreurs qu'il a pu vous faire subir...˝

Je reculais ma gueule en tournant pour aller vers la porte devenue étrangement sombre d'ailleurs. J'avais utilisé l'obscurité ambiante pour ouvrir un passage rapide vers mon bureau personnel à Sehans où je travaillais la thanatopraxie également. C'est là que nous serons plus tranquille. Je me tournais vers Eirik et le fixais de manière neutre.

˝Je vous demanderais de prendre Syusyu avec la plus grande délicatesse pour ne pas le réveiller et de venir avec moi, je vous prie... ˝

Je passais à travers la porte en disparaissant dans les ténèbres denses, comme si je rentrais dans un nuage noir. Une fois que je sois certain qu'il m'eût suivit dans cette pièce faiblement éclairée d'une lampe au niveau du bureau où je faisais mes dossiers pour les morts et ce que j'aurais pu découvrir, ayant repris ma forme humaine pour travailler sur mon embaumement, je repris.

˝Je ne suis pas d'accord avec sa vision des choses... Mais peut-être que vous pourriez m'en dire plus sur le pourquoi dit-il que vous êtes la malédiction de la famille Ishirama et que vous êtes né pour la détruire... ˝

Je posais mes mains en appuit sur la table d'embaumement en me penchant légèrement en avant au dessus du mort qui m'attendait sagement pour que je commence. Le regard neutre mais intense et brillant dans les ténèbres. J'attendais une réponse. Avant de lui donner mon point de vue je veux connaître le sien.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Dim 15 Jan - 19:30
Eirik Ishirama
Père tu resteras….

 
Wilwarine bien sur...Le blanc aurait dû s'en douter, il fallait bien en parler à un moment. Pourtant, il restait clairement perplexe sur l'épisode qu'il avait manqué et pour coup ça le laissa figé un instant. Juste le temps que l'animal passe sur lui. Bien sûr il ne sentit pas grand-chose, mais une fois que l'animal fut au sol il soupira, en revenant à lui.
 
Père...Oui, c'était un bien grand mot pour un homme pareil, mais ne fallait-il pas appeler un chat un chat après tout? En tout cas, le blanc avait ce politique et il ne se fit pas prier pour le faire savoir au doc'. Qu'il parle à son vieux d'accord, mais e là à se prononcer sur la chose, fallait pas pousser non plus.
 
" Je l'appelle comme il doit être appelé. Il a contribué à ma mise au monde, je ne peux donc nier son existence. Du reste, ce qu'il m'a fait ne vous regarde nullement mon cher docteur. "
 
Et c'était peu dire. En tout cas, ce doc' allait clairement lui taper sur le système avec tout ça. Surtout qu'il les déplacé encore via un portail et il devait servir de bonniche pour porter le mignon petit Syusyu. D'accord, ce n'était pas non plus une punition en soit mais tout de même....Enfin, pour le coup il récupéra de façon très délicate le petit animal pour le porter comme un nouveau-né. Après tout, il avait eu un petit frère, il savait encore comment faire. En tout cas, il se dirigea bien vite dans le portail pour rejoindre son homologue et poser le petit animal à un endroit approprié. Puis quand l'homme se remit à parler, le blanc reprit son attitude naturelle. Froid, dégageant juste la colère et la terreur.
 
" Je ne vous direz rien. Quoi que vous en disiez. Il a certes raison, mais cela serait bien trop long à remettre sur le tapis..."
 
Hors de question de parler de ça avec un inconnu. Docteur ou non, il était là pour la belle et non pour cela. Il s'installa donc avant de parler de nouveau, se détendant petit à petit.
 
" Donc nous devions parler de Wilwarin, faisons donc..."
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Lun 16 Jan - 10:05
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Ankh continua d’observer calmement le vampire en face de lui, ayant constaté que sa délicatesse n’avait aucunement réveillé Syusyu tout au long du trajet. Bon point pour lui, mais il allait en falloir plus au chacal pour accepter une opportunité à Eirik d’obtenir la princesse. Il avait écouté chaque propos du blanc, et les avait assimilés dans un coin de sa tête. C’était bien dommage que cette famille soit si têtue quant à ce qui était de devoir parler. Il en soupira d’indignation et de déception, cependant, le docteur ne se laisserait certainement pas abattre, il saurait se montrer patient.

˝Sachez que j’ai absolument tout mon temps, Eirik. Le temps n’a pas d’emprise sur moi. Tout comme il s’est arrêté pour vous. Mais soit... Puisque vous restez muet sur la chose, je ne vous forcerais pas... ˝

Il prit une sonde à lavement et s’occupa de son corps mort, enlevant dans un premier temps le gaz contenu dans le corps de ce dernier pour ensuite s’occuper de vider les vaisseaux sanguins du sang coagulé avec du formol dilué avec la dose requise pour la corpulence de ce dernier. Il ne s’occupa pas particulièrement d’Eirik en attendant, et le corps dégageait réellement une odeur de mort, la décomposition avait été retardée par le froid, mais l’odeur commençait à revenir en force. Il jeta juste un coup d’œil au vampire, mourant d’envie de faire pareil avec son corps, si ce n’était plus, il désirait tellement le momifier que son regard possédait une lueur de malice dans les ténèbres. Mais il gardait le but primaire de ce qu’il était venu faire ici, et ce pourquoi ils devaient parler.

˝Oui… Que voulez-vous savoir?˝

S’il croyait que j’allais tout déballer sur la belle princesse comme ça, il pouvait se mettre le doigt dans l’œil et l’y enfoncer jusqu’au coude pour tester ! Je reprenais mon travail de thanatopraxie pour m’occuper l’esprit et ne pas trop me focaliser sur mon désir de mettre dans un sarcophage le vampire que j’aimerais réellement sécher et vider de ses entrailles pour le momifier. Enfin, il faut que je calme mes pulsions quoi, quand bien même Inpou commence à sérieusement s’agiter en moi. Les ténèbres se condensent de plus en plus, même cette faible lumière au niveau de mon bureau ne semble pas éclairer assez, et la nyctalopie du vampire devenait caduque. Au moins, le vampire semblait se détendre, peut-être était-ce parce qu’il était en présence d’un mort qu’il lui était capable de voir. Qui sait ? Je m’arrêtais et fixais Eirik.

˝Je tenais à vous le dire d’ailleurs, par rapport à vos dernière paroles à Sehans la dernière fois… Vous êtes très loin du compte sur votre aura de mort qui fait soi-disant fuir les animaux. Sachez une chose, les familiers de Sehans, ne sont pas des animaux ordinaires, et ils se laissent approcher, seulement s’ils en ont l’envie, certains sont même très attirés par la mort et les auras néfastes que certains … ˝ Oups, j’ai failli dire ‘sous êtres’… ˝Certaines créatures dégagent... si vous pensez une chose sur les enfants de Noah, ils sauront très bien vous montrer que vous êtes complètement à côté de vos chaussures. ˝

Ankh reprit ensuite son travail sur son mort et se focalisa plus sur ce qu’il faisait, tout en gardant l’oreille sur Eirik et ce qu’il avait à dire, les questions qu’il aurait à poser au docteur.

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Ven 20 Jan - 19:52
Eirik Ishirama
Père tu resteras...

 
Au moins le docteur comprenait. Il disait avoir le temps, mais qu'il le prenne lui ne dirais rien. Déjà que ce con de vieux en avait trop dit...En tout cas, il fut ravi de constater qu'il n'était pas le seul à aimer la mort. Bien sûr, ce n'était pas exactement sous les même facette, mais bon pourquoi pas. Néanmoins, cette ambiance eut pour effet de le calmer et même de le détendre totalement. Prenant donc le temps d'écouter son homologue sur le sujet des familiers. Puis il sourit avant de prendre la parole à son tour. Ca faisait du bien de discuter réellement pour une fois, sans se mettre en colère plus que de raison.
 
" J'ai remarqué cela lors de mon passage ne vous en faites pas. Mais revenons-en à cette merveilleuse petite voulez-vous."
 
Sur le coup, le vampire montra son paquet de cigarette à son homologue, attendant son approbation. Oui, il savait se montrer respectueux quand on l’était envers, lui. En tout cas, il profita de ce temps pour parler de nouveau.
 
" J'ai tout un tas de question effectivement, mais surtout j'aimerai combler cette demoiselle, si tant est que l'on me l'accorde."
 
Une fois, la réponse du brun donné le Norvégien reprit, toujours aussi calme et à son aise face à l'odeur de mort régnant dans la pièce.
 
" Qu'aime-t-elle? Quel jeu la satisfait? Aime-t-elle le contact? Quel est sa nourriture préférée? Je ne veux pas en savoir trop, j'aime découvrir, mais je veux aussi la satisfaire. Donc dites-moi ce qu'il faut pour cela, dites-moi les petites choses qui paraisse si insignifiante aux yeux du monde, mais qui compte plus que de raison pour cette demoiselle."


code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Jeu 9 Fév - 15:22
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Ankh sentait que le vampire commençait à se détendre. Pour le doc, c’était un point important. Il préférait amplement discuter calmement plutôt que de parler avec une tension palpable. Il se demandait si c’était le lieu qui le détendait, ou le fait qu’il l’observe s’occuper du mort de cette façon qui le mettait un peu plus à l’aise. Inpu releva la tête vers son homologue et vit parfaitement son air détendu, ce qui le fit sourire de manière chaleureuse. Seulement, son regard se dirigea vers le paquet de cigarettes que l’homme lui montrait afin d’obtenir l’autorisation d’en fumer une. Il revint alors sur Eirik.

˝Je ne suis pas friand de l’odeur de ces fabrications nocives et mon odorat est vraiment très prononcé. Nous aurions été en extérieur, ça ne m’aurait pas dérangé. Mais si vous pouviez éviter de fumer en intérieur je vous en serais reconnaissant.˝

L’on n’obtenait rien avec des ordres et une attitude désinvolte envers autrui, il fallait toujours se montrer respectueux et courtois du mieux que l’on pouvait pour obtenir un accord. Même si ça ne marchait pas toujours, la politesse restait rendue et non agressive. Ankh hocha la tête en remerciement au vampire pour son geste et afin de discuter plus en détail à Wilwarin. Le problème était qu’il ne pourrait pas tout de suite l’approcher. Le doc constatait bien qu’il n’était pas si instable qu’il aimerait le faire croire aux autres. Son attitude et son calme actuel le montrait. Il sourit lorsque les questions se posèrent enfin. Et il mit un temps avant de répondre. S’occupant de son cadavre avant toute réponse.

˝Dans un premier temps…˝

Il enfonça une sonde en y mettant de la force à travers l’abdomen pour ensuite lancer la machine qui absorba le surplus de graisse et de sang coagulé. Après quoi il sorti la sonde et la remplaça par une autre qui contenait du formol. Il s’occupa ensuite du visage du mort et reprit ensuite en s’arrêtant dans son élan, regardant Eirik.

˝Je vous préfère avec le visage que vous arborez actuellement. Vous paraissez plus détendu, plus serein, moins sur la défensive qu’à l’école…˝

Je souriais à mon interlocuteur et penchais lentement la tête sur le côté avant de reprendre dans ce que j’étais en train de faire. La préparation d’un mort prenait toujours plus ou moins de temps en fonction de sa masse corporelle. Mais avant de le nettoyer, l’habiller et le maquiller il fallait que je le vide se son sang nécrosé pour le remplacer par le formol qui le contiendrait quelques temps, ensuite j’aurais à le mettre au frais.

˝Vous paraissez plus naturel. C’est agréable… ˝

Il laisse ensuite la machine faire et enleva ses gants de chirurgie qui montaient jusqu’au coude. Il se lava soigneusement les mains et chronométra un temps pour reprendre après ses travaux. Après quoi il s’approcha du vampire et créa des fauteuils d’ombres pour chacun d’eux.

˝Je vous en prie, installez-vous…˝

Ce qu’il fit, lui. En croisant une jambe sur l’autre et en croisant les mains sur ses cuisses.

˝Je ne répondrais pas à toutes vos questions, puisque vous voulez également la découvrir par vous-même. Et… Noah serait plus apte à répondre à certaines d’entre elles. Après tout, c’est lui qui les a créé et qui s’en occupe plus que moi.˝

Disons que j’adore jouer avec eux et m’en occuper, bien évidemment, je sais de quoi ils ont besoin et je sais pertinemment m’occuper d’eux quand Noah s’absente. Je suis plus leur gardien et leur soigneur que leur créateur.

˝Wilwarin est une créature très calme et très câline. C’est une princesse, alors il lui faut un prince qui saura la charmer, lui donner l’attention qu’elle réclame, les fleurs qu’elle apprécie. Il vous faudra vous montrer patient, naturel –comme vous le faites actuellement- et surtout compréhensif. Si vous gardez cela en tête, alors, il vous sera facile de deviner ce qu’elle apprécie, et toutes ces choses, aussi indifférentes pour certains qu’inutiles pour d’autres, de la vie qui l’épanouissent. ˝

Bien que Wilwarin est l’une des créatures les plus dociles de la famille, elle garde tout de même son caractère bien à elle et peut parfois n’en faire qu’à sa tête selon ses humeurs. Ankh le savait pertinemment, et il n’allait certainement pas contre sa volonté. Il restait un deuxième père, et souvent un partenaire de jeu, comme pour les autres.  

˝Si vous arrivez à tenir cette attitude, alors vous pourrez la voir une nouvelle fois et en parler un peu plus en détail avec Noah. Mais quand je vous dis « patience et compréhension » il ne s’agit pas seulement de l’être pour elle, mais pour toute autre personne qui vous entoure. Vous n’obtiendrez que des résultats négatifs ou agressifs avec une attitude désinvolte, agressive et autoritaire. Vous verrez qu’en étant plus agréable avec d’autres vous obtiendrez des résultats plus favorables à vos attentes. Et je ne parle pas d’hypocrisie. ˝

Le ton qu’il avait était calme, doux même. Il ne le sermonnait pas, il lui donnait simplement des conseils pour lui. De ce qu’il avait entendu dire, il n’était pas très apprécié dans l’école, et son attitude à Sehans n’avait guère été appréciée des deux hommes. Certes, Ankh avait été dur avec lui ce jour-là, mais il n’était pas non plus fermé contre lui, la preuve en était, il prenait la discussion au sérieux et très à cœur, cherchant pour le vampire les meilleurs solutions possibles afin qu’il puisse constater par lui-même qu’il n’était pas ce qu’il voulait bien montrer aux autres. Pourquoi était-il si odieux envers les autres ? Ca il se demandait bien si son père n’avait pas un gros rapport à cela… Il en était même presque certain. Et ça le rendait triste qu’un enfant porte une telle attitude, comme s’il avait besoin qu’on lui porte de l’importance parce qu’il faisait des bêtises.

© 2981 12289 0
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Dim 12 Fév - 19:13
Eirik Ishirama
Père tu resteras…

 
C'était donc si simple? Etre soit même avec cette princesse était le maitre mot? Le blanc n'aurait jamais pensé cela aussi simple et surtout que l'infirmier donne la solution si facilement. Comme quoi, tout n'était pas perdu pour lui. Il devait juste suivre les conseils de son homologue et tout irait bien. Le seul bémol, ben c'était...Le rouquin...Ouai, être agréable avec cette demi portion, ça allait demander plus que des efforts à ce stade, mais enfin...Ne pouvait-il pas faire cela? Au minimum pour la princesse qu'il voulait tant? Il était son créateur après tout...
 
" Je vois...Si l'on m'avait dit plus tôt que les être tels que cette princesse préférait la franchise, je n'aurais sans aucun doute dévoilé ma personnalité...Mais je vous en remercie, grâce à vous j'ai appris une chose précieuse."
 
Par contre les leçons de morales, très peu pour lui. Le vampire rangea d'ailleurs son paquet de cigarette à la suite de cela. Il n'allait pas rester trop longtemps. Il savait ce qu'il voulait et n'avait plus aucune raison de rester. Du coup, le vampire se leva souplement de son siège d'ombre et posa son regard sur le brun.
 
" Bien que je vous remercie, les leçons de moral gardait les pour vous. Je ne changerais pas pour les beaux yeux du monde. Pour elle surement, mais pour le reste, aucunement. Sur ceux, pourriez-vous contacter votre cher amant pour le prévenir d'une prochaine visite? Je vous en serai reconnaissant. Et aussi me reconduire à l'école si c'est possible? Parce que bien que j'aime les morts, j'ai d'autres petites choses à faire voyez-vous."
 
Parce que oui, il ne comptait pas parler de son vieux avec cet homme qui en savait déjà suffisamment. Le vampire attendit donc bien sagement que l'infirmier veuille bien le renvoyer de là où il venait. Puis bien sûr, une fois le portail de nouveau ouvert, le vampire salua son hôte et passa à travers pour retourner vaquer à ses occupations.


code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik) Jeu 16 Fév - 14:39
Ankh Rahim Bêtnafek
Avez-vous réfléchi, Mr.Ishirama?
Bien entendu, il s’attendait à une réaction de ce genre de la part du vampire. Savait-il au moins qu’ils se trouvaient juste à côté de la pièce où se trouvaient tous les petits ? Probablement pas puisque ses ombres empêchait toute forme de lien entre les deux pièces. Pas de sons, ni de sentiments, de cris, et rugissements provenant de l’animalerie ne filtrait ici, pas même les auras différentes. En revanche, à l’instar de cette pièce dénuée de tous bruits extérieurs, ceux de l’animalerie pouvaient sentir la présence du second père, et l’écouter aussi. La conversation avait très bien pu être entendue de la princesse. Et Ankh ne doutait pas que si Eirik voulait l’obtenir, il était certain qu’elle serait intrépide à son comportement. Il avait appris une chose précieuse, oui, mais allait-il réellement s’y tenir, ça restait à voir. Syusyu, se réveilla enfin dans un petit éternuement tellement mignon que le médecin ferma les yeux en inspirant profondément avec un sourire tendre. Il se tourna vers le familier avec ce même sourire.

˝A tes souhaits, Syusyu.˝

Le petit animal vint se poser sur mon épaule, et observer Eirik avant de venir frotter sa petite tête contre moi en poussant des petits cris tellement adorables que ça me faisait fondre. Il réclamait de l’attention, et je lui en donnais en venant le caresser et lui gratouiller la tête. Je revenais sur eirik un instant puisqu’il s’était levé et venait de me parler de leçons de morale. Je soupirais un peu et le fixait de mon regard d’or.

˝Ce n’est pas une leçon de morale, mais un conseil. Libre à vous de le suivre ou non. Quant à voir pour une prochaine visite avec mon amant… Eh bien je dirais que ça dépendra de mon humeur à vous l’accorder ou non selon votre comportement. Je n’ai pas fini de vous tester et de tester votre patience pour cela, Eirik. Sur ce… Portez-vous bien !˝

Il se leva, aussi imposant qu’il puisse être vu sa taille, les ombres s’intensifièrent pour lui donner un air plus menaçant encore, seuls ses yeux d’or brillaient dans l’obscurité, mais à travers cette concentration de ténèbres, Eirik avait pu sentir une chose bien plus menaçante et puissante que ce que Ankh ne laissait paraître. Une puissante aura ressemblant à la grande faucheuse. C’est avec sa demande que le vampire revint dans la salle de classe d’histoire à sa demande, il avait quitté cette pièce de mort et de ténèbres. Anubis reprit son embaumement en compagnie de Syusyu qui l’observait et lui donnait un petit coup de main, avant de vouloir retourner auprès de ses frères et sœurs pour jouer, ce que l’avatar lui accorda sans plus d’histoire. Il lui restait encore pas mal de travail. Il termina ce qu’il était en train de faire dans son atelier avant de retourner à son bureau à l’infirmerie pour terminer ses dossiers, puis retourner à Sehans pour profiter des enfants et Noah. Surtout Noah, l’informant de cette conversation. Il comptait bien tester Eirik et sa patience, mais pour ça, il avait envie de voir comment il se comporterait avec un autre animal que Wilwarin. Il serait bien du genre à créer une petite créature d’ombre juste pour voir et tester comment serait Eirik avec elle. Même si elle ne sera pas aussi parfaite que les familiers de Noah, il avait bien une petite idée de qui il enverrait pour le vampire.

Ma Belle Ammut, je te laisse le loisir de t'amuser avec lui...

© 2981 12289 0



[Fin du sujet]
avatar
Messages : 97

Date d'inscription : 26/09/2016

Maison : Sehans

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Père tu resteras... (PV Eirik)
Contenu sponsorisé
Père tu resteras... (PV Eirik)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Le père noël est une ordure
» Les relations père/fille

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: