FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez|
MessageSujet: Dans la salle de français... [PV Léna] Mer 18 Jan - 17:19
Ambroise Poitiers
Déjà, pourquoi cette salle ?

Parce qu'après mon départ de nuit de chez Eirik après notre dernière "dispute", je n'avais pas tellement envie qu'il me trouve. Or, il fouillerait forcément l'établissement pour me trouver, en commençant par la bibliothèque bien entendu. Et le dernier endroit auquel il penserait pour me trouver... Eh bien ce serait la salle de français. Puisque j'avais peur de monsieur Dragon. Sauf que pour avoir la paix, j'étais capable d'affronter monsieur Dragon et de lui expliquer le pourquoi du comment. Il était vieux, il comprendrait. Et puis, j'avais entendu dire qu'il avait d'autres singes à canarder.

J'avais complètement réaménagé la salle à ma convenance. Toutes les tables et les chaises avaient fini dans une autre salle et j'avais étendu un immense lit en corde de fumée accompagné d'une estrade pour monter dessus. Avec un tressage serré quand même, puis des tas et des tas de coussins de toutes les couleurs. Déjà content du premier aspect de ce qui serait mon nid douillet pour quelques jours, je me fis des étagères pour le thé, le chocolat et les gâteaux et pour les livres aussi. Quelques couvertures bien douces et chaudes vinrent compléter le tableau et un truc que je trouvais amusant des petits carillons... Ouais, sous le lit suspendu, à chaque fois que je me déplaçais beaucoup, cela répandait une douce petite musique.

-Je devrais m'en faire un comme ça à la maison...

Mais en attendant... Eh bien, lecture... Avec un lait chaud bien sucré. Si Glacier avait été là, il se serait collé à moi pour réclamer sa part et dormir ensuite en ronronnant. Il me manquait celui-là... Mais j'allais m'y faire... Je voulais qu'il puisse devenir quelqu'un de bien, d'ailleurs, c'était mon salaire qui payait son pensionnat. Je ne l'abandonnerai jamais. Même si ça devait finir de déplaire à Eirik. Il avait beau avoir proposé de l'adopter, je savais qu'il aurait eu du mal. Comme moi j'avais du mal avec son délire sur Tarô...

-Tu parles de bonnes vacances d'hiver... Les vampires sont des crétins...

Et je repris mon livre, tourna dans le lit, bien décidé à me détendre...
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Mer 18 Jan - 19:11
Invité
Miuh ?
Je suis arrivée ici depuis un bon moment et j’ai fini par me faire faire une maison en ville, mais je n’ai pas grand-chose à faire. Je suis en congé pour le moment, comme je commence les cours de cascades … alors quand il n’y a pas cours, je traine. J’ai déjà fais un tour en forêt, un sur l’ile, j’ai visité les terrains de sports la … piscine… qui aime ce genre de choses ? Et puis là, cette nuit, c’est le tour de l’école elle-même. Parce que l’air de rien, je ne sais encore rien de l’école elle-même. Je n’ai pas encore décidé de ma destination, alors je suis allée tranquillement a travers les couloirs, je ne sais pas ou je suis mais si je me perds, j’attendrais le matin pour qu’on me trouve.

Ma petite queue de chaton se balançait dans tous les sens alors que je me promenais. J’aime la nuit, tout est calme et surtout, les lieux sont différents, personne n’est presser et ne manque de vous écraser, les vies se sont éteintes en même temps que le soleil et personne n’est plus une gêne.

J’allais escalader un casier d’où pendant un petit bout de tissus pour l’y pendre et faire mes griffes dessus… mais un son attirât mon oreille … des grelots ? Mes pupilles s’étaient dilatées au maximum alors que je suivais le délicat tintement, courant sur mes petites pattounes en faisant tinter mon propre grelot. Comme une réponse au son que je percevais.

En arrivant a la salle d’où provenait le bruit, j’avais juste passé un œil et une oreille sur le coté de la porte et là … grosse déception, pas le moindre grelot dans le coin, juste un carillon et des coussins. Dommage, j’aurais aimé en ajouter un à ma collection. J’ai observé la sale et j’allais repartir mais avant que je ne le fasse, une douce odeur est venue me caresser les narines laissant un frisson parcourir tout mon dos.

Du lait chaud !

Ça c’est génialement bon.

Je suis entrée dans la pièce et ai regardé le bonhomme en haut de son espèce de nid. Si au moins ça avait été un oiseau, je changeais de forme, je le mangeais pour la déception du grelot et après un peu de lait et au lit, mais là…

J’ai marché sur quelques coussins, plantant mes griffes dedans et les massant légèrement pour voir lequel sera le mieux pour la sieste après, puis je me suis assise et ai commencé a pleuré, je veux du lait !

-Miuh !


Les vampires ? Des crétins ? Pourquoi pas, je ne les connais pas mais peut être.

-Miuh !


Comme moi du lait petit bonhomme, ne me déçois pas deux fois.

-Miuh !



avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Jeu 19 Jan - 1:11
Ambroise Poitiers
Je ne remarquais pas de suite que j'avais de la compagnie.

Fallait dire que mon livre était bigrement intéressant et que j'étais vraiment bien dans mon petit chaud et douillet. Les mains autour de ma tasse de lait, sur le ventre, je soufflait presque certains des mots que je lisais, complètement excité par les événements. Et puis un miaulement. Sur le moment, je ne réagis pas, comptant finir mon paragraphe. Et puis Glacier savait être patient, depuis le temps. Si je prenais trop de temps, il viendrait s'allonger sur mon ouvrage. J'adorai quand il faisait ça, je pouvais lui faire des bisous partout après.

Et puis un autre miaulement... Après ma réflexion sur les vampires... Un troisième... Je me souvins encore que Glacier ne pouvait plus être près de moi alors...

-Qui... Oh, mais tu es absolument adorable toi.

Mais quelque chose me disait qu'elle non plus n'était pas un vrai chat. J'avançai ma main pour qu'elle me sente même si mon odeur de fumée de cèdre légèrement épicée ne lui plairait pas. Puis je la grattai entre les oreilles avec un sourire triste.

-Bien le bonsoir... Je suppose que c'est le lait qui t'as attiré... Attend, je fais ce qu'il faut.

Ma fumée récupéra le fond de la casserole que j'avais mis sur des pierres elfiques capables de chauffer seulement des liquides. Le lait finit dans une soucoupe que je calais soigneusement pour qu'elle puisse se rassasier. Je lui fis une dernière caresse, admirant par la même sa fourrure soyeuse. Elle prenait bien soin d'elle, c'était évident. Par contre, sa marque sur son front m'interpellait. J'étais quasiment certain d'avoir déjà vu ça quelque part... Ça me reviendrait. En tout cas, mon invitée surprise rousse et blanche serait bien accueilli.

-Glacier m'aurait demandé sa part de lait lui aussi. Il me manque... Il n'est parti qu'il n'y a quelques jours... Mais il était comme toi. Avec une forme animale... Je ne sais pas encore de qu'il est exactement... Il ne sait pas parler... Il était convaincu même sous sa forme humaine d'être un chat... Alors il est dans un pensionnat spécialisé pour apprendre.

Je soupirai et but une gorgée pour l'accompagner.

-Y'a aussi des pancakes, ça te tente ?
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Ven 20 Jan - 19:25
Invité
Miuh ?
J’ai du attendre un moment avant d’être remarquée, et c’est décider, je déteste attendre. Mon ancien esclave me répondait sur l’instant dès que je l’appelais, même pas besoin de lui demander deux fois, il n’est pas prêt de devenir un bon esclave lui.

-Miuh.


Des câlins ? D’accord, je peux l’accepter. J’ai senti sa main, puisqu’il me la tendait, et cette odeur est tout sauf plaisante, elle m’a fait tousser deux fois. Je suis obligée de secouée la tête pour m’en défaire. J’aime l’endroit ou il se met a gratter, j’ai légèrement baissé une oreille, fermant les yeux et profitant un instant. Oui, je veux du lait mais tu peux continuer encore un petit peu, ça ne me dérange pas trop.

-Miuh.


Il a vite compris que j’étais là pour le lait, pas pour lui. Les gratouilles s’arrêtent, dommage, j’aurais presque put ronronner, mais, quel délice ! L’odeur du liquide à chaud flotte dans l’air, c’est un appel si fort, il réclame d’être laper immédiatement. Ma langue est passée sur mes babines alors qu’il commençait à me servir et je m’en suis allée jusqu’à la coupelle pour sentir ce qu’il me donnait.

De près cette odeur est encore meilleure ! J’ai juste déposé le bout de la langue dessus et le breuvage divin m’a donner tellement de sensation … que ça me manquait ! J’écoutais d’une oreille distraite ses dires sur un certain « Glacier », un autre chat ? Je viens à peine de le rencontré et il me parle d’un autre chat, c’est tellement nul.

Personne n’est comme moi.

Mais je conçois que la créature ai souhaité rester un chat, cette forme est parfaite, personne ne peu faire de mal a un chaton. Bon, par contre, je le sens triste, et il m’a donné du lait, il me propose aussi des « pan » « cake » ? Je ne sais pas ce que c’est, mais je n’en veux pas. J’ai relevé la tête puis l’ai baissé de nouveau vers mon lait, savourant le délicieux breuvage en ronronnant, les ronronnements apaisent les êtres comme lui, mon serviteur adorait ça.

Après avoir fini ma tasse, je suis allée m’allongée sur son livre, je n’ai pas envie que tu te concentre sur autre chose, grattouille moi. J’ai roulé un peu en l’observant dès que j’atteignais un coté, secouant légèrement la queue. Je n’ai pas envie qu’il traine alors j’ai ponctué mes roulade de :

-miuh.

Légers et de ronronnements.

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Sam 21 Jan - 18:51
Ambroise Poitiers
Ah, exactement comme Glacier. Ce que je pouvais comprendre. Mon odeur n'était pas simple à supporter quelque part même si elle était assez bonne. Mais me respirer, c'était comme vraiment prendre un échantillon de ma personne. En tout cas, la voir éternuer, c'était adorable. J'adorai vraiment les chats. Dommage que je ne puisse en avoir un de nouveau. Je ne saurais supporter de trahir Glacier.

Question caresses, elle était demandeuse. Mais elle ne quémandait pas vraiment, elle devait se sentir trop supérieure pour ça... Ou juste méfiante pour le moment, qu'en savais-je ? Ce que je savais, c'était que sa coupelle de lait, elle la méritait, qu'elle soit ou non un chat réel. Ça n'avait aucune importance tant que je ne tentais pas de l'emmener à la maison. Et ça ne risquait de toute façon pas d'arriver. Je voulais trop qu'Eirik ait son familier, il en avait besoin. Donc, j'attendais sagement qu'il réussisse à l'obtenir. Même si le vendeur allait avoir du mal à voir au delà de l'aspect brutal de mon amant. Un peu crétin sur les bords.

-Eh bien, à croire que cela fait longtemps que tu n'en as pas eu. Si tu restes toute la nuit, il se pourrait que tu en obtienne à nouveau mais bon, en attendant, savoure donc ce que tu as déjà.

Je ris un peu quand elle dédaigna mes pancakes. Ça par contre, Glacier n'aurait pas hésité, il en aurait voulu. Comme beaucoup de chat, elle n'avait pas besoin de mots réels pour se faire comprendre, un mouvement d'oreilles, de tête et je pouvais décrypter.

Même si en réalité, je restai un peu concentrée sur la marque sur sa tête. Décidément, je me demandais où j'avais déjà vu ça. Mais je n'avais aucune envie de fouiller mes livres, donc, travail de mémoire, encore et encore. Je repris ma lecture le temps qu'elle se restaure, mangeant pour ma part mes pancakes avec du Nutella bien étalé dessus. Je n'avais envie que de sucre ce soir, de toute façon, ce n'était pas comme si mes dents pouvaient pourrir. Et mademoiselle vint s'installer sur mon ouvrage, et même rouler dessus. Elle me redonnait le sourire sans même chercher à le faire. Et sa façon de miauler !

-De suite, de suite...

Je glissai mes doigts dans sa douce fourrure toute chaude et je l'écoutai ronronner. Au moins, elle n'avait aucune honte de dire qu'elle appréciait. Je rectifiait le placement de mes ongles quand j'étais à un endroit qui lui plaisait moins. C'était ça avec les chats, y'avait toujours des endroits en particulier à ne pas toucher.

-Tu es parfaitement adorable. Et j'aime beaucoup ta clochette. En y réfléchissant, ça doit être les carillons qui t'ont attirée. J'aime ce genre de son clair, le fait qu'ils virevoltent dans le vent qui leur prendra leur prochain chant pour l'amener au loin.

Je me penchai pour lui laisser un bisou entre les oreilles. Pas sûr que ce serait bienvenue mais bon, j'en avais quand même envie. Elle sentait bon, je remarquai. Elle devait vraiment prendre grand soin d'elle. Puis gentiment, tout en changeant de position pour moi-même, je l'obligea à descendre de mon livre. Parce que quand même, j'avais le droit de lui tout en m'occupant d'elle, c'était possible. Souriant, je finis bien adossé à une pile de coussins et redresser les couvertures sur moi, l'invitant à s'y étaler.

-Comme ça je suis mieux et tu peux avoir encore toutes les caresses que tu veux.

Ma fumée me tartinait les derniers pancakes.

-Tu me feras comprendre quand tu voudras encore du lait. Mais avec ton petit ventre, ça ne devrait pas être de sitôt.

Et sans bien savoir pourquoi, je repris ma lecture de là où j'étais mais à haute voix. Mes doigts grattouillant son corps avec beaucoup de justesse.
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Lun 23 Jan - 15:11
Invité
Miuh ?
Et bien non, j’en ai quand je veux. Je peux acheter du lait et le faire chauffer moi-même, mais je dois bien admettre que c’est toujours meilleur quand ça viens d’un serviteur. Au moins, pas besoin de m’embêter, et puis, je peux profiter de me faire caresser pendant que je bois comme ça. Je prenais tout mon temps pour boire mon lait, comme il est chaud, il est plus agréable et puis, de toute façon, je ne suis pas pressée, de toute évidence, mon serviteur temporaire est prêt a m’accorder tout ce que je lui demanderais, en souvenir de « glacier ».

J’avais fais exprès de me montré adorable, je voulais qu’il sourit, avoir un serviteur triste n’est pas plaisant, j’aime mieux qu’il se sente bien, ses ondes sont meilleures, et ses caresses aussi du coup. Normalement, ronronner plait à ceux qui n’en sont pas capable, il parait que ça les apaise, alors, je continuais de ronronner pendant qu’il me caressait.

Je sais que je suis adorable, c’est une caractéristique très importante pour un chaton, comment se faire aimer sans ça ?

Moi aussi j’aime le son des carillons, ils sont agréables, comme des clochettes en plus grands et plus agréable. Quand a ma clochette n’en parlons pas, je me suis étirée sous ses doigts, secouant légèrement la tête pour la aire tinter… j’adore l’entends.

Par contre le bisou … tu t’autorise des écarts là, je ne t’ai absolument pas autorisé a m’embrasser, que ce soit sur la tête ou ailleurs. J’ai secoué la tête pour l’éloigner, battant légèrement de la queue pour lui signifier mon agacement. Je n’ai aucune envie qu’il me fasse un bisou, qu’il caresse ma fourrure, d’accord, que mes ronronnements lui fassent du bien, pourquoi pas, mais pas de bisous, je ne suis pas une peluche.

Puis, il c’est encore autoriser un écart, me laissant miauler sous ses gestes, je n’ai pas envie qu’il s’occupe d’autre chose, je suis là moi.

-Miuh


Non, ne prends pas le livre, continue juste de me faire des câlins, j’ai envie qu’on prenne soin de moi.

-Miuh !


J’ai observé les couvertures, puis mon serviteur, puis le lire… mon ennemis, sans lui, j’aurais put rester tranquillement ou j’étais.

Tss ses serviteurs… J’ai sauté, agrippant mes toutes petites griffes a la couverture pour monté sur lui, me suis couchée juste devant le livre et me suis remise à ronronner. Occupe-toi de moi, pas du livre.

Non merci, ça va, je n’ai pas envie de plus de lait, je veux des caresses.

Enfin, il c’est remis au travail, me laissant profiter de sa main, mais bien vite… bin il c’est remis à lire. Je ne voulais pas, je voulais qu’il ne s’occupe que de moi, mais a peine avais je commencer à battre de la queue qu’il se mettait à lire a haute voix.

Bon… si tu y tiens. J’ai posé ma tête sur mon matelas temporaire et au bailler avant de fermer les yeux.

Tu peux lire, mais c’est juste parce que je te laisse faire.


avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Mer 25 Jan - 15:22
Ambroise Poitiers
Si j'avais pu avoir des doutes sur le fait qu'elle n'était pas qu'un chat, ils se seraient envolé en la voyant agiter son grelot en réponse à ma déclaration sur les carillons. Elle devait beaucoup apprécié ses sons elle aussi pour supporter cette clochette sur son collier si près de ses oreilles, mine de papier.

Elle me repoussa par contre au bisou mais je m'y étais attendu. Sa façon de bouger sa queue était trop mignonne, mais elle savait bien montrer son agacement, ce qui était une bonne chose. Et elle ne voulait pas que je lise. Elle voulait mon attention rien que pour elle. Exactement comme Glacier qui avait su mettre de l'eau dans son lait parce que de toute façon, j'aurais quand même lu qu'il le veuille ou non. En général, il m'écrasait alors le ventre pour faire savoir son mécontentement mais finissait tout de même par ronronner.

Aussi, je ris quand elle accepta de venir s'installer, se mettant entre le livre et moi. Evidemment, sinon ce n'était pas amusant. Mais pour ce sujet là, j'avais plus d'un lapin dans ma sacoche et deux mains de fumée tinrent l'ouvrage à ma place alors que mes mains à moi fourrageaient gentiment dans sa fourrure. Le tout en lui disant.

-Tu as vraiment du caractère toi. Tu dois être une sacrée femme au quotidien.

Mon regard atterrit encore sur la marque sur son front et continuais à lire à haute voix pour elle et moi. Je ne savais pas du tout si cela pouvait l'intéresser, j'étais dans un livre où le méchant gagnait parce que le gentil était amoureux de lui et incapable de prendre la bonne décision. Et puis "méchant", le mot était un peu exagéré, il avait juste une vision différente sur la façon de régner. Et puis là, eurêka, ça me revint enfin. Je cessai de lire pour regarder le symbole.

-Une marque démoniaque, je savais que ça allait revenir. Hum... Une marque de possession, non ? Tu appartiens ou appartenais à quelqu'un.

Je frottai doucement mon pouce entre ses oreilles.

-Mais ce fait n'a pas l'air de te gêner, puisque tu n'as peur de montrer ce tatouage. Tu aimes trop ta forme de chat pour t'en empêcher, sûrement.

Je me retins de tracer le symbole pour ne pas l'agacer, préférant encore lui grattouiller le cou. Elle n'aurait pu être là à cette heure si son propriétaire était encore en vie. Et vu sa façon d'être, elle devait être libre depuis très longtemps. Pourquoi avoir gardé cette marque dans ce cas ? Pour être tranquille ? Je fermai les yeux en soupirant doucement.

-Tu me donnes presque envie d'être un chat moi aussi. Mais Eirik n'apprécierait pas. Je l'aime mon ronchon de vampire... Mais quand il est trop ronchon, ça rend dingue... Encore plus quand il l'est après qu'on ait fait l'amour...

Je me refis un chocolat chaud du coup.

-Je comprends qu'il ait peur pour son frère, Sword est un dragon bien plus fort que lui et encore un peu gamin... Comme moi. Même si ce n'est pas tout à fait la même chose en réalité... Il est devenu adulte récemment.

Je me léchai les lèvres.

-Du coup, je me demande si son cadeau de Noël... S'il voudra y aller.

Et je ris doucement. Elle devait s'en ficher complètement de ce que je racontais mais je finis mon histoire que comme je boudais mon amant, j'étais venu me cacher à l'un des seuls endroits où il ne viendrait pas me chercher puisque j'avais peur du professeur de français. Le tout en sirotant mon chocolat d'une main alors qu'elle devait s'endormir, sûrement. Elle avait raison, elle devait en profiter.
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Ven 27 Jan - 23:19
Invité
Miuh ?
Bien sur que j’ai du caractère, qui survit en enfer en aillant aucun caractère, aucune résistance aux ordres ?

Moi, je sais ce que je veux et comment je le veux, et là, je veux que tu t’occupe de moi monsieur fumé, je ne veux rien d’autre, rien de plus, rien de mieux. Par contre, ne t’as t’on jamais apprit a ne pas fixé les détails physiques des autres personnes ?! Ma marque est intrigante, j’en conviens, et je pourrais la faire effacée mais elle m’est précieuse, quelque part. Mon serviteur est mort, mais il a compté pour moi, je tiens donc a cette marque, elle me rappel ses services. Et lui, il était un serviteur plus attentionner que toi, il ne se permettait pas de faire autre chose en s’occupant de moi.

J’ai penché la tête quand il a enfin compris ce que s’était. Et me suis retenue de peu de le feuler, qui possède un chat ?! Ce qui ne m’a pas empêché de secouer la queue. Je n’appartiens a personne, mon serviteur était juste ça, non mais, je ne te permets pas monsieur lait.

C’est vrai, j’aime trop ma forme de chat pour me priver de l’utiliser. Je suis bien comme ça, tout le monde me caresse et ceux qui ne le font pas sont gentils avec moi sans que j’aie quoi que ce soit à faire pour ça.

Je m’en fiche que tu l’aime, pour le moment tu es mon serviteur, cesse de pensé a lui… beurk …

-Miuh.


Ne me parle pas de tes aventures enfin, je m’en fou, je ne veux pas savoir que tu t’envoies quelqu’un, qui que ce soit.

-Miuh !


Arrête de pensé a eux, je ne les aimes pas moi, ils me privent de caresses

-Mmmiiiuh !


Je me suis rouler sur lui et enfin, il a recommencé a s’occuper de moi, me racontant la suite de son livre. Il était grand temps que tu n’en reviennes qu’à moi, en plus, je n’ai pas envie de rêver de tes frasques avec un type ou l’autre.

Bon, maintenant, raconte l'histoire et caresse moi, je veux dormir. J'ai masser un peu son ventre, m’installant en baillant et ai poser la tête sur lui, attendant le sommeil.
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna] Sam 28 Jan - 16:08
Ambroise Poitiers
Elle n'était vraiment pas contente là...

Etait-ce parce que je parlais d'Eirik ? L'aurait-elle déjà rencontré ? Le détestait-elle déjà ? Parce mon vampire était très doué pour cela, pour se faire détester dès la première rencontre. On pourrait presque croire, avec Tarô, qu'ils faisaient un concours pour celui qui s'en prendrait le plus plein la tronche de la part de nouveaux venus. Je pensais d'ailleurs sincèrement que mon amant était masochiste mais qu'il ignorait sciemment cette partie de sa personne. Dommage parce que dans le cas contraire, j'aurais peut-être fini par l'avoir dessous.

Enfin, il fallait que j'en revienne à mes chats.

Ou plutôt à cette chatonne qui savait ce qu'elle voulait et elle voulait que je ne m'occupe que d'elle. Ses miaulements, d'ailleurs adorables, voulaient tout dire. Moi, moi et moi... Elle était magnifiquement égoïste mais après tout, pourquoi pas.

-J'ai compris, j'ai compris. Je ne te parle plus de ma vie, petite chatonne. Tu as raison, c'est plutôt inintéressant au fond.

Ça se réglerait, ça arrivait toujours. Et puis ça n'empêchait pas le monde de suivre sa courbe elliptique autour du soleil. Je la sentis me masser, s'enfonçant peu sûrement peu à peu dans le sommeil. Elle avait bien raison, il était tard tout de même. Je lus jusqu'à ce que je sois certain qu'elle ait sombré et j'en fis de même après avoir éteint les lumières.

Il fallait bien que je sois réveillé avant l'heure des cours pour remettre sa salle en place... Sinon monsieur Dragon serait furieux.



[RP terminé]
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la salle de français... [PV Léna]
Contenu sponsorisé
Dans la salle de français... [PV Léna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» [EVENT] Salle du trône - Groupe 3
» Steffy Forrester est dans le coma (pv François, Taylor, Liam, Hope etc)
» Dans la salle de détente.
» [RP] La salle de classe

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: