Bienvenue dans l'établissement esperanza [NC-16 Hentai|Yaoi|Yuri autorisé]
 

Partagez|
MessageSujet: Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA] Dim 29 Jan - 17:09
Gaia Lockheart




















 ❝ Les paroles s'envolent, les écrits restent ❞
FT. TARA




Après une journée de cours bien chargée, Gaia trouva enfin la motivation nécessaire pour aller en ville. Son but premier était d’acheter un nouveau carnet pour ses écrits, le second était plus de découvrir cette ville non loin de l’établissement. Depuis son arrivée, elle n’avait pas réellement eu l’envie de s’aventurer plus loin que dans la forêt adjacente. Surement parce qu’elle était trop occupé à prendre ses marques dans ce nouveau lieu.

Prenant donc la direction de la ville, son long manteau rouge ainsi que ses cheveux noirs virevoltaient au vent. Etant en hiver, la nuit apparaissait plus tôt et le ciel commençait tout juste à mettre sa parure nocturne. Cela avait pour effet de ravir la jeune femme, elle se sentait bien plus à l’aise durant cette période de l’année. L’obscurité était plus présente que le jour.

Ne sachant par réellement quel chemin prendre, l’Ombre fût aidé par les panneaux indiquant la ville de Félisiz. Elle se contenta alors de les suivre aveuglément, ce demandant ce qu’elle trouverait là-bas. Les commerces étaient-ils tenus par des gens dotés de pouvoirs ? Etaient-ils possibles de trouver des objets sortant de l’ordinaire, avec certains pouvoirs ? Ce sera surement intéressant de se mettre à la recherche de tout ça. Mais la jeune femme avait aussi entendu dire que sur l’île, ils avaient des humains, il faudra donc faire preuve de vigilance.

Après une marche soutenue, Gaia arriva enfin dans cette nouvelle ville. Observant chaque détail des éléments qui l’entourait, elle trouva que cet endroit émanait une ambiance particulière. Surement dû aux différentes auras de ceux qui possédaient des pouvoirs. Enfin, ce n’était qu’une supposition.

La brune se fit un petit plaisir sucré lorsqu’elle rencontra un marchand sur le trottoir. Vendant diverses douceurs telles que des gaufres, des crêpes ou encore des chichis. Elle se laissa tenter par une bonne gaufre au chocolat. La dévorant alors, en la savourant tout de même, Gaia s’arrêta presque devant chaque vitrine du centre-ville avant de trouver une boutique qui l’intéressa plus que d’autres : une papeterie.  

Elle prit bien soin de finir sa gourmandise et rentra dans ce magasin. La cloche tinta lorsqu’elle ouvrit cette porte en bois, et une vieille femme la salua alors. Rendant cette salutation, Gaia lui demanda aussitôt ou se trouvait les cahiers. Son interlocutrice ne tarda pas à lui indiquer, dans un sourire bienveillant. Est-ce que cette vieille femme était humaine ou non ? C’est la question que se posa alors l’Ombre mais finalement, elle s’en fichait de connaitre la réponse.

Une fois dans le bon rayon, la jeune femme choisit plusieurs carnets à spirales. Tant qu’elle était ici, autant faire le stock. Ça lui évitera de se retrouver dans la situation où elle se trouvait actuellement. Se dirigeant vers la caisse, son regard fut retenu par une plume noire et un encrier. Bien, ce serait aussi agréable d’écrire avec cela. Elle décida donc, de les acheter aussi. Après être passé en caisse, elle salua la vieille dame qui lui avait gentiment mis tout ça dans un beau petit sac noir et s’en alla.

Et voilà que Gaia déambulait de nouveau dans les rues de la ville, observant ce nouvel environnement. Ce laissant guider par un instinct qui l’emmènerait vers des curiosités, elle arriva à l’entrée d’un grand parc. Un peu de verdure dans la ville ne faisait pas de mal ! En plus, très peu de personnes y étaient présentes. Le froid hivernal poussant surement plus les gens à se rendre dans les magasins qu’en extérieur.  

Trouvant un endroit tranquille, la jeune femme s’assit sur un banc, à l’ombre d’un grand arbre, et sortit un de ces nouveaux carnets tout neuf, ainsi qu’un crayon. L’ouvrant pour laisser découvrit la première page, elle écrit alors : Esperanza. Soupirant, elle murmura.

- Hum, par où commencer…

Et son regard fixa l’horizon, plongé dans les pensées de sa renaissance, dans ce nouveau départ.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
avatar
Messages : 145

Date d'inscription : 05/12/2016

Age : 22

Chambre : N° 5

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA] Ven 3 Fév - 15:49
Tara Maiya
gaia
oups...

Drakhys a raison, j’ai bien fait de partir, j’apprécie beaucoup Erato, mais j’avais peur et si j’étais restée, je lui aurais fais plus de mal que ce que j’ai fais en partant, il valait donc mieux pour nous deux que je prenne mes distances a ce moment là. Grace a la vampire, j’ai put comprendre un peu mieux les choses et il m’est plus facile de voir les choses. Elle est un peu comme Lenno et m’a beaucoup aider.

Ce soir, je sors, au réveil, je me sentais moins mal, grace a notre discussion. Alors, je me suis pris une douche et ai enfilé une autre des chemises de Lenno, je l’ai rentré dans un jean noir et ai mis des chaussures chaudes pour ne pas avoir froid aux pieds. C’est facile d’avoir froid aux pieds, quand je suis sous ma forme animale, je n’ai jamais froid… mais sous forme humaine, un petit coup de froid peut me donner des frissons, c’est étrange.

Un peu comme cette expression, pensais-je en me coiffant d’une longue natte que je laissais pendre sur mon épaule. Qui ressois des coups de froid ? Pourquoi on appel ça comme ça ? Le froid ne frappe pas, c’est un peu idiot, il n’en a pas la volonté, pas seul

Je suis sortie de ma chambre, en laissant mon portable là, je n’ai pas envie de travailler en ce moment, depuis la séance photo avec Erato, je ne suis plus apparu nulle part, j’ai plus envie de garder mes distances avec les photographes… au moins jusqu’à ce que le problème soit réglé. Je suis donc sortie et suis allée jusqu’au parc, j’aime courir sous ma forme animale mais … sans Erato, je n’ai aps envie d’aller dans la forêt, j’ai donc attendu que tout se vide pour prendre ma forme animale et me vidé complètement la tête. Je n’ai pas envie qu’on m’ennuis encore parce que je me serais faite voir d’une manière ou d’une autre, alors j’ai commencé ma course dans les buissons. Ils n’ont rien de plaisants ici, ma queue se prends dans les branches et m’empêche de progresser, c’est fatiguant… rien ne vaut la forêt… j’aime mieux la forêt…

Coincée dans un boisson, j’ai repris forme semi humaine, ne gardant que mes queues et mes oreilles et ai tiré un bon coup pour me dégager… mauvais choix, j’ai fini par tombée sur un autre buisson, tenant toujours ma queue dans mes main. Bon, j’étais soulagée de pouvoir à nouveau décider de mes faits et gestes mais ça … s’était avant que mon regard ne tombe sur une fille assise au pied d’un arbre. Moi qui voulait être discrète… je vais devoir la tuer et l’enterré très profond pour que personne ne la trouve… Lenno sera furieux s’il sait que je me suis encore montré sous ma forme animale en son absence. même si là, je suis plus humaine que kitsune, j'ai quand même ma queue et mes oreilles pour me trahir.


avatar
Messages : 104

Date d'inscription : 11/08/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA] Sam 4 Fév - 12:28
Gaia Lockheart




















 ❝ Les paroles s'envolent, les écrits restent ❞
FT. TARA



Après quelques minutes de réflexion, l’Ombre trouva enfin l’inspiration nécessaire pour se lancer dans ses écrits. A la manière d’un journal de bord, elle jugea bon de reprendre les évènements qu’il y avait eu lieu depuis son arrivée à l’Esperanza. Cependant, elle ne contenterait pas de simplement relater les faits mais de les analyser. Bon nombre de personnes qu’elle à croisées jusqu’à présent étaient des sources de curiosité pour la jeune femme.

Plongée dans son écriture, l’encre noire dévorait les pages blanches. Gaia était soulagée de pouvoir à nouveau écrire. C’était un bon moyen pour elle de se changer les idées et d’extérioriser la moindre pensée noire qui viendrait obscurcir son esprit déjà si tourmenté. S’amusant à souligner certains des propos qu’elle y tenait par des petits dessins, elle venait de faire les traits de Kree Kanyxx. Une légère brisa souffla alors et la brune releva la tête, pour regarder au loin. Elle n’avait toujours pas eu l’occasion de revoir Monsieur Fylbers, il faudrait qu’elle arrive à trouver sa cachette !

Ce replongeant alors dans ses écrits, elle expliqua désormais une des rencontres qui l’avait le plus touché. Il s’agissait de sa rencontre avec l’Elfe Ciryiel. Ce dernier lui avait fait découvrir en elle des sentiments qu’elle n’aurait même pas imaginé. De surcroit, elle tenait beaucoup à cet homme et elle se dit alors, que lui aussi, il fallait qu’elle le rejoigne. A elle de lui rendre la pareille.

La jeune femme s’apprêta alors à se lancer dans un autre chapitre marquant, qui concernait sa rencontre avec Vivien lorsqu’un bruissement se fit entendre. Le vent soufflait depuis tout à l’heure et ne remuait que très légèrement les arbres et autres buissons, ce bruit ne provenait donc pas de la nature. Non. Tournant alors la tête en direction du bruit, l’Ombre s’aperçut vite que le fautif était une personne. Mais une personne peu ordinaire.

De son regard rouge, elle dévisagea cette jeune femme aux cheveux bleus qui avait l’air mal à l’aise. Mais Gaia passa outre les traits de son visage pour se focaliser sur ses oreilles animales et sa queue ? Qu’était-elle réellement ? Inclinant alors la tête pour capter d’autre détail, l’Ombre posa ses affaires sur le banc et finit par se lever pour s’approcher de cette personne qui l’intriguait tant. Etait-ce une élève ?

- Hum… ça va ? dit-elle calmement.

Après avoir pris soin de regarder quel ombre elle pourrait utiliser en cas de danger, Gaia se rapprocha un peu plus et tendit sa main vers la jeune femme pour l’aider à se relever. Inconsciemment, la brune avait renforcé les ténèbres autour d’elle : sa propre ombre émettait alors de petites fumerolles de ténèbres.

- La forêt serait un lieu plus propice que ce parc pour quelqu’un comme toi, non ?

Regardant toujours cette source de curiosité de son air figé, l’Ombre se disait qu’il était bien dangereux pour quelqu’un comme elle de se montrer ainsi. A la place de Gaia, elle aurait très bien pu tomber sur un humain… Que venait-elle faire dans ses lieux alors ?



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
avatar
Messages : 145

Date d'inscription : 05/12/2016

Age : 22

Chambre : N° 5

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA] Lun 27 Fév - 14:31
Tara Maiya
gaia
oups...

Si ça va … disons que j’ai connu des jours meilleurs, enfin, je n’ai pas perdu la fille qui s’approchait des yeux.

-Je vais bien.


J’ai pris sa main, plus par manque d’autres solutions qu’autre chose et me suis redressée, puis j’ai épousseté mes vêtements.

-Merci.


Mes queues ne sont pas trop salit, heureusement, elles sont pleines de morceaux de bois, mais ça, je dois pouvoir le retiré sans trop de difficulté… j’aurais du trouver une vrai forêt.

-Je n’avais pas envie d’aller en forêt, et utiliser ta magie ici est dangereux.


En plus, je vais me fâcher si elle continue, je n’ai pas envie de me sentir piéger moi, et si c’est le cas, je vais me changer en renarde et attaqué.

-Et puis, la forêt est habitée sur l’île ou je vis.


Elle porte une drôle d’odeur, et ses yeux sont bien rouges… Elle doit venir d’Esperanza elle aussi, je suppose que c’est une créature, mais ça ne m’effraie pas, j’en ai vu d’autre, j’ai des amis, vampires, muse, j’ai rencontré un rôle de prince et je suis mannequin, alors je vois des humains souvent, je n’ai pas peur d’une fille aux yeux rouges.

-Que fais tu ici, toi ?



avatar
Messages : 104

Date d'inscription : 11/08/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA] Dim 5 Mar - 12:29
Gaia Lockheart




















 ❝ Les paroles s'envolent, les écrits restent ❞
FT. TARA



Cette étrange petite femme à l’aspect animal dévisagea l’Ombre avant de lui dire qu’elle allait bien. Prenant ensuite la main que Gaia lui tendait, elle se redressa et épousseta rapidement ses vêtements. Lorsqu’elle remercia la brune, cette dernière se contenta de hocher la tête. Si elle allait bien, c’était le principal. Une simple chute dans les buissons n’était pas réellement grave mais elle aimerait savoir le comment. D’où la question qui s’ensuivit….

Bien que son envie d’aller en forêt ne fût pas présente, avec une telle apparence, elle y serait quand même bien mieux. Mais la brune comprenait qu’elle puisse ressentir cela. Si elle passait son temps au sein de là même foret, il était normal d’avoir envie de fouler d’autre terre. Toutefois, c’est la seconde partie de sa phrase qui fit tiquer Gaia. Utiliser son pouvoir ? Elle n’avait rien fait pourtant. Intriguée, elle se tourna alors rapidement et put constater que son pouvoir avait bel et bien fait surface : des fumerolles sortaient des ombres environnantes.

- Ah euh… oui.

Elle dissipa aussitôt ce phénomène avant de se refocaliser sur son interlocutrice. Son regard rougeâtre plongé dans ses beaux yeux verts elle ne pouvait qu’approuver ces propos. Pour avoir pénétré dans la forêt de l’Esperanza, elle y avait fait une rencontre surprenante. Ces lieux habitaient bien plus de monde qu’elle n’aurait pensé. Mais était-ce vraiment un bloquant pour s’empêcher d’y aller ? Cette jeune femme faisait surement partie de l’établissement alors, elle n’y avait rien à craindre. Au peut-être qu’elle recherchait juste du calme ? Si tel est le cas, en s’aventurant dans le parc des humains s’était raté.

- Je comprends…

Elle marqua une courte pause.

- Hum, ce que je fais ici ? J’avais juste quelques achats à faire et j’en ai donc profité pour me poser un peu dans ce parc. J’aime bien écrire et ce genre d’endroit est parfait pour ça.

Gaia passa rapidement sa main dans ses cheveux pour enlever une mèche qui cachait une partie de son visage inexpressif. Regardant ensuite autour d’elle, elle fut soulager de ne toujours pas voir d’humain dans les environs. Avec l’apparence de son interlocutrice, il était certain que si quelqu’un passait elle allait attirer son attention. Et ce serait dommage de devoir tuer quelqu’un aujourd’hui, même si d’un côté, l’idée était quand même appréciable.

- En fait, je m’appelle Gaia. Gaia Lockheart.

Elle hocha la tête avant de reprendre.

- Je ne veux pas paraitre offensante mais, pourrais-tu faire quelque chose pour cacher ça ?

Elle pointa discrètement ses queues de renard.  

- Ce serait dommage de devoir éliminer de potentiel témoin sur nos pouvoirs...



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
avatar
Messages : 145

Date d'inscription : 05/12/2016

Age : 22

Chambre : N° 5

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA]
Contenu sponsorisé
Les paroles s'envolent, les écrits restent [PV TARA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les paroles s'envolent, les écrits restent, tout comme mon cœur entre ses doigts...
» Les Paroles de Jean Dominique:
» Haiti Les Paroles D'un Assassin En Liberte Et Les Cris D'une Veuve En Exil !
» Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]
» Saurez-vous compléter ces paroles de chansons...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Félisiz :: Parcs et autres lieux de détente-
Sauter vers: