FORUM FERME, PASSEZ VOTRE CHEMIN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez|
MessageSujet: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Ven 2 Déc - 13:51
Ambroise Poitiers
Bon, j'avais un gros souci. Un souci qui allait rendre Eirik cinglé. Et insupportable. Assis sur notre canapé, je faisais face à un adolescent de... treize-quatorze ans aux cheveux blancs et aux yeux bleus. Un adolescent que je connaissais habituellement sous la forme d'un chat angora adorable avec moi. Mais qui me regardait avec méfiance et espoir présentement. Je ne savais pas quoi faire... Je ne voulais pas perdre mon Glacier moi.

Mais il m'était impossible de garder un animorphe.

Qui en plus m'avait plus ou moins vu faire des galipettes avec mon vampire. Rien que d'y penser, j'avais les joues rouges comme les tulipes du Pays-Bas. Je me passais une main sur le visage avant de me lever pour servir un bol de lait à Glacier. Comme le chat qu'il était normalement, il se mit à laper au lieu de boire comme un être humanoïde, ce qui montrait un certain retard sur ce point là.

-Si seulement tu t'étais retenu de me montrer que tu étais...

Si seulement je n'étais pas rentré entre midi et quinze heures. Je n'aurais rien su... Mais s'il l'avait fait alors qu'Eirik arrivait à la maison, je n'aurais pas pu le sauver. Alors que présentement, je pourrais plaider en sa faveur. Je bus une gorgée d'alcool. Oui, j'en avais un peu besoin là, personne ne m'en voudrait d'en consommer un peu. Je rajoutai une bûche dans le feu en le voyant frissonner. Ce pauvre gosse n'avait pas de chance.

-Je vais te trouver une belle maison... Je vais te trouver... Comme pour le mouton... Je suis désolé Glacier.

L'enfant releva la tête au prénom que je lui avais donné. J'entendis la porte s'ouvrir dans le vestibule. Mon vampire était enfin là et la situation allait vite tourner au siave. Je me levai pour mettre une main sur l'épaule du petit, me plaçant derrière lui tout en étant prêt à le protéger. Je la massai, l'entendant ronronner puis feuler en regardant Eirik. Evidemment, leur animosité mutuelle n'allait pas se calmer maintenant.

-Bonsoir, chéri. Nous avons comme un petit problème... Presque treize fois rien, hein...

Je me léchai les lèvres.

-Je te présente Glacier.

Allait-il comprendre, mon cher amant ?
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Dim 4 Déc - 18:14
Eirik Ishirama
Dites moi que je rêve...!

 
Le Norvégien n'avait qu'une seule envie à l'instant présent. Rentrer chez lui, se poser sur son fauteuil et profiter du silence. Seulement voilà, il avait tendance à oublier Ambroise, n'étant pas encore totalement habituer à le voir constamment chez lui. Donc pour le calme, il devrait faire avec. Franchement, les élèves avaient bien choisit leurs moment pour devenir insupportable. Il avait même failli en noyer un pour le coup. Heureusement, il avait réussi à garder son calme et à s'arrêter à temps.
 
En tout cas, étant sur que le calme ce n'était pas pour maintenant. Le blanc profita du chemin pour prendre sa dose un bon coup. Puis quand il arriva chez lui, il posa ses affaires, rangea ses chaussures dans un coin et s'avança dans le salon ou se trouvait son amant. Ce qui intrigua néanmoins le blanc se fut cette façon de se tenir...Que voulait-il protéger? Sur le coup, Eirik n'en prit pas compte et se dirigea vers son fauteuil comme toujours, mais une fois installé...
 

" Je te demande pardon?"
 
Parce que clairement, le vampire croyait rêver. Un gamin était dans son salon et en plus c'était soit disant le chat casse machin? C'était le monde à l'envers? Vraiment, sur le coup, il croyait rêver. Seulement, en observant un peu plus son amant, Eirik comprit que ce n'était pas le cas. Ambroise était sérieux et ce foutu gamin était clairement en train de le dévisager. C'était sûr, ce sale matou était bien ce gosse.
 
Du coup, le vampire posa ses yeux doré sur le petit devant lui, enfin le chat...Ou peu importait pour le moment. Il devait juste ne pas...Craquer?
 
" Donne-moi une seule bonne raison de ne pas égorger ce gamin avant que je ne m'énerve pour de bon..."
 
Parce que là clairement la guerre était déclarée. Ce gosse avait profité de SON amant pour avoir des caresses et de l'attention. Il avait pris l'attention de SON Primero alors qu'il aurait pu s'en passer! C'était sur...Eirik n'allait pas tarder à sortir de ses gonds, ne quittant pas des yeux le chat ou plutôt gamin qui était en face de lui. Il avait des envies de meurtre, de lourde envie, même Sword n'avait pas le privilège de se faire autant détester présentement et bien sur son regard en disait long...Ambroise avait intérêt à trouver des arguments et vite, sinon ça allait tourner très mal pour l'autre blanc.
 


code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Lun 5 Déc - 21:02
Ambroise Poitiers
Bon, j'avais la chance d'avoir un vampire de mauvaise humeur. Sans rire, les élèves n'auraient pas pu faire gaffe ? Et juste me le rendre fatigué de sa journée plutôt que proche de péter les caniveaux ? Ah, j'adorais ma chance, elle n'était jamais là quand cela concernait Eirik. Un jour, quand je la trouverai, je lui mettrai un coup de pied aux fesses. Pour le plaisir de la voir souffrir elle aussi avec moi. Oui, je savais que c'était impossible mais personne n'allait me chercher dans mon esprit alors je pouvais penser ce que je voulais.

-Tu n'as rien à te faire pardonner, après tout, tout ceci est juste inattendu, tu sais. Si je m'en étais douté une seule seconde, nous n'en serions pas là.

Je mis ma main sur la bouche de Glacier pour qu'il cesse de feuler Eirik, celui-ci ayant déjà eu envie de le tuer plusieurs fois, il ne faisait qu’envenimer la situation. Et franchement, je n'avais pas hâte que mon vampire se lève pour exécuter un pauvre gosse qui ne savait même pas parler sa langue... D'ailleurs, en parlait-il une à part le chat ? Il faudrait que... Ah non, je ne pouvais pas l'étudier. Ce serait cruel et il avait besoin d'aide...

Je recommençai à gratter le crâne de celui qui fut mon chat pour qu'il reprenne ses ronronnements et oublie la présence plus que menaçante de mon amant. Quant à donner une raison... J'en avais plein, tiens !

-Déjà, c'est un enfant. De plus, il n'a pas été éduqué correctement, dans son esprit, il doit juste être un chat et rien d'autre. Enfin, ça reste Glacier, je ne te laisserai pas faire du mal à celui qui m'a consolé pleins de fois parce qu'il ne sait pas ce qu'il est. Impossible.

Je sentais la rage d'Eirik si bien que je laissai l'adolescent pour venir m'asseoir sur les genoux de mon amant. Cela devrait l'empêcher d'attaquer de suite parce qu'il faudrait quand même qu'il me vire de sur lui. Là, je l'embrassai pour l'aider à se détendre un peu, passant ma main dans ses cheveux neigeux adorés. Puis, serrant mon vampire, je lui offrais presque mon cou mais il fallait bien que je protège le petit. Qui avait commencé à se laver avec sa langue.

-S'il te plait. Il n'a fait de mal à personne, pas même à toi. Tu ne peux pas nous faire ça. Je compte aller le déposer dans un centre qui pourrait prendre soin de lui sans mal, promis. Je ne peux pas le garder, je le sais bien. Et il a besoin d'aide.

Je caressai les joues d'Eirik alors que Glacier miaula pour montrer son mécontentement. Argh, j'essayais de le sauver enfin, ce n'était pas le moment de faire le chat possessif ! Déjà qu'on m'avait rendu le mouton et que celui-ci avait tendance à me suivre partout dans le jardin de ma maison... Heureusement que mon vampire n'était pas au courant d'ailleurs, sinon, ça n'arrangerait pas son humeur.

Que faire pour que ça s'arrange, hein ?

Et du coup, je fis la seule chose qui me vint à l'esprit, je lui fis un câlin tout en le soûlant avec ce qui s'était passé dans ma journée. Cela pourrait aider à le calmer, non ?
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mar 6 Déc - 18:22
Eirik Ishirama
Dites-moi que je rêve… !

 
Alors là, le rouquin se foutait clairement de lui et ce n'était pas avec toute ses petites attentions que ça changerais quelques choses. Même pas le fait qu'il le matraque avec sa journée. De plus, ses arguments étaient bien loin d'être convainquant pour le vampire qui fusillait toujours du regard le soit disant chat. Il serra donc son amant avant de reprendre d'un ton passablement plus énervé que précédemment.
 
" Alors attend, soyons clair, que ce soit un gamin ne m'empêche rien ce n'est pas un élève. Ensuite, ça a beau être ton chat, déjà en animal je ne le supportais pas alors imagine maintenant. De plus, tu dis qu'il n'a rien fait? Tu te fou de moi. Et bordel arrête d'essayer de changer de sujet!"
 
Parce que clairement, ce con de chat avait bien choisit son moment. Bien qu'au fond le vampire voudrait être plus compréhensif, il serra encore le roux avant de ligoter la gorge du gamin avec un filet d'eau. La jalousie prenait encore le dessus, rien à faire, personne n'avait le droit de toucher au roux sauf lui.
 
" Déjà, il s’est bien gardé de nous montrer sa vrai forme. Il a donc vu et entendu bien trop de chose et je ne parle même pas du fait qu'il soit bien trop attaché à toi. Tu crois franchement qu'il va partir si facilement, alors que tu le couve autant?!"

 
Parce que clairement, le vampire le voyait gros comme une maison que Glacier reviendrait autant de fois qu'il le fallait. Franchement, pourquoi c'était tombé sur eux?! Le vampire avait vraiment du mal à s'en remettre et du coup, les nerfs montant encore, son filet d'eau se serra autour de la gorge du gamin.
 

" Crois moi je lui rendrais service en le tuant. Ça lui apprendra à accaparé ce qui m'appartiens avec son don de changement d'apparence."
 
Et là le professeur eut se sourire si particulier qu'il arborait au moment de tuer. Il adorait cette sensation, mais Ambroise allait-il vraiment le laisser faire? Ou trouverait-il un autre argument pour le faire céder? En tout cas, on pouvait clairement voir le "petit animal" manquer d'air.
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mer 7 Déc - 14:14
Ambroise Poitiers
Argh, ça ne fonctionnait ? Et dire que les légendes répandaient le fait que faire du charme à son conjoint pouvait le calmer. Mes fesses à braiser ! Il arrivait même à être encore plus énervé, ce qui était définitivement quelque chose de mauvais pour moi, et surtout pour ce pauvre Glacier. Eirik n'avait pas envie de penser logiquement, sa journée avait vraiment dû être exécrable. En plus de sa possessivité jalouse envers moi. La poisse pour le coup...

Réfléchissant tout en l'écoutant, il fallait bien que j'avais sérieusement envie de perdre le fil. Il fallait dire quand même qu'il ne semblait pas s'habituer au fait que je vivais avec lui, ce qui amenait forcément des changements dans sa maison... Changement avec lesquels il avait un peu de mal. Mais ce n'était pas de ma faute, pour un vampire, il pouvait être vachement routinier quand même. Je ne l'aurais pas cru si je ne l'avais pas vu...

-Eirik, le seul argument que tu dois retenir, c'est que c'est un enfant orphelin ! Tu ne peux pas en vouloir à un enfant d'essayer d'avoir quelqu'un qui l'aimerait inconditionnellement !

Et s'il le faisait, je lui en mettrai une parce que ce serait comme me cracher au ventre alors que je comprenais très bien ce que le gamin devait se dire dans sa tête... Même s'il n'avait pas les mots pour cela, il devait avoir les mêmes envies que n'importe qui. Alors ma tête de mule adorée allait entendre raison avant que ça ne tourne mal pour lui. S'il voulait que je le frappe un peu, il devrait juste demander, ça nous épargnerait du temps, de la salive et de la peine.

Il me faisait vraiment devenir violent.

-Je compte l'envoyer dans une autre dimension, il ne pourra pas revenir comme ça... De... Arrête ça !!!

Je mis une claque sur la main d'Eirik, la levai à nouveau.

-Continue et tu vas t'en prendre plus d'une ! C'est un gosse par la planète !!!

J'allais entourer Glacier de mes bras alors qu'il sanglotait et feulait, plutôt paniqué par ce que venait de faire Eirik. Non mais quel crétin des fois. Berçant le petit, je le regardai d'un air plus que mauvais alors que ma fumée se faisait volatile, prête à l'attaquer. Et je n'étais plus aussi faible qu'avant, si bien que j'allais lui donner du fil à retordre en plus de lui faire mal s'il poursuivait sur ce terrain de gravier.

-Tu ne fais pas de mal à Glacier ! Tu serais ravi que je m'attaque à cet animal que tu veux tant ? Et ne me réplique pas que ce n'est pas un animal alors qu'il pense comme tel ! J'aurais dû me douter que tu ne saurais pas agir en adulte responsable !

Je rassurai encore l'enfant qui miaulait sa peur dans mes bras, ses yeux sur mon amant qui mériterait plus qu'une paire de claques ! Comment pouvait-il se proposer de faire ça.

-S'il n'avait pas été là lors de notre longue dispute, tu ne m'aurais pas retrouvé. Je savais qu'il m'attendait à la maison et qu'il avait besoin d'être nourri. Sinon... Tu aurais eu à m'oublier.

Il aimait celui-là, d'argument ?
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mer 7 Déc - 21:37
Eirik Ishirama
Dites-moi que je rêve...!

 
" Il aurait dû simplement choisir quelqu'un d'autre pour l'aimer! Il n'y a pas assez de gens sur cette planète il a fallu que ce soit toi!"
 
Oui, Eirik pouvait clairement être illogique parfois. Et bien sur le rouquin n'arrangeait rien en protégeant cet enfant. Venant lui frapper la main, ce qui valut à celui-ci un grognement sauvage comme réponse. Puis comme si ça ne suffisait pas, il allait l'entourer de ses bras et le menaçait de sa fumée. Il prenait de la graine le petit Djinn, c'était presque mignon, sauf que le chat était toujours là. Du coup, le filet entourant la gorge du petit blanc disparut et l'eau commença à se manifester dans l'air ambiant, s'accumulant autour du Djinn. C'était plus une menace qu'une véritable envie de faire du mal au petit.
 
" Rage ta fumée ou je jure que ça va mal finir autant pour toi que pour ce gamin."
 
Le vampire lança ensuite un regard au gamin totalement apeuré suite au dernier argument du roux. Il était vrai que cette sale bête avait fait cela. Il avait réussi à donner un semblant d'envie de vivre à son amant. Du coup, le professeur commença à peser le pour et le contre, pensant à son futur animal par la même occasion. Elle aimerait surement avoir un ami avec qui jouer non? En tout cas, il resta longuement rivait sur le petit, l'eau étant toujours présente dans l'air qui les entourait.
 
Ambroise avait l'air de vraiment tenir à cet enfant. Peut-être se voyait il en lui...En tout cas, le blanc finit par faire disparaitre l'eau environnante, se levant pour aller se servir un café. Il en profita pour s'allumer une cigarette et revenir sur son fauteuil. Le Norvégien savait qu'il allait s'en vouloir avec ce qu'il allait dire, s'en mordre les doigts même, mais pourquoi ne pas essayer...
 
" Bien...Ton dernier argument est un argument de taille, du coup j'ai un deal à te proposer à toi et à ton chat."
 
Le blanc souffla un peu de fumer avant de s'enfoncer un peu plus dans son fauteuil, croisant les jambes avant de reprendre toujours énervé malgré tout.
 
" Si cette bestiole ne te colle pas de trop, autant sous forme humaine que sous forme animal, je suis prêt à faire un effort, voir même une énorme concession...Je parle bien sûr de te partager...Voudrais tu adopter Glacier pour de bon? Parce que clairement ce n'est pas un animal, il va donc falloir trouver une solution...Et je ne veux pas que tu souffres, bien que mon envie de le tuer soit toujours présente crois moi."
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Sam 10 Déc - 21:54
Ambroise Poitiers
Et pourquoi pas moi ? Il se rendait compte que c'était complètement stupide ce qu'il venait de dire ? Non mais parce que maintenant en plus, on avait pas le droit d'aimer qui on voulait juste parce qu'on le voulait. Il était temps qu'il accepte qu'il ne pouvait pas tout contrôle en encore moins tout contrôler quand il s'agissait de moi. C'était incroyable quand même, ça faisait quasiment un an qu'on était ensemble mais cette donnée là, il ne voulait vraiment pas l'intégrer... Ça me dépassait.

-Tu devrais plutôt être heureux que l'on puisse m'aimer ! Moi je suis heureux que tu m'aies choisi, qu'il m'ait choisi. On m'a si peu aimé, alors non, je ne peux pas accepter que tu dises un truc comme ça !

Et ma fumée et moi, on le... Non, il ne fallait pas que je cède à la colère. Je lui avais déjà mis une petite tape, je n'allais pas continuer sur la pente de la violence. Surtout pas.

-Alors ne nous attaque pas. On n'est pas tes ennemis.

J'avais bien consciente qu'il n'aimait pas mes caresse sur Glacier pour le rassurer mais je ne pouvais pas faire mieux pour calmer ce pauvre petit qui devait avoir eu l'une de ses plus belles peurs. Mais même si j'avais rangé ma fumée, je me tenais prêt parce que je sentais qu'il était toujours prêt à attaquer. Cependant, il avait tout de même un air pensif presque. Hum, il semblait que l'argument selon lequel Glacier avait été mon rocher lors de ma dernière dépression ait fait plus qu'abeille.

-Un deal ?

Quel affaire voulait donc faire... Quoi ?

-Tu as vraiment dit ça ?

Adopter Glacier ? Je m'étais évanoui ou bien ? Je savais que j'observais mon amant avec de gros yeux. Il était devenu fou ? Comment pourrions nous gérer l'éducation d'un adolescent qui n'en avait pas du tout ? J'eus envie de me taper la tête contre le mur. Ça ferait du bien, tellement de bien. En plus, il avouait avoir encore envie de le tuer. Preuve que la situation ne serait jamais bonne ni pour Eirik, ni pour Glacier.

Je relâchai mon chat après une caresse rassurante, vint embrasser tendrement Eirik.

-Merci, mais non merci. Tu ne seras pas heureux et lui non plus. Il a bien trop à apprendre et nous à peine le temps parfois pour nous retrouver. Je ne peux pas vous faire cela. Par contre, j'irai le voir de temps en temps pour avoir de ses nouvelles.

Puis j'ouvris un portail qui s'étendait clairement sur un autre monde. Puis avec un sourire un peu triste, j'appelai Glacier qui hésita mais trottina jusqu'à moi avec sa couverture. Je lui frottai les cheveux avant de revenir à Eirik.

-Ça va sûrement me prendre une petite heure... Tu nous fais le dîner en attendant ?

Je poussai gentiment mon ancien chat à passer le portail.

-On aura encore des choses à se dire.


##################


Je rentrai, un peu fatigué. J'ouvris ma chemise dans le salon, tout en me passant la main libre dans les cheveux. Je cherchai Eirik du regard, me dirigea vers la cuisine pour me servir un coup à boire. Un bon verre d'absinthe. Même si bien sûr, ce n'était conseillé. Je vis la gamelle de Glacier, retint un son à cela... Et puis je me mis à pleurer en buvant mon verre. Je devais avoir ridicule mais il me manquerait. Il me manquait déjà...

-Désolé...

Je sentais plus que je voyais mon vampire présent dans la salle.

-C'est dur d'être adulte. Mais je veux qu'il ait la chance d'être... bien ? Tu me diras, il n'était pas si malheureux à être mon chat mais... Enfin voilà...

Je posai mon verre déjà à moitié vide, m'appuyai contre le rebord des placards. J'étais juste stupide, je le savais. Je ne pourrais jamais être sûr que j'offrais une meilleure vie à Glacier, beaucoup prêchait que l'ignorance était le don des innocents... Pourtant, je n'aurais pu me regarder dans un miroir si je l'avais gardé comme ça. Sans compter tous les problèmes que ça aurait rapporté. Je m'essuyai la joue du dos de la main, regardai mon amant avec un sourire triste.

-Il me manque... Je veux un nouvel animal de compagnie...
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Dim 11 Déc - 19:04
Eirik Ishirama
Le chat qui n'était pas un chat...

 
Forcément, le rouquin était heureux d'avoir était choisi, ça était ainsi depuis leurs rencontre. Seulement, Eirik n'y pouvait rien il ne pouvait voir les choses d'une autre manière. Ambroise était le premier à qui il tenait vraiment, sans compter Shintarô. Du coup, comment le cacher? Après, le blanc n'allait pas non plus insister de peur de froisser un peu trop son si mignon petit bibliothécaire. Surtout que son deal avait eu le don d'attiser la curiosité du petit.
 
Mais voilà, le professeur ne s'attendait pas du tout à ce que son amant refuse. Au contraire, il aurait cru que devoir se séparer de Glacier le mettrait autrement plus dans un état de dépression que cela. Sur le coup, le Norvégien commença à observer son Primero de manière totalement confuse. Que ce passait-il? Il n'y comprenait plus rien. Pour une fois qu'il faisait un effort...C'était vraiment incompréhensible, bien que les explications du gamin soit plausible. Ce fut même dur pour le blanc de se remettre à parler. En moins de vingt minutes ils avaient réduit une querelle à un détail, c'était une première donc normal qu'il est encore du mal à trouver ses mots. Ca faisait beaucoup en une fois quand même...
 
" Je vois...Je respect ton choix. Sache tout de même que s'il te manque trop après un certain temps j'accepterais son retour. Du reste, je ne vois aucun inconvénient à ce que tu ailles le voir autant de fois que tu le souhaites..."
 
Parce que clairement, le rouquin sans son chat, ça allait devenir réellement compliqué. Il avait beau ne pas porter le félin dans son cœur, celui-ci avait tout de même bien aidé, mais enfin...La décision était prise. Du coup, Eirik se leva et se dirigea vers la cuisine laissant son amant ouvrir un portail.
 
" Va donc faire ce qu'il faut je m'occupe du reste. On verra pour la discussion, si tu es en état...Pour le moment, trouve lui une bonne famille."
 
*********
 
Pendant le temps d'absence du petit, le blanc avait cuisiné et surtout lu un peu. Après tout, faire à manger pour une seule personne était rapide. Il c'était donc enfermé dans leur chambre pour bouquiner un peu. Quant au bout d'un certain temps, il entendit du bruit dans le séjour et surtout, il sentait de nouveau son partenaire. Du coup, le professeur quitta la chambre vêtu simplement d'un pantalon, pour rejoindre le rouquin qui buvait et surtout pleuré. Sur le coup, le blanc ne fit rien observant simplement son amant, avant de finalement s'approcher pour l'enlacer. C'était surement tout ce qu'il pourrait faire pour lui après tout.
 

" Ne t'excuses pas, surtout pas...Je suis peut être particuliers, mais je sais encore ce que tu peux ressentir..."
 
Après tout lui aussi avait perdu des personnes aimaient, bien que ce ne soit pas de la même envergure en soit.
 
" Je te l'ai dit si tu changes d'avis j'accepterais..."
 
Le blanc serra le roux contre lui un peux plus, avant de venir se poster devant lui. Il ne pouvait pas le laisser ainsi, parce que bien que cela ne soit pas visible, Eirik avait en horreur le fait de voir son partenaire ainsi.
 
" Je dois aller à la boutique de Felisiz dans peu de temps. Je ferais un premier tour et je te dirais ce qu'il en ait...Après tout je voulais aussi un animal, on pourrait donc en adopter deux. Après tout la maison est assez grande...En tout cas, demande moi ce que tu souhaites, je ferais en sorte de faire au mieux. Après tout, je peux comprendre...Glacier était ta seule compagnie réelle.."
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mer 14 Déc - 12:36
Ambroise Poitiers
Lui trouver une famille, ce n'était pas vraiment ce que j'avais fait. Je venais de déposer Glacier dans un pensionnat qui l'aiderait à apprendre ce qu'il était vraiment. Les débuts risquaient d'être difficiles pour lui, j'avais d'ailleurs dû lui laisser mon écharpe, pour qu'il garde quelque chose avec mon odeur. L'on m'avait conseillé de passer souvent aussi, pour le voir et le rassurer. Je ne voulais pas qu'il se sente abandonné de toute façon, hors de question. Je ne savais que trop ce que ça faisait, je ne voulais pas de cela pour lui. Je serai là. Même si je risquais de pleurer à chaque fois.

Alors que Eirik me retrouve en larmes dans la cuisine, ça n'avait rien de surprenant. Bien que je me rappelais sa confusion quand il m'avait entendu dire que j'allais faire mieux pour le petit animorphe. C'était sans doute son côté un peu égoïste, ça devait lui paraître un peu étrange que l'on puisse laisser quelqu'un partir pour son bien. Mais oui, j'étais plus que capable de faire ce qui était bien pour quelqu'un d'autre. Même lui. Et s'il n'était pas si tête de mule, il le verrait.

-Je sais que tu n'es pas aussi insensible que tu le voudrais. Tu te protèges, c'est tout. Mal, mais tu te protèges...

Je secouai la tête dans son étreinte, le serrant aussi. Il voulait tellement être gentil après avoir eu envie de le tuer. C'était quand même un peu risible tout ça. Cependant, je n'allais pas lui rappeler ce qu'il avait fait, il s'en souvenait très bien. Il était presque mignon à vouloir me rassurer et me consoler. Je relevai la tête suite à cela, sa nouvelle réplique m'avait un peu surpris.

-Il y a une boutique d'animaux à Félisiz ? Je ne l'ai pas vu. Mais j'aurai pensé que tu prendrais quelque chose comme un familier pour toi.

Je l'embrassai chastement.

-Parce que tu ne me tiens pas compagnie, toi ? Certes, on travaille beaucoup mais on a les mêmes heures de boulot ou presque. Et j'aime te retrouver à la maison.

Je lui souris, repris mon verre rempli de fée verte pour boire une petite gorgée. Tout en restant contre lui. Puis un air plus rusé se dessina sur mon visage en me souvenant de ce qu'il venait de dire. C'étai vague de me dire "ce que je souhaite". Je pourrais l'embêter encore en lui disant que je voulais le prendre mais je me retins. On se disputerait encore et j'étais un peu trop fatigué émotionnellement pour supporter cela deux fois dans la même soirée. Par contre...

-Là, tout de suite, je souhaite manger et ensuite un massage. Si tu es très doué, tu auras le droit de me sauter dessus dans le lit.

C'était le meilleur moyen pour que je me change les idées, non ? Je mis la table sans la regarder, préférant lui voler un long baiser taquin. Il fallait bien que je lui donne envie de céder, non ? Bien qu'il verrait clair dans mon jeu. J'allais m'installer sur ma chaise, le regardant tout en repoussant ma tristesse.

-Occupe toi de moi.
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Jeu 15 Déc - 18:46
Eirik Ishirama
Le chat qui n'était pas un chat...

 
Voir son amant ainsi était dur, difficile à admettre certes, mais c'était réel. Ambroise était certes puissant, mais l'on ne pouvait clairement pas négliger son côté trop sensible. Du coup, le vampire faisait ce qu'il pensait le mieux, le rassurer. Bon, bien sur le rouquin ne voyait pas cela comme ça, faisant des remarques encore une fois sur sa façon de faire. Sauf, que pour la première fois, Eirik ne dit rien, ne voulant pas en rajouter. Ce disputer de nouveau ne serait pas une solution, il devait juste faire les choses bien pour une fois.
 
Puis, quand le vampire vit la surprise sur le visage du petit, il haussa un sourcil en le regardant. Vraiment, il n'était pas au courant? Lui qui pensait que le petit était déjà parti visiter la fameuse ville...
 
" De ce que j'en sais c'est une boutique d'animaux, mais sincèrement, vu la ville....Je pencherais plus pour une boutique de familier. En tout cas, il parait que c'est pas mal du tout. Je te dirais donc ça dans quelques jours."
 
Parce qu'il était peut être ce qu'il était, mais prendre une bête chez soit c'était tout de même une responsabilité pesante. La preuve en était avec Glacier...Ambroise avait tant fait pour ce gamin...Enfin, il ne devait plus y penser pour le moment, surtout que le petit avait visiblement envie de se changer les idées plus qu'autre chose. Le blanc prit donc le baiser sans rechigner et laissa son amant le taquiner avant qu'il ne s'installe. De son côté, Eirik alla chercher l'assiette de son amant pour la lui servir rapidement. Il s'installa ensuite face au roux, posant une bouteille de sang devant lui, pour s'allumer une cigarette avant de se faire de nouveau entendre.
 
" Dans un premier temps mange, tout ça doit te travailler et je pense que tu en as besoin. Ensuite, nous ne sommes pas une simple compagnie l'un pour l'autre, je te prierais donc de ne pas voir ça comme cela."
 
Le professeur souffla ensuite sa fumée avant de prendre une gorgé de sang pour reprendre de façon taquine.
 

" M'occuper de toi? Je vois...C'est une tâche considérablement difficile, mais si je te disais que je n'en ai pas envie que m'arriverait il précisément?"
 
Bien qu'au fond ce ne soit pas le cas, le vampire voulait juste jouer et sortir enfin son amant de sa tristesse au moins pour un temps. Surtout qu'il cherchait le petit. Il avait beau dire, le pervers dans l'histoire ce serait toujours lui...
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Dim 18 Déc - 17:24
Ambroise Poitiers
-J'ai visité surtout le marché noir. J'avais faim.

Eirik comprendrait l'allusion, non ? Je n'aimais pas vraiment parler de mon vrai métier, celui qui m'apportait une véritable subsistance. Or, exaucer des vœux, c'était une chose qui pouvait m'être compliqué parfois. En plus du fait qu'il n'aimait pas que je me mette en danger et que généralement, les gens qui appelaient les Djinns à eux n'étaient pas très recommandables. Mais bon, ce n'était pas tellement le moment de penser à cela.

-Tu as sûrement raison, et puis, pour des gens comme nous, les familiers sont mieux. Plus le lien est fort, moins on se sent seul.

Ne pas penser à mon lien avec Glacier. Ça avait juste été de la dépendance de son côté. Il avait dû être tellement perdu entre ses émotions de chat, si instinctive et ses émotions d'humanoïde, bien plus complexe à l'encontre de qui que ce soit.

-J'attendrai ton rapport, oui. J'ai hâte de savoir ce qu'il se trafique là-dedans. En plus, qui sait, je ne sais pas comment m'y prendre pour me faire bien voir en général.

Le repas ne fut pas vraiment l'un de ceux que l'on prenait en tête-à-tête avec un amant, chacun sa nourriture et... Il se mit à fumer à table. Habituellement, je m'en moquais complètement mais là, j'étais en train de manger et lui aussi. Qu'est-ce qui pouvait bien le stresser encore hein ? Pas mon état, quand même, je n'étais pas en train de penser à faire une bêtise en plus alors ce serait ridicule qu'il s'inquiète... A moins que ce soit juste parce que j'étais triste.

-Je pensais que tu mangerais la même chose que moi. Il y a quelque chose qui te tracasse peut-être ?

Sans doute non ? Comment ça il ne voulait pas s'occuper de moi. Je lui dardai un regard suspicieux dessus.

-Dans ce cas, je pourrais bien aller voir Alphonse, finit dans un club avec lui, boire à ne plus finir et... Eh bien ensuite, les possibilités sont infinies.

Bien sûr, je plaisantais. Parce que je n'avais pas du tout le cœur à faire la fête. Quoique, si je buvais comme un trou, cela fonctionnerait. Mais le résultat au lendemain ne plairait à personne. Posant ma fourchette, je m'emparai de la bouteille d'absinthe que j'avais fait venir à moi. J'en renversai généreusement dans mon vert, les yeux sur mon amant qui avait envie de jouer, du moins, je le supposai mais ce soir, je comptais bien qu'il perde.

Pas toujours le même vainqueur, s'il vous plait.

-Pour Noël, je vais t'offrir des cigarettes d'un autre monde. Ça changera de l'odeur de celle-ci. Et puis, ça pourrait réduire considérablement ton stress.

J'esquissai un sourire taquin. Puis, au lieu de finir mon repas bien entamé quand même, je me levai et j'enlevai mon haut. Et bon sang, heureusement qu'il faisait chaud dans cette maison. Puis je bus cul sec mon verre, pris la bouteille et me dirigeai vers le couloir.

-Je vais prendre un bain pour une fois. Après tout, je ne risque pas de fondre...

Je m'étais toujours demandé s'il n'avait pas eu envie de me faire des choses dans l'eau. J'aurais peut-être la réponse dans quelques minutes. Quoique... Hum, non. J'allais grandement lui donner envie de loin. Ou pas... Hum, madame fée verte commençait à faire effet sur moi alors que j'étais en train de remplir la baignoire, rajoutant des sels de bain d'une dimension très particulière. La bouteille finit sur le rebord pendant que je finissais de me déshabiller. En fredonnant.

Qu'allait-il faire ?
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Ven 23 Déc - 17:45
Eirik Ishirama
Le chat qui n'était pas un chat...

 
Faim? Sur le coup, il ne comprit pas dans l'instant, mais quand l'information fut montée au cerveau, le blanc fit une mine contrarié. Non, mais sérieusement?! Ambroise c'était encore fourré dans un endroit pas possible. Quand comprendrait-il que de tel endroit n'était pas recommandable? D'accord, il était un Djinn et avait besoin de se nourrir et quoi de mieux que le marché noir? Mais pour Eirik, tout était bien plus simple. Qu'il aille chez les humains bon sang, c'était moins dangereux et en plus il devait y avoir autant de possibilité de trouver de quoi manger. Enfin...Il n'allait pas non plus le réprimander, ce n'était surement pas le moment. Le professeur soupira donc lentement avant de fermer les yeux exaspéré. Préférant répondre à la suite, pour ne pas s'attarder sur un sujet houleux.
 
" Effectivement et je pense que ça peut nous faire le plus grand bien autant à l'un qu'à l'autre. De plus, si l'on arrive à en avoir un chacun, ils pourront se tenir compagnie. En tout cas, je te dirais ça au plus vite et ne t'inquiètes pas tu feras de toute manière meilleure impression que moi."
 
Parce qu'il fallait le dire, mis à part Ambroise, les gens avaient souvent de gros, gros préjugé sur lui. D'accord souvent fondé, mais peu importait pour le moment. Ce n'était clairement pas le sujet. Surtout que la question suivante de son partenaire le fit simplement sourire. Bien sûr qu'il y avait quelque chose qui le tracassé, mais hors de question de le lui dire. Non, le blanc préféra simplement sourire avant de répondre.
 
" Bien sûr que non, c'est simplement que je n'avais pas envie de faire semblant. Boire du sang et me nourrir réellement tout simplement...Puis pour la cigarette, ce n'est pas que nerveux je tiens à le rappeler."
 
C'était vrai en plus. Vraiment le Djinn croyait parfois à tort savoir, mais bon il n'allait pas lui en tenir rigueur. Par contre, il allait tenir rigueur de la suite ça c'était une certitude. Alphonse?! Il était sérieux là?! Hors de question Le Norvégien se leva donc d'un bon, pour se retrouver tout aussi vite derrière son amant. Il le bloqua contre la chaise et avança vers l'oreille de celui-ci légèrement en colère sur le coup.
 
" Ose, ne serais ce qui penser encore, je jure que cette fois ton cher petit Alphonse y passera, suis-je assez clair sur ce point?"

 
Non, mais franchement....Ce Djinn allait le rendre fou. Surtout qu'il passait du coq à l'âne comme toujours parlant de Noël avant de s'enfuir dans la salle de bain. Et mine de rien le coup qu'il lui avait fait sur le sujet d'Alphonse lui restait encore en travers. Du coup, le blanc se dirigea vers la salle de bain pour y entrer. Il ferma la porte derrière lui et se planta devant la douche, s'appuyant contre le mur. Il posa un regard insistant sur son amant, profitant clairement de la vue sans rien dire. Il comptait bien le mettre mal à l'aise....Il allait apprendre qu'à force de jouer, il finirait par perdre.
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mer 28 Déc - 18:04
Ambroise Poitiers
Je m'étais attendu à ce que Eirik râle pour ma visite sur le marché noir mais je n'écopai que d'un air exaspéré, preuve que mine de rien, on s'arrangeait à ce niveau lui et moi. De toute façon, il ne pourrait pas m'empêcher de ne pas me mettre en danger quelquefois. Ça ne tuait pas si l'on savait rester un temps soit peu prudent. En plus, je n'avais pas été si seul que cela puisque Sword et monsieur Bota avait été là. Mais bon, je ne voyais pas l'utilité de lui parler de Sword, ça ne ferait que des problèmes.

-C'est sûr que si tu n'y vas pas avec un sourire, ce sera moche comme rencontre. Enfin, il vaut mieux quand même que le familier voit ton vrai toi. J'irai moi aussi à l'animalerie. Je ne veux pas vraiment un autre chat...

Je ne voulais pas remplacer Glacier. Il ne le serait jamais. Quant au fait qu'il boive du sang, eh bien qu'il fasse. Mais j'aurais pensé qu'il m'en réclamerait... Ça sonnait vilaine langue en y pensant bien, Eirik essayait de ne pas trop me boire. Sauf que s'il voulait me cacher sa dépendance, c'était fichu. Et c'était très bien comme ça.

D'ailleurs, il ne cacha pas non plus sa sensibilité. Il avait voulu jouer et bien sûr, ma réponse ne lui avait pas plu. Je tiquai un peu quand il m'assura qu'il allait tuer Alphonse si je me retrouvai en boîte avec lui. Ah, je vous jurais, les vampires, c'était vraiment des dominateurs avec un gros côté obsessionnel. Un peu comme les Dragons. Pas étonnant que Tarô et Sword aient tant de mal au final. En tout cas, il m'avait presque fait mal mais ça aussi, c'était relativement habituel.

-Tu ne lis pas dans mes pensées alors tout va bien. Et ne fais pas cette tête, tu sais bien que je plaisante.

Dans la salle de bains, je sentis son regard persistant sur mon corps. Je me retins de frotter mon tatouage, Anubis devait s'en moquer de se faire observer comme ça sur ma peau. Finissant de remplir la baignoire, j'eus le courage de me mettre tout nu et de rentrer dans l'eau sous son nez. Je notai par ailleurs...

-Il faudra que je me coupe les cheveux. Tiens, je sais ce que je vais t'offrir pour Noël. Et toi ?

Parce que je savais qu'il n'aurait pas mon familier d'ici là. Surtout si je devais passer à la boutique. Je me mouillai entièrement, légèrement mal à l'aise. C'était stupide, il avait déjà tout vu, presque tout lécher. Je ne savais pas pourquoi c'était si gênant... Probablement la faim que je lisais dans son regard. Je frottai les tribales à mes poignets, m'emparai de la fleur de bains.

-Tu vas rester planté comme ça longtemps ? Je voudrais bien que tu me frottes le dos.

Je commençai par mon cou, mes yeux sur lui, me retenant de croiser les jambes pour me cacher un peu. Je faisais cela lentement...

-Cap' de me faire un vrai strip-tease, chéri ?

Oh oui, cette fois, on allait jouer à deux. Et même que je sentais que ça allait mal finir.
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mer 4 Jan - 18:02
Eirik Ishirama
Le chat qui n'était pas un chat...

 
Ne pas reprendre de chat forcement qu'il n'en reprendrait pas un. Eirik ne savait que trop l'attachement qu'avait le roux à l'encontre de sa bestiole, alors c'était logique en soit. En tout cas, il voyait bien que le petit essayait de ne plus y penser. Du coup, il préféra en faire de même pour ne pas enfoncer le clou encore trop longtemps. Passant directement au sujet de Noël pour faire au mieux.

" Je ne sais pas encore, mais j'y travail ne t'inquiètes pas."

Parce que oui, il allait faire un cadeau à son amant. Ne pas en faire serait mal vu et surtout assez blessant de son point de vu. En tout cas, il ne perdait pas une miette du spectacle que lui offrait son amant nu sous la douche. Il était tellement mignon à être gênait de la sorte, vraiment. Eirik ne s'en lassait même jamais. En tout cas, la remarque de son amant le fit rire.

C'était un ordre ça? Parce que franchement si c'était le cas, fallait revoir le ton et la forme de la chose en tout cas, le professeur voulait jouer encore un peu. Pourquoi ne pas en profiter après tout. Ambroise était tellement adorable quand il entrait dans tous ses états.

" Oui, je compte restais là longtemps. Après tout, rien que ça te gêne déjà plus que de raison si je ne me trompe pas."

Et il sourit de nouveau, c'était tellement plaisant de la voir ainsi. Eirik en jubilait intérieurement, laissant son regard suivre le trajet de la fleur de bain. Etre à la place de cet objet ne serait clairement pas désagréable. Il s'en lécha même les lèvres inconsciemment. Ce gamin n'imaginait en aucun cas l'emprise qu'il avait c'était certains. Néanmoins, quand la voix de celui-ci se fit entendre de nouveau, le blanc en resta totalement surpris. Un strip-tease? Il était sérieux? Il n'avait qu'un pantalon sur lui, ça serait bien rapide quand même dans le genre non?

" T'es sérieux là? J'ai qu'un pantalon sur moi et tu me demandes ça? Je me demande vraiment si tu réfléchis parfois...Mais bon...Pourquoi pas."

Le vampire se décala donc doucement du mur pour se mettre bien en vue de son amant et doucement, il commença à se mouvoir. Des mouvements lents, calculé, ses mains passant avec douceur et violence mélangé sur son corps. Laissant un suspense s'installer petit à petit, venant déboutonner un à un les boutons de son vêtement. Il se demandait juste une chose, comment aller réagir son amant si timide d'habitude?



code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Jeu 5 Jan - 18:49
Ambroise Poitiers
Au fond, que j'en aie un ou non, je m'en moquais un peu tant que moi je lui en faisais un. Et je savais ce que j'allais lui offrir même si cela risquait d'être un peu en avance. En fait, le mieux c'était qu'on parte dès le début des vacances de Noël ce que je lui fis savoir pendant que je sentais son regard sur mon corps comme une brûlure sur ma peau. Mais il n'était toujours pas pressé de bouger le bougre, ce qui me donna envie de faire de la fumée autour de moi pour qu'il ne voit rien du tout.

Il était juste méchant de se moquer de moi quand j'essayais de le séduire un peu. Et en plus, il fallait qu'il le dise à haute voix, sinon, ça n'était pas marrant.

-Il faudrait que tu prépares des vieux vêtements, du genre que tu n'as pas peur de salir pour le voyage. Et si tu veux aussi emmener des armes, faudrait les mettre dans le sac.

J'en avais marre d'être tout rouge et j'ajoutai en râlant.

-Non, ça ne me gêne pas, d'abord !

Éhonté mensonge, nous le savions tous les deux. C'était bien pour cela que je lui demandais de me faire un trip-tease. Et oui, même avec juste un pantalon, si on le voulait bien, on pouvait faire du spectacle. Alphonse me l'avait prouvé plus d'une fois. Et valait mieux que je cesse de penser à lui parce que sinon, Eirik allait finir par le remarquer et il péterait une cassette. Le truc étant que la période de Noël, avant de rejoindre Esperanza, eh bien je la passais avec lui... Enfin, je levai les yeux sur mon amant quand il se décida à bouger, oubliant de me laver.

Et franchement, j'adorais comment il faisait la chose. Lent, subtil... Violent aussi. Je voyais d'ici les marques rouges sur sa peau même si elles fondaient rapidement. Je ne le quittais plus des yeux, bougeant juste dans la baignoire pour venir au plus près voir ce qu'il faisait. Ne pas rater un quignon de la chose. Pour une fois que j'étais gâté. Au final, je l'attirai dans le bain pour un moment torride. Et puis une heure plus tard, environ, alors que je remettais de l'eau chaude dans la baignoire pour ensuite reposer de nouveau contre lui, je lui expliquais en quoi consister son cadeau. Il valait mieux, qu'il puisse le refuser ou non.

-Je vais t'emmener dans une autre dimension. Il s'y passe une guerre entre vampires et humains. Ils n'ont pas de dons comme toi, les autres vampires donc les humains ne s'y attendront pas. Ça te fera donc une occasion de tuer à tout va et peut-être de boire aussi. Je serai là bien sûr, je vais me faire passer pour un vampire même si de toute façon, je doute qu'on me tourne autour alors que tu seras là.

Je relevai la tête pour le contempler.

-Après peu importe qui gagne ou qui perd, c'est juste pour te détendre. Pouvoir agir avec tes vrais instincts sans que quiconque te disent quelque chose. Qu'en penses-tu ?

Franchement, pour moi, ce serait une bonne chose qu'il libère un peu la bête sauvage pour de vrai. Pas de restrictions, pas de limites, juste de la tuerie, du sang et du sexe. Des vacances de rêve pour lui, non ? Il allait me le confirmer... Ou pas.

-En plus, je sais que Tarô ne sera pas ici non plus, Sword l'emmène dans une autre dimension aussi. Donc, tu n'auras pas à te soucier de lui.

Et je me rendis compte que je n'aurais peut-être pas dû dire ça.
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Lun 16 Jan - 18:28
Eirik Ishirama
Le chat qui n’était pas un chat…

 
Il était adorable, le vampire ne pouvait pas trouver d'autres mots. Voir son amant si absorbait pas sa démonstration le satisfaisait même pleinement. Eirik n'aurait même jamais cru faire mouche de cette façon. En tout cas, il n'allait pas s'en plaindre, continuant ainsi jusqu'à être enfin nu près de son amant, qui ne se gêna clairement pas pour l'attirer dans l'eau avec lui. D'ailleurs, ils passèrent bien une bonne heure à se faire plaisir, un moment intime clairement plaisant. En tout cas, il ne s'attendait pas à cela. Ambroise étant devenu bien plus docile que la dernière fois, mais qui allait s'en plaindre? Pas le vampire blanc c'était certains.
 
Enfin, sa faisait donc maintenant une bonne heure qu'il était dans le bain. Profitant maintenant d'un moment de détente à deux. Eirik tenait le petit entre ses bras, caressant délicatement les hanches de celui-ci en jouant avec l'eau juste devant eux, écoutant son amant. Une sortie comme cadeau? Ou plutôt un massacre comme cadeau? Hum...C'était quand même tentant tout ça. D'ailleurs, il laissa le petit l'observer tout en réfléchissant à la question.
 
Partir maintenant était-il vraiment une bonne chose? Sincèrement, le vampire n'en savait rien, mais il ne pouvait pas nier être attiré par l'idée du coup...
 
" Ton idée me plait...Après tout, j'ai besoin de me défouler et ça tu dois bien en être conscient. Par contre...Si tu viens, j'aimerai que tu te tiennes loin de moi. Pas que tu me gênes...Ce n'est pas ça…Mais, quand, enfin...Je ne veux pas que tu vois tout ça de trop près."
 
C'était peut-être absurde, mais le professeur ne voulait pas que son amant le voit de trop près ainsi. Bien qu'il soit surement préparé à la chose, il préférait clairement cacher encore un peu cela, comme beaucoup de chose d'ailleurs. Du reste, le blanc était tout de même encore inquiet sur le fait de quitter l'école et bien sur la remarque du roux n'arrangea rien. Certes, il fut plus détendu au sujet du voyage à venir, mais pour le coup il se crispa sur le roux qui était au courant d'une chose que lui ignoré. Pourquoi? Comment?!
 
" Shin' part avec ce....Bon sang, j'y crois pas...."
 
Eirik essaya tant bien que mal de se calmer, mais bien sur le sujet était bien trop glissant et il préféra sortir de l'eau. Il ne se sécha même pas d'ailleurs, retirant l'eau de sur son corps grâce à son donc pour aller au plus rapide et il quitta la salle d'eau en lançant simplement.
 

" J'ai besoin de repos...Mais la prochaine fois, je te prierais de m'en parler avant au lieu d'essayer de me cacher ce genre d'information."
 
Ne pas s'énerver pour rien....Surtout ne pas s'énerver pour rien...Il s’enferma donc dans la chambre s’allongea sur le lit pour être au calme.
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Mar 17 Jan - 17:49
Ambroise Poitiers
-Comme tu veux. Tant que tu t'amuses et que tu apprécies le moment, ça me va. J'étudierai votre guerre. Etudier, c'est ce que je fais le mieux en plus.

Bon, il avait décidé de me rendre fou. Et pour rien en plus. On venait de passer un bon moment dans l'eau, dans son élément en plus et ça avait été plus qu'agréable. Le fait que mon idée de cadeau lui plaise était un petit bonus mais je ne savais pas bien comment il réfléchissait. C'était comme si d'une certaine manière, il ne voulait pas le partager. Soit... Après tout, c'était plus lui que moi qui aimait les bains de sang. J'avais pensé le regarder faire mais si cette pensée lui était si dérangeante, je lui laisserai tout l'espace qu'il voulait. Je m'en moquais, il faisait bien ce qu'il voulait.

Par contre, qu'il se mêle encore de la vie de Tarô, ça commençait à me ramper sur le petit pois. Non parce que en plus, je lui avais dit cela pour qu'il ne se sente pas coupable de le laisser seul ou je ne savais quoi. Mais non, monsieur avait le culot de s'énerver et pour rien parce que quand même Taro avait bien le droit de faire ce qu'il voulait de sa vie jusqu'aux dernières nouvelles et que ça ne le regardait pas. Point. Virgule. Tout ce qu'on voudrait en terme de ponctuation.

Alors quand il me laissa dans la baignoire d'eau tiède avec un "préviens moi au lieu de me le cacher"... Non mais il se fichait de qui là ? Quand avait-il vu que j'essayais de lui cacher l'information ? Je considérai de base que ce n'était pas à moi de le lui dire, d'accord mais je l'avais dit, non ? Et il avait exactement le comportement irritant que je m'attendais qu'il ait à l'annonce. Je sortis de l'eau à mon tour, laissant le bassin se vider et je m'essuyais soigneusement. Je m'étais un peu effacé mais ça, monsieur ne l'avait pas remarqué... Finalement, je vins dans la chambre pour m'habiller mais pas en pyjama. Je mis une tenue que j'aimais bien, col roulé noir avec des broderies, pantalon en cuir noir, des bottes. Je me brossai les cheveux en l'ignorant royalement.

Marre de son caractère de merde, pour une fois, je démissionnai. Il avait qu'à penser ce qu'il voulait. Une fois prêt, je me dirigeai vers l'entrée en enfilant ma longue veste de cuir rouge et en disant.

-Puisque tu veux bouder pour rien, moi, je vais en boîte. Là au moins, je vais m'amuser et pas avoir à supporter un ronchon qui n'a aucune raison de l'être. Je te jure, si Tarô te surveillait comme tu le fais... Eh bien tu ne serais sûrement pas avec moi... Et encore, es-tu bien avec moi ? Des fois, je me le demande.

Et sans lui laisser le temps de répondre, je passai un portail, bien décidé à profiter. Et au moins, je n'avais plus à avoir peur de lui laisser Glacier. J'étais sûr qu'il ne comprendrait même pas ma réplique...

-Non mais quel crétin.

Enfin... Dans cette dimension, il ne risquait pas de me rattraper. C'était parti pour danser.
avatar
Messages : 541

Date d'inscription : 05/08/2015

Maison : "Babel"

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik Ven 20 Jan - 18:47
Eirik Ishirama
Le chat qui n’était pas un chat…

 
Bon, Ambroise avait décidé de lui briser les noix c'était sûr. Pour le coup, il ne se leva même pas, tournant juste la tête pour apercevoir son amant. Bien sûr, celui-ci l'ignora royalement, mais ce qui dérangea réellement le blanc ce fut la tenue. Où allait il habillait de cette façon?! Sur le coup, le Norvégien voulut se prononcer, mais bien évidemment le petit ne lui en laissa pas le temps. Ce fut donc ainsi qu'il écouta sans broncher son partenaire, devenant doucement, mais surement rouge de colère.
 
Les remarques sur Shin' passe encore, il comprenait bien que personne n'arrivait à comprendre leur relation, mais le reste...Comment osait il demander s'il était bien avec lui?! Non, mais c'était le monde à l'envers, il n'en revenait pas! Puis en plus, il voulait aller en boite habillait comme ça!?! Non, mais là...Le vampire se leva donc rapidement, suivant le roux qui avait décidé de s'échapper, mais bien sûr il ne put le rattraper. Ce sale petit con c'était barré et le connaissant ce n’était pas dans la région, ni même dans cette dimension. Franchement...Il commençait à lui courir!
 
Enfin, dans tous les cas, il n'y pouvait plus rien. Ambroise avait décidé de partir, qu'il en soit ainsi. Il attendrait sagement qu'il revienne et par la même occasion, il en profiterait pour se calmer. Parce que là, il se défoulait sur le petit de plus en plus et ce n'était pas bon. Il rejoignit donc de nouveau sa chambre pour s'allonger et bouquiner, avant de se laisser sombrer. Parce que se mettre en colère, même de façon silencieuse, c'était plus que fatiguant même pour lui qui était coutumier de l'exercice.
 
 

code par Cristal-Lullaby sur epicode.
avatar
Messages : 575

Date d'inscription : 19/07/2015

Rang :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik
Contenu sponsorisé
Le chat qui n'était pas un chat... PV Eirik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le chat qui n'existait pas...
» C'est la mère Michèle qui a perdu son chat...
» Mao, c'était le chat de Jan
» Activer le chat
» Invitation au Chat

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esperanza :: Hors RP :: Archives :: Archives RP-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: